Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 18:14

Comme un volcan mal éteint


Par Fabrice Chêne

Les Trois Coups.com


Dans le cadre du festival Impatience ! qui se déroule chaque année au Théâtre du Rond-Point et au 104, la compagnie Atresbandes propose « Solfatara », une création qui interroge le couple et fait exploser au passage les codes de la représentation théâtrale.

solfatara-615 alex-brenner

« Solfatara » | © Alex Brenner

C’est déjà la sixième édition du festival Impatience ! qui met à l’honneur pendant deux semaines de jeunes compagnies européennes (voir le programme détaillé ci-dessous). Chacun des sept spectacles, issus d’une sélection farouche (plus de quatre cents propositions !) est présenté deux soirs de suite. Après la compagnie des Divins-Animaux, qui a ouvert le bal, c’est le tour du trio barcelonais Atresbandes. Celui-ci n’en est pas à sa première création et est déjà en passe de devenir un habitué des festivals européens. Ces jeunes artistes ont fait le choix d’un théâtre aussi radical qu’expérimental. Leurs créations collectives mêlent les influences, notamment ici Roland Barthes et José Antonio de Marina.

Le dispositif imaginé par Monica Almirall, Albert Pérez Hidalgo et Miquel Sogovia est aussi simple que surprenant. Soit un couple lambda : un homme et une femme d’âge indéterminé, qui ne s’aiment plus qu’à travers une routine faite de peurs, de non-dits, de compromis. C’est alors que survient un mystérieux personnage cagoulé, censé être vu seulement des spectateurs. Celui-ci s’immisce dans leur intimité, la commente, révèle les vérités tues, les violences contenues. Ce qui ne se dit pas, ce qui ne se fait pas, mais finit par remonter à la surface, le texte l’exprime par une métaphore : les solfatares, ce sont en effet les émissions correspondant aux phases finales des volcans à demi éteints. Le volcan qui sommeille va-t-il se réveiller ?

Scène de ménage à trois

Ce qui frappe aussitôt dans ce spectacle, au-delà de l’originalité de l’idée, c’est la drôlerie, l’imprévu. Au fil des tableaux successifs, le dispositif imaginé induit un décalage par rapport à la réalité et entraîne les personnages dans un engrenage loufoque. Ce sont les abîmes et les failles du quotidien qui sont explorées : que révèle-t-on de nous-mêmes à notre insu ? Comment se manifeste notre peur ? Peur de l’autre, peur de nous-mêmes… Les personnages sont hantés par leurs échecs passés : lui voulait être footballeur, elle pianiste. Mais par la magie du théâtre, ces vies sont mises à distance devant nous, et leur non-sens même les rend touchantes, voire fascinantes.

D’autant que les comédiens y vont au culot et à l’énergie. Dans cette scène de ménage à trois, le ton est celui de l’humour et de la dérision. Le texte joue sur la répétition, et se fait souvent transgressif (oreilles chastes s’abstenir !). Le théâtre d’Atresbandes est en un sens minimaliste : sobriété du décor et des accessoires (la nappe à petits carreaux…), accent mis sur le corps et la gestuelle, goût de la rengaine musicale. Mais Solfatara vaut aussi par un travail intéressant sur les lumières, et surtout par une propension réjouissante à dynamiter les conventions qui sont celles d’une représentation théâtrale. À cet égard, le jeu avec le surtitrage se révèle particulièrement réussi, dans un spectacle où le public n’est jamais au bout de ses surprises. 

Fabrice Chêne


Solfatara, de la compagnie Atresbandes

Avec : Monica Almirall, Albert Pérez Hidalgo, Miquel Sogovia

Traduction en français : Nicolas Chevalier

Lumières : Aitor Larrea

Surtitrage : Antonin Descampe

Théâtre du Rond-Point • 2 bis, avenue Franklin-D.-Roosevelt • 75008 Paris

Métro : Franklin-D.-Roosevelt ou Champs-Élysées - Clemenceau

Réservations : 01 44 95 98 21

www.theatredurondpoint.fr

Le 26 mai 2014 à 20 h 30 et le 27 mai 2014 à 18 h 30

Durée : 1 heure

12 € | 6 €

Festival Impatience ! du 23 mai au 7 juin 2014

Programme détaillé : http://www.theatredurondpoint.fr/saison/cycle.cfm/7083-impatience--festival-du-theatre-emergent.html et http://www.104.fr/programmation/cycle.html?cycle=64&seances=futur#seanceswww.104.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher