Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 17:46

« Sakura » : un joli conte moderne


Par Sarah Bussy

Les Trois Coups.com


Après le succès de leur dernier spectacle au Tarmac, « Accidents », le Théâtre des Alberts nous revient de l’île de la Réunion avec « Sakura », une création mêlant marionnettes, jeu d’acteur et vidéo. Un joli conte pour les adultes restés enfants…

sakuraC’est l’histoire de Sara. Sara fête ses quinze ans. Elle est seule devant son gâteau d’anniversaire aux fruits drôlement rouges. Elle va peu à peu évoquer ses souvenirs d’enfance, entre un père absent dont elle a tant recherché l’affection et une mère « qui se fond dans la tapisserie ». Naviguant entre ces eaux troubles, très troubles par moments, elle ne semble trouver refuge et compréhension qu’auprès de son compagnon de route et meilleur ami, Darwin, un petit rat cabotin.

Une touche tantôt onirique, tantôt très « rock »…

Cette fresque adolescente est alors l’occasion pour les artistes de mêler marionnettes (Sara, son père, son rat), jeu d’acteur (la mère) et projections vidéo réussies, qui apportent une touche tantôt onirique, tantôt très « rock », à l’esthétique générale du spectacle. Le passé rencontre le présent dans une explosion de lumières et de musiques. De nombreux retours en arrière évocateurs ponctuent la narration. Le rêve se confond avec la réalité, une réalité souvent changeante, qui semble suivre les mouvements psychologiques et la vision des évènements de la très jeune Sara… À cette charmante esthétique s’ajoutent les voix limpides, simples et justes des acteurs, qui, soit dit en passant, se font complètement oublier face au réalisme et à l’impressionnante agilité des marionnettes (ou, devrait-on dire, de leurs propres mains…).

… pour une histoire un peu « gentillette »

On regrette toutefois que l’onirisme n’ait pas été poussé plus loin, tant dans l’image que dans l’histoire. Le sujet du spectacle reste en effet assez « gentillet », voire un peu simplet, et même s’il est prétexte à de nombreuses divagations fantasmagoriques, on finit par s’en lasser. La jeune adolescente rebelle qui, faute d’avoir trouvé la tendresse qu’elle cherchait chez son père, se met à détester sa mère, à écouter du rock avec du noir autour des yeux, des chaînes autour du cou et un rat pour animal domestique, n’a finalement rien de très original. Et le spectacle oscille alors entre conte enfantin modernisé et onirisme sanglant et suicidaire… Ce qui fait qu’on ne sait plus vraiment, au bout du compte, à qui il se destine. On demeure dans un entre-deux un peu hybride et déroutant.

Mais, finalement, dans un spectacle de marionnettes, n’est-ce pas une langue visuelle qui doit s’exprimer plus qu’un verbe ou une dramaturgie ? Sans doute… On pardonne donc ces quelques travers dans le beau travail des marionnettistes du Théâtre des Alberts. Et on leur demande simplement, pour la prochaine fois, si l’imaginaire et la poésie sont au centre de leur travail, d’en mettre alors plus, beaucoup plus. Pour nous faire rêver nous aussi. Pour qu’à l’image de la petite fille sur l’affiche du spectacle, nous ayons à notre tour des papillons dans la tête… 

Sarah Bussy


Sakura, d’Isabelle Martinez et Vincent Legrand

Théâtre des Alberts • 42, chemin Lallemand • 97423 Le Guillaume, île de la Réunion

Mise en scène : Martial Anton

Avec : Isabelle Martinez, Fabienne Kienlen, Stéphane Deslandes, Vincent Legrand

Scénographie et costumes : Séverine Hennetier

Création lumière : Laurent Filo

Création vidéo : Gabrielle Manglou, Camille Touzé (la Lanterne magique)

Tarmac de la Villette • parc de la Villette, 211, avenue Jean-Jaurès • 75019 Paris

www.letarmac.fr

Réservations : 01 40 03 93 95

Du 4 au 15 mai 2010, du mardi au vendredi à 20 heures, samedi 8 mai 2010 à 14 h 30, samedi 15 mai 2010 à 16 heures

Durée : 50 minutes

16 € | 12 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher