Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 23:32

La grossièreté pour toute provocation

 

Le Théâtre de la Commune reprend deux courtes pièces d’Andrew Payne, créées en septembre 2006 au Petit Montparnasse, dans une mise en scène de Patrice Kerbrat. Chaque volet de ce diptyque interroge à sa façon la fidélité : fidélité à soi, fidélité à l’autre qu’il soit ami, associé, épouse ou maîtresse… L’une peut-elle aller sans l’autre ? Le propos est cru, mais l’interprétation par trop convenue.

 

synopsis victor-tonelli-artcomartLe Britannique Andrew Payne est scénariste pour le cinéma et la télévision, notamment de séries à succès. Autant dire qu’il connaît bien l’univers dans lequel il inscrit Synopsis. Dans cette courte pièce, deux associés doivent dans un délai très court « pisser la copie » d’un nouvel épisode de Libres d’aimer, un téléfilm pour lequel ils ont déjà été payés. En un mois, d’amis ils deviendront concurrents quand l’un se verra proposer l’adaptation d’un scénario personnel, alors que l’autre se retrouvera seul, et en panne d’inspiration. Ce « couple » professionnel va se déchirer, se trahir, profiter d’une rupture pour revisiter son histoire et, au final, retrouver son équilibre pervers. Dans une mise en scène sans artifice, voire d’un réalisme sans imagination, Robert Plagnol incarne un Brian un peu fumiste et profiteur alors que Benjamin Boyer revêt le costume d’un Alan qui tente en vain de s’émanciper.

 

Une aventure extra-conjugale

Squash, la seconde pièce, se veut plus provocatrice. Greg et Ryan, deux traders, se retrouvent chaque semaine, sans leur épouse respective, pour faire une partie de squash. Dans les vestiaires, simplement évoqués par des bancs et des armoires métalliques, ils échangent des nouvelles sur leur boulot, leur vie de famille… Mais, à un moment, l’un demande à l’autre de lui servir d’alibi pour une aventure extra-conjugale. Jusqu’à quelles compromissions leur amitié les poussera-t-elle ? De complicité en désir de changement, c’est d’une véritable descente aux enfers sexuels qu’il s’agit bientôt, où amour et sexe ne font pas toujours bon ménage. Sans ambages, Squash ne fait qu’opposer l’ennuyeuse fidélité amoureuse à l’excitation d’un désir plus animal. La crudité verbale semble bien être sa seule provocation…

 

Les deux pièces, au scénario de sitcom, abusent ainsi d’un vocabulaire de télé-réalité, d’une grossièreté gratuite et lassante à force de répétition, abusant des « putain ! », « à chier » et autres « bordel ! ». Leur mise en scène est d’un réalisme sans surprise. Mais c’est surtout la distribution des rôles qui est étrangement monotone : Robert Plagnol incarne dans les deux cas un jouisseur vulgaire et égocentrique alors que son comparse, Benjamin Boyer, un pépère plein de bon sentiments, suiveur, et facilement manipulable. C’est à se demander si les rôles qui leur sont attribués, et qu’ils jouent honorablement, sont les seuls de leur répertoire. Il aurait pourtant été tellement signifiant qu’ils s’échangent leur costume durant l’entracte, donnant plus de complexité et d’ambivalence à leurs personnages. 

 

Olivier Pradel

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Synopsis et Squash, d’Andrew Payne

Traduction et adaptation : Vanessa Chouraqui, Robert Plagnol

Texte publié à L’Avant-scène théâtre, coll. « Les Quatre-Vents », en 2006

Mise en scène : Patrice Kerbrat

Scénographie : Jean Haas

Avec : Benjamin Boyer (Alan, Greg), Robert Plagnol (Brian, Ryan)

Lumière : Laurent Béal

Son : Michel Winogradoff

Costumes : Maïka Guézel

Direction technique : Serge Serrano

Régie générale : Alexis Jimenez

Régie lumières : David Pasquier

Régie son : Géraldine Dudouet

Régie plateau : David Gondal

Habilleuse : Violaine Cazenove

Chef électricien : Siegfried July

Photo : © Victor Tonelli/Artcomart

Théâtre de la Commune • petite salle • 2, rue Édouard-Poisson • B.P. 157 • 93304 Aubervilliers cedex

Réservations : 01 48 33 16 16

Du 4 au 21 novembre 2009, mardi et jeudi à 20 heures, mercredi, vendredi et samedi à 21 heures (le mercredi 11 novembre à 16 h 30), dimanche à 16 h 30, relâche le lundi

Durée : 1 h 40

30 € | 22 € | 16 € | 12 € | 11 € | 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher