Jeudi 18 février 2010 4 18 /02 /Fév /2010 16:45

« Restons légers ! »


Par Ingrid Gasparini

Les Trois Coups.com


En ces temps de jeunisme obtus, Jean Piat nous fait une conférence humoristique sur les bienfaits et les inconvénients du grand âge. Proclamé ministre de la Vieillesse et de son sort, le comédien enchaîne les traits d’esprit et cite Sacha Guitry, Jules Renard ou Gabin. Malgré le charme et la vivacité de son interprète, la mise en scène paraît un peu plate et le texte nous fait l’effet d’un vague copier-coller du dictionnaire des citations.

vous-avez-quel-age « Faites comme moi, épousez un archéologue. C’est le seul homme qui vous regardera avec de plus en plus d’intérêt à mesure que passeront les années. » Cette formule d’Agatha Christie est à l’image des bons mots qui parcourent cette causerie sur l’âge et le temps : revigorante et pleine d’intelligence. Néanmoins, le texte de Françoise Dorin tente de faire dialoguer les auteurs et enfile les aphorismes comme d’autres enfilent les perles. En outre, ce best of de nos grands penseurs arrache de vagues sourires sans jamais traiter vraiment le sujet.

L’argument de départ était pourtant porteur. Quand le rideau s’ouvre, Jean Piat est seul en scène, dos au public. Il est au téléphone en grande conversation avec Mme la ministre, qui préfère se faire appeler Mme le ministre, par amour de la langue française. Quand il raccroche, il s’adresse directement au public pour lui annoncer sa nomination au ministère de la Vieillesse et de son sort. La conférence qui suit fait l’effet d’un antiprogramme pour les seniors teinté de sarcasme et de tendresse. Faisant sien le précepte de Beaumarchais, le comédien s’empresse de « rire de tout de peur d’être obligé d’en pleurer ».

Vieillir c’est encore le plus sûr moyen d’éviter la mort

Le ton est léger, enlevé et le public, plus tout jeune, semble conquis à chaque saillie du grand comédien, qui joue avec les mots avec un plaisir non dissimulé. Il écharpe au passage les accrocs au Botox ®, les coquettes qui rient en cul de poule pour éviter les pattes-d’oie. Il évoque l’amour en fuite, le corps qui se détraque, et nous rappelle, dans un sourire, que vieillir c’est encore le plus sûr moyen d’éviter la mort. Sa dernière vanité, nous dit-il, serait d’être un beau vieillard, et ce vœu se réalise sous nos yeux.

Jean Piat porte ce texte avec le talent et la générosité qui le caractérisent, dialoguant avec un public acquis, et variant les plaisirs : tour à tour cabot ou discret, rieur ou sombre, caustique ou bienveillant. Sa maîtrise du tempo donne un relief salutaire à un monologue qui en manquerait parfois. Des envolées prestissimo viennent perturber le ronronnement tranquille de cet exposé au coin du feu. On retrouve aussi le souffle à peine voilé de celui qui fut un légendaire Cyrano de Bergerac au Français.

Ce décor un peu toc et la mise en scène partisane du moindre effort n’entament pas une seule seconde la joie du public de la Comédie des Champs-Élysées. Un vaste écran inutile côtoie des fauteuils rouges passe-partout et un mobilier de bureau quelconque occupe le centre du plateau, le tout écrasé par une lumière plutôt fade. On ne peut s’empêcher de voir dans ce dénuement peu inspiré une contrainte du cahier des charges, liée à la programmation serrée de la soirée qui enchaîne deux spectacles d’affilée. Mais au final, on se laisse gentiment contaminer par ce joli message d’espoir porté avec panache par un fort jeune et « beau vieillard ». 

Ingrid Gasparini


Vous avez quel âge ?, de Françoise Dorin

Mise en scène : Stéphane Hillel

Avec : Jean Piat

Musique : François Peyrony

Lumières : Lilian Blaise

Comédie des Champs-Élysées • 15, avenue Montaigne • 75008 Paris

www.comediedeschampselysees.com

Réservations : 01 53 23 99 19

À partir du 10 février 2010, du mardi au samedi à 18 heures

Durée : 1 h 20

17 € | 24 € | 28 € | 38 €

Publié dans : France-Étranger 1998-2014 - PUBLIER UN COMMENTAIRE ? - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche sur le site

Qui ? Quoi ? Où ?

  • : Les Trois Coups
  • Les Trois Coups
  • : Le journal quotidien du spectacle vivant en France. Critiques, annonces, portraits, entretiens, Off et Festival d’Avignon depuis 1991 ! Siège à Avignon, Vaucluse, P.A.C.A.
  • Retour à la page d'accueil

Nous contacter

Le journal vous recommande

fourberies-de-scapin-290 philippe-bertheau

joris-mathieu-290 nicolas-boudier

laura-perrudin-290 jf-picaut

negres-290 lucie-jansch

cahier-dun-retour-290

golgota-290 hugo-marty

olivier-martin-salvan-290 bruno-perroud

martyr-290 jean-louis-fernandez

Nos partenaires

ASPTHEATRE RED

theatre-des-carmes-290

chene-noir-290

tcqf-290-copie-1

theatre-des-halles-290

fabrik-theatre-290

hivernales-partenaire-290

maison-jean-vilar-260

 

surikat-290

L’association Les Trois Coups

« Les Trois Coups », c’est un journal en ligne, bien sûr. Mais c’est aussi une association, qui a besoin d’être soutenue par des adhérents.
Lire la suite.

W3C

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés