Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 21:50

On attend encore…


Par Emmanuel Arnault

Les Trois Coups.com


Au Ciné 13 Théâtre à Montmartre, qui est sans doute le plus confortable de la capitale, Salomé Lelouch propose la pièce « Qu’est-ce qu’on attend ? », qu’elle écrit et met en scène pour d’excellents comédiens. Malheureusement, le fait de s’entourer de talents ne parvient pas à cacher l’absence du sien…

La pièce nous plonge au cœur d’une situation de crise familiale : le père peintre, diminué, est placé en maison de retraite. Ses trois enfants, deux sœurs et un frère, se retrouvent quelques jours durant dans la maison de famille pour faire l’inventaire des toiles et préparer l’héritage. Mais tous trois ont suivi des chemins bien distincts, et leurs retrouvailles provoquent quelques étincelles, auxquelles s’ajoutent des révélations importantes et inattendues sur leur passé familial…

Une mélancolie sirupeuse

La scénographie déçoit terriblement dès l’ouverture du rideau. Il s’agit d’un décor « en dur », comme les comédies de boulevard savent si bien le faire, représentant l’intérieur à peu près réaliste de la maison d’un peintre ne roulant pas sur l’or. C’est terne et non créatif : première déception. En outre, le texte et la mise en scène se placent tout à fait dans cet esprit. L’histoire, qui commence dans une banalité sidérante, se poursuit dans des rebondissements abracadabrantesques pour s’achever dans un ridicule consommé. Tout cela n’est ni intéressant ni crédible, et on trouve le temps long devant ces affaires de famille mollement défendues, dans une mise en scène statique et presque inexistante.

quest-ce-quon-attend

« Qu’est-ce qu’on attend ? »

Alors que le rythme faisait déjà cruellement défaut, l’auteur choisit d’aborder l’exposition de la pièce en faisant monologuer à tour de rôle ses personnages qui se présentent au public, ce qui a pour effet de briser à la fois le rythme et l’illusion qui peinaient tous deux à trouver leur place. Dans une mélancolie sirupeuse digne des soaps américains, la célèbre et horripilante chanson de Ray Ventura et ses Collégiens se place en leitmotiv du spectacle jusqu’à une fin cousue de fil blanc. Elle met d’ailleurs un comble à l’agacement que l’on peut ressentir devant un happy end aussi prévisible et dégoulinant de bons sentiments. Tout cela est convenu et sans surprise.

Le trio est donc excellent

Quelle souffrance alors de voir d’aussi bons comédiens se débattre avec cette pièce sans queue ni tête ! Benjamin Bellecour, en premier, incarne de façon très touchante un homme qui n’a rien fait de sa vie, moitié poète moitié pique-assiette. On se souvient de sa composition exceptionnelle aux côtés de Laurent Terzieff dans la pièce Mon lit en zinc. On est triste de ne pas le voir à nouveau dans un rôle à la mesure de son talent. Sarah Biasini, ensuite, joue la femme au foyer idéale. Mais la parfaite réussite de sa vie familiale cache certaines douleurs et frustrations. Son naturel sur scène et la finesse de son interprétation sont un régal. Rachel Arditi, enfin, campe une jeune carriériste dynamique avec beaucoup de fraîcheur et d’énergie. Le trio est donc excellent, et on déplore de ne pas les voir dans une création plus à la hauteur de leur talent.

Ce spectacle est donc une grande déception, où l’ennui peut guetter le public. C’est la pauvreté et le ridicule de l’histoire, en premier lieu, qui sont en cause. Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? Une bonne pièce, par exemple. Mais on attend encore. Un coup pour rien, dommage. On oublie. 

Emmanuel Arnault


Qu’est-ce qu’on attend ?, de Salomé Lelouch

Mise en scène : Salomé Lelouch

Avec : Rachel Arditi, Benjamin Bellecour, Sarah Biasini

Scénographie : Sarah Bazennerye

Lumières : Quentin Vouaux

Musique : Pad

Ciné 13 Théâtre • 1, avenue Junot • 75018 Paris

Réservations : 01 42 54 15 12

www.cine13-theatre.com

Du 13 novembre 2009 au 3 janvier 2010

Du mercredi au vendredi à 21 h 30, samedi à 17 h 30 et 21 h 30, dimanche à 17 h 30

Durée : 1 h 20

30 € | 27 € | 18 € | 12 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

brox 25/12/2009 22:49


"Fils de land" est devenue la destination préférée pour y passer nos vacances de l'esprit, pantomine attristante de ces rejetons auquels tout sourit hormis les trois graces de l'inspiration, que
cela existe, il faut faire avec mais qu'on nous l'impose, il faut s'en plaindre, malgré les réverbérations solitaires de nos complaintes sans confesseurs...


Rechercher