Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 15:33

 En direct d’Avignon 

 

La guerre au quotidien


Par Marie Tikova

Les Trois Coups.com


Mouloud Feraoun, instituteur kabyle et romancier, tient un journal de l’insurrection algérienne de 1955 à son assassinat par l’O.A.S. le 15 mars 1962. Dominique Lurcel en fait un spectacle d’une grande intensité. « Le Contraire de l’amour » permet de lever un voile sur un bien triste moment de notre histoire. Entretien.

À écouter ci-dessous :

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/Entretien-Dominique-Lurcel.MP3&

Recueilli par

Marie Tikova


Le Contraire de l’amour, de Mouloud Feraoun

Cie Passeurs de mémoires

Version scénique et mise en scène : Dominique Lurcel

Avec : Samuel Churin, Marc Lauras

Scénographe : Gérard Ascargorta

Création lumière : Céline Juillard

Costumière : Angelina Herrero

Régisseuse : Guislaine Rigollet

Photo : Marc Garanger

Présence Pasteur, salle Marie-Gérard • 13, rue du Pont-Trouca • 84000 Avignon

Réservations : 04 32 74 18 54

http://www.avignon-alfa.org/theatres_alfa/presence_pasteur.htm

Du 8 juillet au 30 juillet 2011 à 10 h 30

Durée : 1 h 25

16 € | 11 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Entretiens audio
commenter cet article
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 15:06

« Le mécénat d’État est prisonnier

de ses habitudes… »

 

aire-falguiere-equipe

Théâtre de l’Aire-Falguière et son équipe

 

Le portrait d’une femme au parcours remarquable. Geneviève Rozental est metteuse en scène, mais aussi directrice de L’Aire Falguière. Tout petit théâtre d’une trentaine de places, il a pour vocation de mettre en scène les auteurs vivants. La démarche n’est pas seulement courageuse. Elle a aussi le mérite de mener une politique envers laquelle la plupart des programmateurs de salles sont frileux. Il est évident qu’il est plus facile de remporter un molière avec un auteur mort qu’un auteur vivant… Un parcours, une vie vouée à la scène théâtrale. L’Aire Falguière fête ses huit années d’existence, nous lui souhaitons longue vie. Entretien. 

 

À écouter ici :

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/interview-aire-falguiere_genevieve-rozental-partie-1_sheil.mp3&

 

À écouter ici :

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/interview-aire-falguiere_gennevieve-rozental-partie-2_sheil.mp3&

 

Recueilli par

Sheila Louinet

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Aire Falguière • 55, rue de la Procession • 75015 Paris

Réservations : 01 56 58 02 32

http://airefalguiere.wordpress.com/programm/prochainement/

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Entretiens audio
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 19:07

« Échapper au meurtre du quotidien »

 

Jusqu’au 3 avril 2011 se joue encore « la Chronique d’Anna Magdalena Bach » [voir article] au Théâtre Douze. Nous avions été très touchés par cette « chronique » pleine de grâce. Aussi, nous sommes allés à la rencontre d’Hélène Darche, metteuse en scène du spectacle. Une façon de prolonger ce beau moment et d’entrer dans les coulisses du spectacle. Entretien.

 

petite-chronique-615

Écoutez ci-dessous la première partie :

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/entretien-Helene-Darche-partie-1.mp3&

Écoutez ci-dessous la deuxième partie :

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/entretien-Helene-Darche-partie-2.mp3&

 

Recueilli par

Sheila Louinet

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


La Petite Chronique d’Anna Magdalena Bach, d’après Ester Meynell

Mise en scène et adaptation : Hélène Darche

Avec : Louise Bouvet, Lætitia Brecy, Stéphanie Lanoy, Christine Sammer et Nathalie Soussana (au piano)

Costumes : Sarah Dureuil

Création lumière : Arnaud Bouvet

Son : Laurent Haquet

Théâtre Douze • 6, avenue Maurice-Ravel • 75012 Paris

Réservations : 01 44 75 60 31

Du 4 mars au 3 avril 2011, du jeudi au samedi à 20 h 30 et le dimanche à 15 h 30

Durée : 1 h 10

13 € | 11 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Entretiens audio
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 23:53

« Quand je parle
de déclamation, je parle
de souffle qui éclate
le bavardage. »


Par Sheila Louinet

Les Trois Coups.com


Quelques minutes avec un jeune metteur en scène. Qui porte avec ferveur et vérité un auteur qui continue à résonner à une époque où la hiérarchie des valeurs (bien que différente des écrivains fin de siècle) est toujours autant remise en question… Entretien.

salome florencia-cano-lanza-615

« Salomé » | ©  Florencia Cano Lanza

Dans ce qui suit, le comédien et metteur en scène Jérémie Le Louët nous fait part de sa passion pour les auteurs décadents et de sa vision de la pièce d’Oscar Wilde Salomé. Alors que le rôle éponyme devait être joué par la grande Sarah Bernhardt et que l’œuvre a été quelque temps censurée (parce que considérée comme bien trop sulfureuse), aujourd’hui « Salomé » est souvent méconnue du grand public et n’occupe plus une place de choix sur le devant de la scène théâtrale. Pour quelles raisons ?

« Quand je parle de déclamation, je parle de souffle qui éclate le bavardage. » Dans la seconde partie de l’entretien, Jérémie Le Louët nous explique la façon dont il entend jouer les auteurs décadents. Ses intentions sont proches de celles d’un Antonin Artaud : il maîtrise l’art de « respirer » la phrase avec une justesse impeccable. Son souffle est une vibration qui veut faire sentir avant de faire comprendre. Cette façon de jouer nous reconnecte au verbe, un verbe pour lequel le sens devient secondaire comparé à ce qu’il nous fait ressentir.

Très récemment, nous avons aussi eu l’occasion d’assister à un autre travail de Jérémie Le Louët. Il s’agissait d’une « petite forme », trois contes d’auteurs dits « décadents » (Marcel Schwob et Lautréamont). Ces récits font écho au travail déjà accompli avec Salomé. En plus du lieu singulier (dans un appartement) où se déroulait la manifestation (les spectateurs étaient des abonnés du Théâtre de Cachan où la compagnie est en résidence), le narrateur (Le Louët, seul en scène) nous fait vivre le chaos des personnages et arrive à leur donner un aspect séraphique ou démoniaque. La démonstration est claire : seule la présence et le souffle du comédien comptent ici… relayés par aucun artifice scénographique. Les respirations des quelques privilégiés qui avaient la chance d’être là étaient en suspens… 

Entretien avec Jérémie Le Louët, 1re partie

Écoutez ci-dessous :

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/entretien-jeremie-le-louet-1repartie.mp3&

Entretien avec Jérémie Le Louët, 2e partie

Écoutez ci-dessous :

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/entretien-jeremie-le-louet-2epartie.mp3&

Sheila Louinet


Salomé, d’Oscar Wilde 

Cie Les Dramaticules

Tous les renseignements sur son site : www.dramaticules.fr

Mise en scène : Jérémie Le Louët

Avec : Julien Buchy, Anthony Courret, Jonathan Frajenberg, Noémie Guedj, Katarzyna Krotki, Jérémie Le Louët, David Maison
et Stéphane Mercoyrol

Scénographie et costumes : Christophe Barthès de Ruyter

Création lumière : Jean-Luc Chanonat

Son : Simon Denis

Théâtre de l’Ouest-Parisien • 1, place Bernard-Palissy • 92100 Boulogne-Billancourt

Prochaines représentations :

– Théâtre de Saint-Maur, le 18 mars 2011 à 20 h 30

– Théâtre-Auditorium de Poitiers, le 22 mars 2011 à 20 h 30

Durée : 1 h 20

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Entretiens audio
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 16:33

« La force de notre équipe de comédiens est le présent »

 

Nous avons pu apprécier (et le mot est faible !), cette saison, Camille de la Guillonière en tant que comédien (voir « Tempête sous un crâne », toujours en tournée). Mais nous le connaissons moins bien comme metteur en scène. Avec Jessica Vedel, il est à la tête de la jeune Cie Du rire en carton fat. « La Noce », de Bertolt Brecht, est leur troisième création (voir « Après la pluie »).

 

noce-615

« la Noce » | © D.R.

 

Si nous avons été un peu moins convaincus par ce travail (essentiellement des inégalités dans le jeu des comédiens), nous sommes certains que le talent de cette troupe peut encore faire évoluer son spectacle. Il semblerait d’ailleurs que ce soit le cas… De toute façon, ils méritaient largement notre attention. C’était aussi l’occasion de leur poser des questions sur leurs techniques de répétitions, sur la façon dont Camille prend en charge la direction d’acteurs, mais aussi de comprendre leur approche de ce texte de Brecht.

 

Les Trois Coups remercient chaleureusement l’équipe du Théâtre de l’Opprimé d’avoir bien voulu nous recevoir (à l’heure du petit déjeuner !) pour cet entretien. 

 

Entretien audio 1re partie

Écouter ci-dessous :

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/entretien-camille-de-la-guillonniere-et-jessica-vedel-1re-.mp3&

 

Entretien audio 2e partie

Écouter ci-dessous :

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/entretien-camille-de-la-guillonniere-et-jessica-vedel-2e-p.mp3&

 

Recueilli par

Sheila Louinet

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


La Noce, de Bertolt Brecht

Mise en scène : Camille de la Guillonnière

Assisté de Jessical Vedel

Cie Du rire en carton fat

Site : www.durireencartonfat.com

Courriel : contact@durireencartonfat.com

Avec : Anne-Véronique Brodsky (la Mère), François Deblock (le Marié), Samuel Glaumé (le Père), Anahita Gohari (la Mariée), Frédéric Lapinsonnière (l’Homme), Julien Large (le Jeune Homme), Astrid Ortmans (la Femme), Mathieu Ricard (l’Ami), Jessica Vedel (la Sœur)

Production Théâtre des 13-Vents, C.D.N. Languedoc-Roussillon-Montpellier, B.C.D.V. Théâtre

Théâtre de l’Opprimé • 78-80, rue du Charolais • 75012 Paris

Réservations : 01 43 45 81 20

http://www.theatredelopprime.com

Représentations terminées. Pièce vue le 26 janvier 2011

Durée : 1 h 20

Prochaines représentations :

– Vendredi 1er avril 2011, à 20 h 30, au Château-du-Plessis-Macé (Angers)

– Samedi 2 avril 2011, à 21 h 15, au Stella-Ciné (Baugé)

– Dimanche 3 avril 2011, à 17 heures, à l’Espace-Ciné (Chalonnes)

– Mardi 10 avril 2012, au Vingtième Théâtre (Paris)

D’autres dates à venir, consultez le site de la compagnie…

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Entretiens audio
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 23:08

« Le théâtre permet cette chose

extraordinaire de regarder à la loupe

et de faire voir en miroir »

 

Lundi soir. Bruno Abraham-Kremer a répondu à notre invitation. Pour m’y rendre, impasse sombre mais connue… juste là, à gauche, au fond de la ruelle. Mes talons claquent contre le vieux pavé parisien, ils marquent mon empressement : j’avais hâte de rencontrer le bonhomme !

 

bruno-abraham-kremer-entretien pascal-gely

Bruno Abraham-Kremer | © Pascal Gely

 

Première surprise, bien agréable : ce comédien ne joue pas de rôle dans sa vie. Cela s’entend : la caboche est bien en place, le parler est franc. Non seulement Bruno Abraham-Kremer n’a pas attrapé la grosse tête, mais l’on peut mesurer son humanité nichée derrière le personnage qu’il interprète (Pierre).

 

Bien entendu, il me parle de la mise en scène. Par-ci par-là, je peux voir quelques maquettes du spectacle la Vie sinon rien. Du génie se cache derrière ce metteur en scène et sa façon d’aborder le rôle : effet de miroir et mise en abyme. Il a installé son personnage dans une « tridimensionnalité ». Le mot n’est pas fameux, mais il a au moins le mérite de dire la complexité du regard qui est posé. Du beau travail.

 

Bonne écoute en compagnie de Bruno Abraham-Kremer… Pour ma part, j’ai eu un immense plaisir à recueillir ses propos. Merci de l’accueil chaleureux fait aux Trois Coups

 

Entretien sonore à écouter ci-dessous :

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/entretien-bruno-abraham-kremer-partie-1.mp3&

 

Propos recueillis par

Sheila Louinet

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


La Vie sinon rien, d’Antoine Rault

Compagnie Théâtre de l’Invisible

Site : www.theatredelinvisible.com

Mise en scène : Bruno Abraham-Kremer

Assistante à la mise en scène : Corine Juresco

Avec : Bruno Abraham-Kremer

Scénographie : Philippe Marioge

Costume : Marguerite Bordat

Création lumière et vidéo : Arno Veyrat

Création sonore : Mehdi Ahoudig et Thierry Balasse

Le Lucernaire • 53, rue Notre-Dame-des-Champs • 75006 Paris

Réservations : 01 45 48 91 10

Du 2 décembre 2010 au 24 mars 2011, du mardi au samedi à 21 h 30, dimanche à 17 heures, relâche le lundi et les 11, 14, 15, 20 et 21 janvier 2011

Pour les autres dates : www.Lucernaire.fr

Durée : 1 h 20

30 € | 20 € | 15 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Entretiens audio
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 21:27

« Il y a une musique dans la langue

de Cendrars »

 

or-615 pierre-françois

« l’Or » | © Pierre François

 

Voir la première partie de l’entretien.

 

Écouter ci-dessous (mp3)

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/entretien-avec-JJ-Milteau-et-Xavier-Simonin--partie-2.mp3&

Voir la critique de Sheila Louinet.

 

Sheila Louinet

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


L’Or, de Blaise Cendrars

Gallimard, coll. « Folio », 1973

Adaptation et mise en scène : Xavier Simonin

Collaboration artistique à la mise en scène : Jean-Paul Tribout

Avec : Xavier Simonin, et Jean-Jacques Milteau à l’harmonica

Musique et décor sonore : Jean-Jacques Milteau

Mise en son : Franck Seguin

Création costumes : Aurore Popineau

Scénographie : Christian Tirole

Création lumière : Alexis Kavyrchine

Théâtre Daniel Sorano • 16, rue Charles-Pathé • 94300 Vincennes

http://www.espacesorano.com/site/accueil.php

Réservations : 01 43 74 73 74

Du 12 janvier au 20 février 2011, du mercredi au samedi à 20 h 45, dimanche à 16 heures, relâche les lundi et mardi

Métro : Château-de-Vincennes

RER : Vincennes

Durée : 1 h 30

22 € | 12 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Entretiens audio
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 17:38

« Il y a une musique dans la langue

de Cendrars »

 

or-interview-2Le duo, créé à l’occasion du spectacle « l’Or », entre l’harmoniciste (Jean-Jacques Milteau) et le comédien metteur en scène (Xavier Simonin) ne manque pas d’originalité. Cette belle alliance méritait un détour de notre part : l’interview s’imposait. Au moins pour aller un peu plus en profondeur dans ce travail à deux voix. Merci à Jean-Jacques Milteau de nous avoir reçu chez lui. Et merci à tous les deux d’avoir accepté de confier aux « Trois Coups » leur regard porté sur l’œuvre. Par-delà leur belle relation à Cendrars, ils nous livrent quelques clés de cette folle épopée. Entretien.

 

Écouter ci-dessous (mp3)

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/JJ-Milteau-et-Xavier-Simonin--partie-1.mp3&

Voir la critique du spectacle par Sheila Louinet

 

Sheila Louinet

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


L’Or, de Blaise Cendrars

Gallimard, coll. « Folio », 1973

Adaptation et mise en scène : Xavier Simonin

Collaboration artistique à la mise en scène : Jean-Paul Tribout

Avec : Xavier Simonin, et Jean-Jacques Milteau à l’harmonica

Musique et décor sonore : Jean-Jacques Milteau

Mise en son : Franck Seguin

Création costumes : Aurore Popineau

Scénographie : Christian Tirole

Création lumière : Alexis Kavyrchine

Théâtre Daniel Sorano • 16, rue Charles-Pathé • 94300 Vincennes

http://www.espacesorano.com/site/accueil.php

Réservations : 01 43 74 73 74

Du 12 janvier au 20 février 2011, du mercredi au samedi à 20 h 45, dimanche à 16 heures, relâche les lundi et mardi

Métro : Château-de-Vincennes

RER : Vincennes

Durée : 1 h 30

22 € | 12 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Entretiens audio
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 21:49

« Chacun son chemin, chacun sa vie,

chacun ses fesses »

 

Dans cette deuxième partie de l’entretien, Vanessa Vidal et Jean-Louis Russo continuent à nous parler de la pièce. Nous étions curieux d’en savoir un peu plus sur les choix de Danielle Majeur, dont la mise en scène s’efface au profit du jeu des comédiens – certes, souvent excellents et suffisamment dynamiques pour que le soufflé n’ait pas le temps de retomber. N’est-ce pas d’ailleurs ce qu’il y a de plus difficile dans une comédie ?

 

On pourrait cependant reprocher à Danielle Majeur d’avoir voulu à tout prix tirer cette pièce vers la comédie et de n’avoir pas apporté plus de nuances au personnage de Didier. Cependant, ne soyons pas trop durs avec ces deux interprètes. L’une, Vanessa Vidal, tient (avec brio) la dragée haute à un mari un peu bourru et un peu épais. L’autre, Jean-Louis Russo, a su tirer profit de ce personnage, qu’il exploite à fond. Fat, il l’est, jusqu’au bout des ongles. Au moins, le jeu est assumé, et c’est bien ce qu’il nous explique dans cette entretien.

 

La Cie Série illimitée est normalement beaucoup plus versée dans un théâtre moins contemporain que celui d’Éric Assous. Leur répertoire joue très souvent du Beckett ou du Ionesco (on retrouvera d’ailleurs la Leçon cet été au Festival d’Avignon). Mais l’expérience est réussie, et d’autres dates sont attendues sur le sol niçois pour Couple en danger. Gageons que cette aventure dure un moment. En tout cas, la compagnie le mérite largement.

 

À écouter ici :

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/couple-en-danger-2.mp3&

Voir la première partie ici

 

Recueilli par

Sheila Louinet

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Couple en danger, d’Éric Assous

Mise en scène : Danielle Majeur

Avec : Vanessa Vidal et Jean-Louis Russo

Théâtre du Bocal • 6, rue Prince-Maurice • 06000 Nice

Réservations : 04 92 15 17 34

http://www.theatredubocal.com/

Du 23 décembre 2010 au 2 janvier 2011

(Prochaines dates à venir)

Durée : 1 h 35

16 € | 13 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Entretiens audio
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 16:06

S.O.S. « Couple en danger » !

dixit Éric Assous…

 

Pour sa dernière création, la directrice et metteuse en scène du Théâtre du Bocal, Danielle Majeur, présente une pièce d’Éric Assous : « Couple en danger ». À l’interprétation, Vanessa Vidal et Jean-Louis Russo (deux comédiens de la Cie Série illimitée) portent la pièce d’un bout à l’autre. Leur jeu est drôle et ne manque ni de piquant ni de fraîcheur. Belle façon de finir l’année… en rire et en fou rire !

 

couple-en-danger

 

À Nice, le Théâtre du Bocal porte bien son nom… rond et chaleureux ! En tout cas, on peut dire qu’on s’y est senti comme un poisson dans l’eau. Quoi de mieux que de passer un 31 décembre au théâtre ? Un vrai coq en pâte, noyé au milieu des petites bulles de champagne… qui s’émoustillaient joliment aux douze coups de minuit. Les deux interprètes de Didier et de Karine (le Couple en danger d’Éric Assous) ont gentiment accepté de partager avec les Trois Coups leurs sentiments sur les personnages de la pièce. D’avance, nous les remercions chaleureusement d’avoir accepté cet entretien audio.

 

À écouter ci-dessous

dewplayer:http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/08/82/Mes-mp.3/couple-en-danger--1.mp3&

Voir la deuxième partie ici

 

Recueilli par

Sheila Louinet

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com  


Couple en danger, d’Éric Assous

Mise en scène : Danielle Majeur

Avec : Vanessa Vidal et Jean-Louis Russo

Théâtre du Bocal • 6, rue Prince-Maurice • 06000 Nice

Réservations : 04 92 15 17 34

http://www.theatredubocal.com/

Du 23 décembre 2010 au 2 janvier 2011

(Prochaines dates à venir)

Durée : 1 h 35

16 € | 13 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Entretiens audio
commenter cet article

Rechercher