Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 15:46

Un retour réussi


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


C’est un trio original qui a eu l’honneur d’ouvrir les festivités pour la 33e édition de Jazz sous les pommiers 2014 : B.F.G., l’incarnation du jazz en liberté.

emmanuel-bex-615 jean-françois-picaut

Emmanuel Bex | © Jean-François Picaut

Le trio est une formation de base dans le jazz, c’en est même l’une des plus exigeantes. Mais le trio B.F.G., pour Bex, Ferris, Goubert, est le seul à ma connaissance à réunir un orgue, un trombone et une batterie. L’originalité de la formation oblige à l’inventivité. Heureusement, nos trois compères n’en manquent pas.

Les spectateurs qui avaient trouvé place dans le théâtre municipal de Coutances, en milieu d’après-midi, en ce samedi 24 mai 2014, s’en sont vite rendu compte. Et ils ont apprécié.

Le programme était composé de leur dernier album Now or Never (Naïve, 2013), enregistré en direct au Sunset (Paris), les 28 et 29 juin 2013. Le précédent, Here and now (Naïve), couvert d’éloges et de récompenses, datait de 2001 ! Douze ans de silence : on voit que ces trois messieurs (qui ont beaucoup travaillé indépendamment, quand même) ne sont pas hantés par leur plan de carrière… La parenté des titres, elle, suggère évidemment la continuité dans la démarche.

Une grande unité de composition

L’album et le spectacle commencent avec le fameux Take Five de Paul Desmond. C’est à une véritable recréation que nous convie le trio B.F.G. pendant près de dix minutes. La batterie de Simon Goubert donne le rythme, un peu haletant, et ses quatre cymbales plus la charleston s’en donnent à cœur joie. C’est la même liberté de traitement qui prévaut dans Bluehawk de Thelonious Monk, l’autre reprise de l’album qui est complétée par deux compositions de chacun des musiciens.

Fa dièse, une composition d’Emmanuel Bex (orgue Hammond B3) est une musique plus conceptuelle. Elle gagne à être entendue en concert. Sur l’album, il faut parfois tendre l’oreille dans certains passages voisins de la musique concrète. Le talent mélodique de Glen Ferris s’y déploie au trombone. Le Sourire de Babik (Simon Goubert), en hommage au fils de Django Reinhardt, est un de mes titres préférés dans Now or Never. D’entrée de jeu, le trombone, dans les graves, accompagné de quelques accords cristallins à l’orgue et d’un jeu tout en finesse des balais de Simon Goubert, installe une atmosphère d’une grande douceur. Un solo très délicat d’Emmanuel Bex vient confirmer que ce sourire est bien un peu mélancolique.

Light’n up (If You Can) de Glen Ferris, qu’il traduit par « Sois cool, si tu peux », est évidemment plus gai. Le début à l’orgue et à la batterie est même dansant. Le morceau alterne de belles mélodies au trombone avec des tutti déchaînés. Le talent de Simon Goubert y éclate dans la succession d’un subtil travail de dentelle et de vrais déchaînements sonores et rythmiques. Seul sans toi d’Emmanuel Bex, dédié à Dominique Voquer, est une composition ambitieuse. Bex y prélude, en une sorte de dédicace, à l’orgue et au chant avant l’intervention très mélancolique du trombone, seulement accompagné par un jeu de mailloches sur les cymbales et de discrets accords à l’orgue. La fin, plus légère, se distingue par une intervention de Ferris au trombone, dans le registre de la voix humaine, intervention qu’il conclut par une très longue tenue. C’est par un festival de baguettes et de caisses, ponctué de brefs coups de cymbales et magnifié par un superbe jeu de lumières, que s’ouvre Mr Sanders (Simon Goubert). La pièce se poursuit par un beau dialogue mélodique entre l’orgue et le trombone.

Avec Now or Never de B.F.G., la 33e édition de Jazz sous les pommiers s’ouvre sous les meilleurs auspices qui soient. Bex, Ferris et Goubert, dans une belle unité de composition, nous donnent une nouvelle fois la preuve de la grande vitalité du jazz, fidèle à sa tradition de créativité, de spontanéité dans la maîtrise d’un héritage de plus d’un siècle. 

Jean-François Picaut


Jazz sous les pommiers 2014, à Coutances (Manche)

33e édition

Du 24 au 31 mai 2014

Contact public : Jazz sous les pommiers • Les Unelles • B.P. 524 • 50205 Coutances cedex

Tél. 02 33 76 78 50 | télécopie 02 33 45 48 36

Site : http://www.jazzsouslespommiers.com

Courriel : jslp@jazzsouslespommiers.com

Billetterie : 02 33 76 78 68 (du lundi au samedi, et tous les jours pendant le festival)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher