Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 16:44

Scorpène : une chauve-souris au plafond


Par Cédric Enjalbert

Les Trois Coups.com


Rangez chapeaux et lapin, femme en morceaux et tour de passe-passe. Scorpène entend remiser la magie de papa au musée des antiquités. Entre mentalisme et prestidigitation, son tour de « magie mentale » sonde les méandres de la « réalité non ordinaire ». Il berne, plus ou moins grossièrement, des spectateurs volontiers trompés.

realite-non-ordinaire-615

« Réalité non ordinaire » | © Julien Diologent

Adieu lapin et colombe, mamelles animales de la prestidigitation. Le scorpène et le rhinolophe, respectivement un poisson plein de poison et une chauve-souris, leur dament le pion. Scorpène, c’est le nom choisi par ce vidéaste, ex-champion d’échecs et magicien disciple du comte de Lautréamont, mène le show. Il a déniché le rhinolophe dans l’un des vers de son adulé poète : « Je te remercie, ô rhinolophe, de m’avoir réveillé avec le mouvement de tes ailes, toi dont le nez est surmonté d’une crête en forme de fer à cheval […] Les uns disent que tu arrivais vers moi pour me sucer le peu de sang qui se trouve dans mon corps : pourquoi cette hypothèse n’est pas la réalité ! ». Pourquoi cette hypothèse n’est-elle pas la réalité ? C’est précisément l’axiome de Scorpène, qui défie les lois de la logique et de l’optique. Car la magie mentale prétend reposer sur un principe : non pas se jouer du public, en le bernant avec des « trucs », mais jouer avec lui, et le rendre sensible aux délices de l’illusion.

Scorpène annonce d’ailleurs la couleur en débarquant sur scène dans le noir, une ampoule allumée sur le front. La lumière nous parvient, on voit. Mais seulement parce que notre œil couvre tel spectre de la lumière. Mais imaginez que tout autour de vous des lumières et des sons vous enveloppent, sur d’autres fréquences, imperceptibles pour notre œil ou notre oreille, donc inexistants. Ce sont ces réalités non ordinaires que Scorpène fouille et déniche, en mettant à contribution une bonne part du public.

Scorpène ausculte nos certitudes

« Qu’est-ce que la réalité ? », « De quoi sommes nous certains », quelle différence entre ce que l’on voit et ce que l’on sait ? Armé d’une table de travail surplombé d’une chauve-souris et d’une sacoche sans fond, Scorpène ausculte nos certitudes. Il extirpe de son sac un jeu de cartes, dont il en retrouve une choisie par un tiers par simple communication des esprits, ou bien retrouve des mots choisis silencieusement par des spectateurs, au milieu d’un livre. Scorpène se revendique de Lynch et de Lautréamont pour l’étrange, de Cronenberg pour l’inquiétant.

Sa mise en scène, réussie, obscure et chaleureuse, sa sympathique bonhomie emportent le public. Néanmoins, la grossièreté de certains de ses tours, ficelés avec des liens plus gros que le bras, tant et si bien qu’un spectateur en découvrant à haute voix son truc n’a pu faire mieux que le mettre dans une gêne partagée, empêche d’adhérer tout à fait. Scorpène demeure sans doute un bon comédien, et un bon bluffeur, mais sa magie mentale ne trompe qu’à moitié. Une fois n’est pas coutume, on aurait tant aimé prendre les vessies pour des lanternes et s’enfoncer pleinement dans une réalité réellement non ordinaire. Scorpène… perdu. 

Cédric Enjalbert


Réalité non ordinaire, de Scorpène

Mise en scène : Serge Dupuy

Conception et interprétation : Scorpène

Coordination technique des effets : Yannick Higounet

Création sonore : Massimo Pupillo

Musique : Katia Labèque, Bohren & der Club of gore

Lumière : Jérôme Jouvent, Fred Poulet

Vidéo : Scorpène

Le Monfort • 106, rue Brancion • 75015 Paris

Réservations : 01 56 08 33 46

Du 2 au 19 novembre 2011 du mardi au samedi à 20 h 30

Durée : 1 h 15

25 € | 16 €

Dates des tournées détaillées sur le site de Scorpène : http://www.scorpene.fr/

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Bob 08/12/2011 15:07

J'ai deux fois Réalité non ordinaire, la deuxième fois en y trainant des allergiques à la magie (qui sont ressortis enchantés, dans tous les sens du terme).
C'est un spectacle très poétique, où à aucun moment on ne nous parle de pouvoirs paranormaux mais de perception. C'est drôle aussi, et c'est beau. Cela ne ressemble pas à une compétition sportive
qui enchaîne les tours de force. Une particularité qui pourrait peut-être laisser un peu tièdes les amateurs forcenés de "trucs"?
Du coup je vous trouve un peu injuste quand au "grossièrement", par contre il est vrai que les spectateurs se laissent volontiers embarquer, parce que cela fonctionne.

Après, la polémique sur "la magie de papa" je ne sais pas… en tout cas, de mémoire, il n'en est pas fait mention dans le spectacle.
Scorpène pas perdu du tout, mais les spectateurs eux, sont remués, et plutôt joyeux.

relaxxx 24/11/2011 14:29


Bonjour,


j'ai vu le spectacle de scorpene, et j'ai bien aimé ! meme beaucoup aimé !


univers qui change de la magie a paillette avec des tours vu et revu.


je suis de ceux qui ont aimé l'atmosphere intimiste et la poesie de ce spectacle, il m'a transporté.


cela change et nous faire prendre conscience d'une réalité non ordinaire.


je ne suis pas magicien et loin de l'etre, mais qu'est ce que la magie si ce n'est quelque part "berner" les gens ? j'avoue j'aime etre "berné" par des gens de qualité.


Ce spectacle m'a enchanté ainsi que les amis qui sont venu le voir avec moi, surtout pour un PREMIER spectacle avec peu de moyen : chapeau l'artiste.


et j'encourage tout ceux qui veulent aller le voir.


et vivement le prochain...

Scorpène 23/11/2011 14:51



Les Trois Coups 23/11/2011 14:53



Suite à l’article sur le spectacle « Réalité non ordinaire », son concepteur et interprète, Scorpène, souhaite un droit de réponse.


« Tout d’abord, je voulais vous remercier sincèrement de l’intérêt que vous avez porté au spectacle, et du temps que vous avez consacré à votre article. Vous avez fait l’effort de vous
procurer des documents et de voir le spectacle. Vous jouissez d’une belle écriture et également de nombreux lecteurs car cet article a provoqué rapidement de vives émotions autour de moi.


J’ai reçu des témoignages de personnes ayant vu le spectacle trouvant cet article injuste et légèrement méprisant envers eux. Je vous cite :


« Il berne, plus ou moins grossièrement, des spectateurs volontiers trompés. » Sachez qu’au jeu d’échec les règles sont justes, en spectacle de magie mentale elles le sont aussi,
nous sommes dans un spectacle avec des illusions, les codes sont clairs, le public est tout sauf naïf et fait très bien la part des choses lorsque je converse avec eux, il comprend bien que l’art
magique est secondaire au propos de ce spectacle. Je ne berne pas les gens et n’ai aucune intention de ce genre c’est d’ailleurs très clair tout au long du spectacle.


Le plus grave pour moi, ce sont des mails violents et des attaques proférées par une partie de la communauté des magiciens. Ils ont pris pour argent comptant votre phrase :
« Scorpène entend remiser la magie de papa au musée des antiquités », pour en faire une vérité. Or ce n’est pas la vérité. Vous me faire tenir ici des propos que je n’ai jamais tenu,
aussi je dois maintenant m’en défendre et me justifier, j’estime cela assez injuste de votre part. Cela fait sûrement parti du jeu.


Pour la fin de votre article, c’est votre point de vue que nombre de mes tours soient grossiers, là je n’ai rien à redire et je défends même votre droit de donner pleinement votre avis et
votre ressenti, évidemment cela devient une vérité immuable sur Internet qui occulte croyez-moi un travail colossal pour arriver seul à la révélation finale de cette petite enveloppe. Cela
évidemment me blesse, peut-être était-ce là le but de votre dernier paragraphe. Cédric… gagné.


Je regrette vraiment que vous vous soyez senti trompé même qu’à moitié, je ne souhaitais vous berner aucunement. En tout cas je n’ai rien à prouver sur scène et je ne me sens pas perdu. Je
vous souhaite une belle continuation dans votre passion journalistique.


Je vous propose de citer votre source qui vous permet d’écrire cette phrase : « Scorpène entend remiser la magie de papa au musée des antiquités » ou d’apporter une
correction appropriée afin que je ne subisse plus de nuisances pour des propos que je ne cautionne pas.


J’ai le plus grand respect pour tous les magiciens, qu’ils nous fassent rêver avec des lapins, des colombes, ou des cartes. Je ne prétends aucunement apporter une quelconque nouveauté, ni
aucune supériorité aux autres types de magie. Merci de votre attention.


Cordialement,


Scorpène



Rechercher