Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 00:09

Dans le laboratoire
de Cendres la Rouge


Par Sarah Elghazi

Les Trois Coups.com


Nouvelle étape dans la démarche exploratoire de la compagnie Cendres la Rouge, membre du collectif d’artistes Métalu à chahuter, « Vestiges, spectacle primitif », surprend et émerveille. Fondée en 1998 autour de l’« ossuaire dégingandé », galerie d’automates monstrueux, gracieux et délicats créés par Alain Terlutte à partir de squelettes d’animaux, la compagnie explore ici la relation directe de l’humain à ces petits personnages, hors de notre temps et, en même temps, si curieusement proches.

vestiges-615 eric-le-brun

« Vestiges, spectacle primitif » | © Éric Le Brun

L’action prend forme au cœur d’un laboratoire de paléontologie où Martha, incarnée par Sandrine Châtelain, étudie et reconstitue de petits squelettes. Muette et solitaire, elle enchaîne les gestes routiniers et indifférents. Mais, à son insu, plusieurs vies parallèles se déroulent autour d’elle, dans les murs, sous la terre, prêtes à bouleverser son quotidien. La mise en place est un peu longue, tant on a hâte de voir surgir les petits êtres, petits esprits frappeurs, oniriques et organiques, qui vont agiter le laboratoire de Martha, la tyranniser et la terrifier, puis la séduire et l’humaniser.

Petit à petit, le laboratoire est pris d’assaut par de petites marionnettes-squelettes qui grimpent sur la table, surgissent des murs, improvisent une chorale dans les tiroirs… Le décor, très inventif, multiplie les chausse-trapes, les doubles fonds, les surprises, qui font alternativement hurler ou rire les enfants. Ouvert au jeune public (dès 8 ans), ce spectacle, malgré les matériaux utilisés, ouvre en effet vers des visions drôles et oniriques plutôt que macabres.

Toujours au service de l’imaginaire

Ici, comme dans tous les spectacles de la compagnie, on est frappé par le fait que la technique, la science la plus aboutie – et il en faut pour créer de si fantastiques objets – est toujours au service de l’imaginaire, qu’elle suscite sans jamais l’écraser. Les deux manipulateurs, Julien Aillet et Alain Terlutte, fugitives présences dans le noir du plateau, s’effacent devant ce qu’ils ont entre les mains. La fragilité apparente des marionnettes ajoute encore à la magie de certaines images, de certains portés ; le vol du cerf est ainsi un très beau moment.

Plus que jamais, les automates et marionnettes sont moteurs de l’histoire, et acquièrent dans la manipulation directe une dimension dramatique qu’ils n’atteignaient pas forcément dans les précédents spectacles de Cendres la Rouge. Martha est ainsi bien vite dépassée par les évènements, dirigée et guidée par ceux qu’elle décortiquait au début du spectacle, pour apprendre à accueillir le divers et l’imprévu. Les deux mondes, abandonnant peu à peu leurs réserves et leurs craintes, s’apprivoisent de façon muette et primitive, reliant ainsi les époques et les existences, au-delà de la perception logique. Ceux qui nous précèdent doivent être respectés ; et les petits « dinosaures » n’ont pas disparu, ils sont juste plus discrets… 

Sarah Elghazi


Vestiges, spectacle primitif, par la compagnie Cendres la Rouge

Écriture et conception : Julien Aillet, Sandrine Châtelain, Didier Cousin et Alain Terlutte

Mise en scène : Didier Cousin

Avec : Julien Aillet, Sandrine Châtelain et Alain Terlutte

Marionnettes et automates : Julien Aillet et Alain Terlutte

Création sonore : Ivann Cruz

Création lumière : Claire Lorthioir

Construction : Alexandre Herman

Production : Métalu à chahuter

Coproduction : Théâtre Le Grand Bleu, Lille ; maison folie de Wazemmes, Lille ; Le Boulon, pôle régional des arts de la rue, Vieux-Condé ; La Condition publique, Roubaix

Cendres la Rouge fait partie du collectif Métalu à chahuter

www.metaluachahuter.com

Le Grand Bleu • 36, avenue Marx-Dormoy • 59000 Lille

Renseignements et réservations : 03 20 09 88 44

Création du 10 au 19 mars 2011, le samedi à 18 heures, le dimanche à 17 heures, le mercredi à 15 heures

Séances scolaires : consulter www.legrandbleu.com

Durée : 1 heure

À partir de 8 ans

12 € | 10 € | 8 € | 6 €

En tournée :

– les 31 mars et 1er avril 2011 à la gare de Jeumont, dans le cadre du festival international Via

– le 5 avril 2011 au centre André-Malraux à Hazebrouck

– le 7 avril 2011 à l’atelier culture-La Piscine à Dunkerque

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher