Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 21:18

Une question récurrente

et toujours urgente


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


« Théâtre et jeunes spectateurs : itinéraires, enjeux et questions artistiques

par l’Association du théâtre pour l’enfance et la jeunesse (A.T.E.J.)

Éd. Lansman

122 pages

Format : 16 cm × 21 cm

11 €

I.S.B.N. : 978-2-87282-920-0

theatre-et-jeunes-spectateurs Cet ouvrage collectif est un vibrant plaidoyer en faveur d’une reconnaissance de la spécificité du théâtre, face à la tentation hégémonique d’un spectacle polymorphe, et de l’importance d’un accompagnement des jeunes spectateurs dans sa découverte.

Cette publication interroge en profondeur, de la mémoire des origines aux questions esthétiques et dramaturgiques les plus actuelles, le développement contrasté et les perspectives artistiques d’une composante particulièrement active du théâtre aujourd’hui.

Composée essentiellement de témoignages de metteurs en scène, d’auteurs, de pédagogues, enrichis de références à la psychanalyse, elle étudie à la fois l’histoire du théâtre pour le jeune public, de ses racines militantes à un présent difficile, la diversité et la richesse des formes qu’il a prises en Europe et dans le monde, la baisse constante et regrettable de la part qui lui est dévolue dans les budgets de la culture, signe de sa perte de lisibilité. Un véritable état des lieux fortement documenté. Or, pour les auteurs, ce théâtre-là est irremplaçable, et former l’esprit du jeune spectateur est œuvre de salut public.

Pour une école du spectateur

Écoutons Maurice Yendt, président de l’association, ancien directeur du Théâtre des Jeunes-Années à Lyon et fondateur des Rencontres internationales du théâtre pour l’enfance et la jeunesse : « Il n’y a pas de spécificité du théâtre jeune public, car ce n’est pas un genre à part entière et, de toutes façons, ni sur le plan esthétique ni sur celui des œuvres. Mais un des objectifs de cet ouvrage est d’identifier ce qui se cache derrière la profusion de spectacles pour le jeune public : un marché du produit culturel qui occulte le sens et les enjeux. Aujourd’hui, ce sont les diffuseurs qui dominent, et les artistes, pourtant à l’initiative des propositions artistiques, ne sont plus guère que des prestataires de service. Nous assistons (et dénonçons) cette inversion du rapport création/diffusion.

Il est nécessaire de développer l’accès aux œuvres par des actions d’ordre structurel (lieux, festivals…) ainsi que des processus d’accompagnement spécifique pour ce jeune public. Le jeune spectateur doit pouvoir développer une activité autonome du théâtre, et celui-ci doit être considéré comme une pratique artistique à part entière qui se suffit à elle-même. Car la familiarité, dès l’enfance, avec des œuvres de théâtre provoque en elle-même des démarches artistiques. Toute pratique d’un langage artistique induit des démarches liées à la nature de ce langage.

Or, aujourd’hui, l’éducation artistique, volontiers indifférenciée, ne permet ni approfondissement personnel ni démarche artistique individuelle. Pour cela, il faudrait des approches différenciées et non globalisantes. Il en va de la place du théâtre dans la société. Il faut pour que le théâtre vive des spectateurs avertis. »

Rendez-vous à la Maison Jean-Vilar (Avignon) lundi 15 juillet 2013 à 17 heures

Une rencontre pour des paroles entrecroisées autour de ce livre aura lieu à la Maison Jean-Vilar ce lundi 15 juillet, en plein Festival d’Avignon. Avec la participation de Pierre Blaise, metteur en scène, Bruno Castan, auteur et metteur en scène, Jean-Claude Lallias, conseiller pour le théâtre au C.N.D.P., Émile Lansman, éditeur, Maurice Yendt, auteur et metteur en scène, etc… 

Trina Mounier


http://maisonjeanvilar.org/public/02_maison_jv/index_infos.html

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Livres | Revues | D.V.D.
commenter cet article

commentaires

Rechercher