Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 14:18

Une musique festive, luxuriante et colorée


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Sitala, c’est à la fois une troupe et une association. C’est à la troupe qu’avait été confiée la tâche d’assurer la première partie du concert traditionnellement offert par la Région et divers partenaires aux lycéens, le lundi, au festival Jazz sous les pommiers.

mamadou-besmert-coulibaly-300 jf-picaut Sitala est un terme dioula (une des principales langues véhiculaires du Burkina Faso) qui signifie « une seule race ». Il traduit bien l’objectif de meilleure compréhension et d’amitié de l’association Sitala. Je parle d’une association, mais en fait il y en a deux. Sitala du Houët (le Houët est la province de Bobo-Dioulasso) a été fondée par Mamadou Besmert Coulibaly en 1998. C’est une association burkinabée.

Toute la troupe est basée à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et travaille au centre d’actions culturelles Sitala. Trois mois par an, ces artistes sont accueillis en France par l’association Sitala Lillin’Ba (basée en Bretagne) pour travailler avec les enfants autour d’ateliers et de créations artistiques. Ces musiciens proposent un moment simple et festif autour des percussions et autres balafons, des chants et danses africaines.

La troupe Sitala, telle qu’elle se présente ce soir à Coutances, mélange des instruments africains de percussion (balafon, djembé, doum, etc.) et des instruments occidentaux issus du jazz : saxophone ténor, batterie, guitare et basse. Ils sont onze sur scène, six Africains et cinq Français. Tous sont en tenue traditionnelle africaine.

Une musique empreinte de générosité

Dès les premières notes, un frisson est passé dans le public lycéen et, à la première sollicitation, les bras se sont levés et la salle est entrée dans la danse.

Sitala interprète des chansons au contenu social ou humanitaire. À un titre pour dire l’importance de l’eau dans le monde, succède une belle ballade pour rendre hommage à toutes les femmes et plus spécialement aux mères. Une autre chanson exalte les valeurs traditionnelles communes à tous les peuples. On entend évidemment un hymne à l’Afrique et un dernier titre, facile à reprendre en chœur comme le précédent, célèbre les dix ans de la troupe Sitala.

L’ensemble dégage une impression de grande cohésion et la musique s’inscrit dans la ligne du métissage entre la tradition et le jazz, qui caractérise le courant dominant de la musique africaine depuis les années soixante. Dans cette formation, la présence du saxophone constitue à la fois un marqueur important et un apport considérable. Outre le chanteur leader, Mamadou Besmert Coulibaly, qui joue également du djembé, je voudrais citer le balafoniste virtuose Benoît Millogo. Il faut également mentionner l’excellent danseur Lassane Ouedraogo qui mêle habilement danse traditionnelle et hip-hop. Il fait sensation avec son cimier, son collier, ses coudières, son pagne, ses genouillères et ses chevillères aux couleurs éclatantes de l’Afrique (jaune, vert, rouge).

Toute cette troupe a été acclamée et un bis leur a été réclamé à cor et à cri. Ce n’est que justice tant la musique chaleureuse de Sitala est empreinte de générosité. 

Jean-François Picaut


Jazz sous les pommiers 2014, à Coutances (Manche)

33e édition

Du 24 au 31 mai 2014

Contact public : Jazz sous les pommiers • Les Unelles • B.P. 524 • 50205 Coutances cedex

Tél. 02 33 76 78 50 | télécopie 02 33 45 48 36

Site : http://www.jazzsouslespommiers.com

Courriel : jslp@jazzsouslespommiers.com

Billetterie : 02 33 76 78 68 (du lundi au samedi, et tous les jours pendant le festival)

Photo Mamadou Besmert Coulibaly : © Jean-François Picaut

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher