Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 15:01

Les troubles du mariage


Par Élise Ternat

Les Trois Coups.com


C’est dans le cadre du cycle « La Belgique dans tous ses états », un des premiers temps forts de la saison consacrée à la création belge, que nous nous rendons dans la petite salle du Théâtre Nouvelle Génération. Nous y découvrons « Troubles », dernière création pour adultes de la compagnie de théâtre d’objets Gare centrale, fondée en 1984 par Agnès Limbos.

troubles-615 melanie-rutten

« Troubles » | © Mélanie Rutten

Le plateau pourrait se décrire ainsi : un rond central couvert de sable et entouré d’ampoules multicolores. Ce dispositif fonctionne comme une piste de cirque. Au centre est assis un couple plus tout à fait jeune. Elle, porte une robe de mariée ; lui, un costume noir, et tous deux sont coiffés de bonnets de bain. Ils nous content un amour qui n’est plus aussi radieux que ce qu’il avait pu être dans le passé. Au moment de cette nuit en chambre d’hôtel à New York, le temps d’une lune de miel qu’ils voulaient parfaite. Hélas, les tenues de mariage laissent place aux pyjamas et déshabillés de satin vermeil, couleur d’une passion ici bien ternie.

Le théâtre d’Agnès Limbos est composé de ces objets miniatures qui ont peuplé l’enfance de chacun d’entre nous : voiture, animaux, mobilier rappelant celui des maisons de Playmobil. Dans le monde de Troubles, les mariés de pièce montée côtoient les couples grandeur nature. Les taxis ont un format de voiture Majorette et les meubles ceux d’une maison de poupée. Les trouvailles sont nombreuses, la fumée de cigarette se transforme en brouillard, l’ambiance se fait feutrée grâce au son très jazzy de la trompette… Nombreuses et subtiles sont les inventions qui nous permettent de glisser d’un format à l’autre, du monde des humains à celui des miniatures et inversement.

Un humour pince-sans-rire et décalé

La manipulation est parfaitement maîtrisée. L’extrême justesse des mouvements témoigne du talent d’Agnès Limbos et de Grégory Houben. Les objets opèrent comme de véritables métaphores du réel. Avec pour arme un humour pince-sans-rire et décalé, les deux manipulateurs nous entraînent dans les tréfonds d’un couple triste, qui ne se comprend plus et dont l’amour se résume à l’admiration pour le chien, le chat, l’aquarium ou encore le canapé fleuri.

Enfin, c’est un véritable jeu d’acteur qui est offert au public. Les mimiques et expressions des comédiens les rendent terriblement attachants. Pourtant, on a le sentiment que l’histoire et les personnages pourraient aller plus loin. Ce qui tend à donner une impression un peu mitigée. Heureusement, le final se fait un peu plus haut en couleur, sans pour autant provoquer des sommets d’étonnement chez le spectateur.

Ainsi, de Troubles, il faut retenir le grand talent de manipulation à associer avec le jeu des comédiens. Les nombreuses trouvailles ainsi que le ton humoristique et décalé permettent de faire oublier une intrigue un peu pâle et les quelques passages tièdes qui nuisent à la qualité de l’ensemble. 

Élise Ternat


Troubles, de la Cie Gare centrale

www.garecentrale.be

Mise en scène : Sabine Durand

À la table : Agnès Limbos et Grégory Houben

À la trompette : Grégory Houben

Costumes : Françoise Colpé

Création lumière et régie : Karl Descarreaux

Accessoire lumineux : Maria Brouillard

Conception, scénographie et accessoires : Agnès Limbos

Effets spéciaux : Nicole Eeckhout

Production Cie Gare centrale, en coproduction
avec le Théâtre de Balsamine (Bruxelles)

Théâtre Nouvelle Génération• 23 rue de Bourgogne• 69009 Lyon

Réservations : 04 72 53 15 15

Métro : Valmy

www.tng-lyon.fr

Samedi 16 octobre 2010 à 20 heures

Durée : 1 heure

17 € | 13 € | 9 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher