Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 18:38

Huitième jour de grève de la faim

 

Marseille, le 11 octobre 2009

Richard Martin et Jean Poncet, ainsi que leur comité de soutien, dénoncent les propos de M. Georges-François Hirsch, directeur du théâtre et des spectacles au ministère de la Culture, selon lesquels « le dossier n’était pas remonté jusqu’à lui », et que « le dialogue [avec la DRAC PACA], à [sa] connaissance, n’est pas rompu ».

D’une part, depuis le mois de juin 2009, des courriers ont été envoyés tout spécialement à Georges-François Hirsch et Frédéric Mitterrand par plusieurs élus parlementaires.

D’autre part, lors de la rencontre du 30 septembre 2009 entre les représentants du Théâtre Toursky et le directeur de la DRAC PACA, celui-ci a opposé un refus définitif à leurs revendications et s’est opposé à toute réflexion sur le sujet.

Ils réaffirment donc que, dans les circonstances actuelles, il n’existe plus de dialogue avec la DRAC PACA. Alors que s’ouvre la deuxième semaine d’une grève de la faim, aucune tergiversation ni aucun faux-fuyant ne sont plus tolérables.

En conséquence, Richard Martin prévoit de se présenter au ministère de la Culture dans les prochains jours, accompagné de Jean Poncet et d’une délégation de son comité de soutien, dont Robert-Paul Vigouroux, ancien sénateur des Bouches-du-Rhône et maire de Marseille.

Ils se réjouissent, par ailleurs, de l’appel lancé par plusieurs théâtres de Marseille, car le Théâtre Toursky a toujours souligné que le sort qui lui était fait dépassait largement son cas particulier, mais concernait bien l’ensemble de la profession.

 

8e jour de la grève de la faim

Samedi 10 octobre 2009, Richard Martin et Jean Poncet, ainsi que leur comité de soutien, ont pris connaissance de la dépêche de l’AFP, datée de la veille, concernant la situation au Théâtre Toursky de Marseille.

Ils se réjouissent de l’appel lancé par plusieurs théâtres de Marseille et Aix-en-Provence, car ils ont toujours souligné que le sort fait au théâtre Toursky dépassait largement son cas particulier, mais concernait bien l’ensemble de la profession comme les autres secteurs de l’activité artistique du pays.

Toutefois, leur stupeur et leur consternation se conjuguent à la colère avec la lecture de la déclaration de Georges-François Hirsch, directeur de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles au ministère de la Culture et de la Communication, selon lequel « le dossier n’était pas remonté jusqu’à lui », qu’il était « du ressort du directeur des affaires culturelles » et que « le dialogue, à [sa] connaissance, n’est pas rompu ».

Richard Martin, Jean Poncet et leur comité de soutien ne peuvent laisser passer de tels propos sans démenti véhément. Ils rappellent que, depuis le mois de juin 2009, des dizaines de courriers ont été envoyés tout spécialement à Georges-François Hirsch et Frédéric Mitterrand par plusieurs élus parlementaires comme par des citoyens inquiets. En août 2009, M. Mitterrand a écrit en personne à Jean-Louis Bianco, ancien ministre, député et président du conseil général des Alpes-de-Haute-Provence ainsi qu’au sénateur Claude Domeizel, leur confirmant qu’il transmettait leur courrier à M. Hirsch.

Richard Martin, Jean Poncet et une délégation de leur comité de soutien ont effectivement rencontré François Brouat, directeur de la DRAC PACA, le 30 septembre 2009. Celui-ci a non seulement opposé une fin de non-recevoir à leur revendication de voir rétablir l’intégralité de la subvention de l’État au Théâtre Toursky, soit 185 000 €, mais il a également confirmé son refus de lui accorder tout soutien de l’État. Malgré la demande pressante d’un membre de la délégation, il a par ailleurs refusé de laisser la porte ouverte à toute réflexion. Cette attitude a conduit Richard Martin et Jean Poncet à entamer leur grève de la faim le samedi 3 octobre 2009. Leur action est, depuis, relayée par un très grand nombre de médias régionaux, nationaux et internationaux.

 

Depuis le 25 septembre 2009, le comité de soutien a adressé quatre correspondances personnelles à M. Frédéric Mitterrand. Dans sa lettre du 8 octobre dernier, le comité écrit notamment :

« Face à l’autisme trop longtemps supporté de la DRAC PACA, deux hommes n’ont plus trouvé d’autre réponse que de cesser de s’alimenter jusqu’à ce que la raison et le sens de la justice reviennent aux responsables culturels de l’État.

« Monsieur le Ministre, le sort du Théâtre Toursky, la conception de la culture qu’il défend – culture de qualité, culture pour tous, culture internationale – et la vie de deux hommes sont aujourd’hui entre vos mains ! […]

« N’en doutez pas, si la subvention de l’État au Toursky n’était pas rétablie et qu’il arrivait malheur à l’un des grévistes de la faim, la situation risquerait d’aller bien au-delà du “séisme culturel et politique” annoncé par le sénateur des Bouches-du-Rhône et maire de Marseille. »

 

Richard Martin, Jean Poncet et leur comité de soutien réaffirment donc que, dans les circonstances actuelles, il n’existe plus de dialogue avec le DRAC PACA. Alors que s’ouvre la deuxième semaine d’une grève de la faim, aucune tergiversation ni aucun faux-fuyant ne sont plus tolérables.

En conséquence, Richard Martin prévoit de se présenter au ministère de la Culture et de la Communication dans les prochains jours, accompagné de Jean Poncet et d’une délégation de son comité de soutien, dont Robert-Paul Vigouroux, ancien sénateur des Bouches-du-Rhône et maire de Marseille et vice-président du comité de soutien à Richard Martin.

 

Recueilli par

Vincent Cambier

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher