Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 16:46

Re-Théâtre Permanent


Par Trina Mounier

Les Trois Coups.com


Hier, dans une salle comble, Gwenaël Morin, le nouveau directeur du nouveau Théâtre du Point-du-Jour, présentait le programme de la saison à venir qui commencera en septembre prochain et donnait surtout la tonalité du lieu…

reouverture-615-dr

Réouverture du Théâtre du Point-du-Jour | © D.R.

Autour de lui, toute la troupe, composée de permanents véritablement permanents, puisque l’un des objectifs de Gwenaël Morin est de proposer au public un lieu ouvert cinq jours sur sept, du matin au soir et toute l’année… Pour les répétitions (ou plutôt les « ateliers de transmission », moments privilégiés de rencontres nourrissantes entre acteurs et public, qui se dérouleront dans le grand hall transformé) comme pour les spectacles à proprement parler. Une troupe très nombreuse dans laquelle on pouvait reconnaître hier Nathalie Royer ou Grégoire Monsaingeon. Des acteurs pour lesquels le metteur en scène proclame son admiration. Des habitués, des fidèles qui l’ont suivi dans l’aventure du Laboratoire d’Aubervilliers et qui sont prêts à reprendre avec lui la même formule sans compromis, telle qu’il l’a exposée dans son « discours de Turin » qui leur sert de profession de foi :

« Le théâtre est souvent perçu comme un évènement

comme quelque chose de rare et d’exceptionnel

un moment exceptionnel dans le temps

un privilège une exception

je ne peux pas l’accepter

je veux faire sortir le théâtre du paradis de l’exception

avec le Théâtre Permanent je veux qu’il ait lieu tous les jours

je veux expérimenter la beauté du théâtre dans la vie quotidienne

je veux faire du théâtre permanent. »

On pourrait comme ça égrener les citations de Gwenaël Morin, tant il aime écrire et parler, multiplier les prises de parole et les prises de position, semer les ambiguïtés, lancer les paradoxes, entrechoquer les contraires, faire œuvre de théoricien et de poète. Il se juche sur une chaise pour répondre aux questions, il cite volontiers Bernard Dort, Georges Bataille, Jacques Rancière, Jean-Louis Rivière, Giorgio Agamben, Peter Handke dont cinq comédiens nous diront Prédiction sur le modèle d’Introspection donné l’an dernier… D’ailleurs, il y aura un quotidien de propagande dont le nº 0 a été diffusé hier et qui a « vocation à attiser la porosité entre l’intimité du plateau et le vaste monde, le dedans et le dehors »… Car « la vérité deviendra vérité » de même que « le songe vous apparaîtra comme un songe ».

Nous sommes à Lyon, nous sommes à Thèbes

Et pourtant le programme de seize mois annoncé est consacré aux classiques : Don Juan, Tartuffe, le Misanthrope, et voilà pour Molière en septembre, octobre et novembre. Avec les jeunes comédiens du conservatoire pendant que la troupe sera en tournée…

Puis ce sera au tour de Shakespeare avec Macbeth, Lear et Othello en janvier, février, mars 2014. Voici Sophocle avec Ajax, Œdipe roi et Électre en mai, juin et juillet. Enfin arrive Tchekhov avec la Mouette, la Cerisaie et les Trois Sœurs… Entre chaque cycle, un mois de off (repos des acteurs, tout est possible, y compris que d’autres artistes puissent investir le lieu…).

Pourquoi les classiques ? Parce que

« ce sont tous des chefs-d’œuvre

ils n’ont pas besoin de moi pour exister et pour briller

mais j’ai besoin d’eux comme outils pour devenir ce que je suis

je ne veux pas les servir je veux qu’ils me servent »,

et parce qu’il appelle de ses vœux de jeunes auteurs, enfin !

Mais en attendant, les Lyonnais, puisque Gwenaël Morin proclame aussi son attachement à la ville où il a grandi et appris le théâtre, auront droit à deux bonus : une rétrospective de l’Antithéâtre de Fassbinder (en mai, en guise d’avant-première du Festival d’automne) et la reprise d’Antigone à l’occasion des Nuits de Fourvière, mais pas dans le grand amphithéâtre romain : il faudra mériter cette Antigone et aller la chercher tout là-haut sur la colline, dans un lieu reculé et intime, entre ruines et frondaisons.

Car, au bout du compte, il s’agit pour Gwenaël Morin de « faire du Théâtre du Point-du-Jour un théâtre unique au monde »… Où les règles du jeu s’appellent pauvreté, radicalité, urgence et joie. En ce sens, « Le théâtre permanent est une affirmation artistique, c’est-à-dire une œuvre d’art. ». 

Trina Mounier


Discours de Gwenaël Morin


Théâtre Permanent / Théâtre du Point-du-Jour • 7, rue des Aqueducs • 69005 Lyon

www.lepointdujour.fr

Tél. 04 78 15 01 80

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher