Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 21:27

Émerveillements


Par Trina Mounier

Les Trois Coups.com


C’est un tout petit spectacle pour les tout-petits, un peu lointain, métissé de Belgique et d’Italie, et très proche, si proche…

piccoli-sentimenti-615 melisa-stein

« Piccoli sentimenti » | © Melisa Stein

C’est d’abord l’histoire d’une rencontre entre le plasticien Antonio Catalano du Teatro delle Briciole de Parme, Alain Moreau, le metteur en scène manipulateur du Tof Théâtre et le musicien inventeur Max Vandervorst, tous deux de Bruxelles. À eux trois, ils ont fabriqué une minuscule merveille de sensibilité et d’intelligence.

Au début, les spectateurs entrent par une fente, un par un, à l’intérieur d’un cylindre de toile blanche disposé sur le plateau. Puis s’installent sur les quelques bancs, serrés les uns contre les autres comme dans une bonbonnière, pas très confortable au début, puis ils s’imbriquent. Cela, sans doute, a son importance. Deux musiciennes jouent de drôles d’instruments, un balafon et une sorte de guitare mâtinée d’ustensile de cuisine. Puis Alain Moreau vient nous prévenir : pas de bruit, s’il vous plaît, ce spectacle demande le silence…

Sur la scène réduite à un cercle devant nous, contre nous, à nos pieds, une sorte de grande hutte occupe tout l’espace. Toit de bois, sol de terre, quelques fleurs-lumières, de gros cailloux (sommes-nous à la plage ou appartiennent-ils au Petit Poucet ?) et, dans une sorte d’igloo de brindilles, quelque chose qui palpite et qui bat, puis qui bouge et se déplie : un petit être rampant sort la tête, qu’il a rigolote avec ses gros yeux et son nez rouge de clown, pas plus haut que deux pommes, manipulé par la marionnettiste.

Au fur et à mesure du spectacle, cette grosse chenille, cet animal invertébré qui a peur de tout, sursaute au moindre bruit, va prendre des allures de petit enfant : d’immenses lanières autour de son cou vont se dérouler et devenir des bras qui vont attraper, se saisir du monde à explorer ; une autre lanière sort de son ventre… Plus tard, des pieds vont lui pousser. L’imagerie s’arrête là, nous sommes au royaume de la métaphore.

La vie poétique

C’est donc tout l’univers fragile et tendre du tout-petit qui nous est donné à voir dans le recueillement du silence, seulement ponctué par les musiques et les bruits. Avec lui, on découvre le sable, on tape sur les cailloux pour entendre des sons, on se cache la tête dans le sol quand on a peur, on prend les instruments pour les détourner, on monte en haut d’une baguette de bois, on rit sous les chatouilles (moment exquis où le petit animal se tortille sous les mains de la manipulatrice…), et puis on s’endort… C’est fatigant, la vie !

Rapidement la manipulatrice (elles sont deux, l’une à la manipulation, l’autre aux instruments, mais interviennent alternativement) devient actrice et à son tour sort de sa gangue pour devenir… le petit personnage lui-même, puis un adulte qui s’émerveille devant le petit personnage, puis qui le poursuit quand celui-ci décide de se cacher dans les entrailles de la terre. Et une comédienne, puis les deux (qui réussissent à jouer de leur présence et de leur absence avec une grande sensibilité) à leur tour disparaissent dans le sable la tête la première, à la grande stupeur et la grande joie des petits spectateurs. Rien n’est simple, tout est simple, tout est subtil, plein d’émotions et de poésie devant la vie qui s’éveille et qui va. 

Trina Mounier


Piccoli sentimenti

Écriture, marionnette et mise en scène : Alain Moreau

Accompagnement artistique : Antonio Catalano

Jeu : Sandrine Hooge et Céline Robaszynski

Univers sonore, instruments et composition des musiques : Max Vandervorst

Lumières : Emiliano Curà et Dimitri Joudovsky

Construction du plateau et bidouillages divers : Paolo Romanini

Régie : Simon Janne

Mise sur orbite et conseils éclairés : My-linh Bui

Tof Théâtre / Bruxelles / Belgique ; Teatro delle Briciole / Parma / Italie

Coproduction : festival À pas contés / Dijon, Le Granit-scène nationale / Belfort, M.A.-scène nationale / Pays de Montbéliard, L’Yonne en scène

Théâtre Nouvelle Génération (T.N.G.) • 23, rue de Bourgogne • 69257 Lyon cedex 9

www.tng-lyon.fr

Réservations : 04 37 23 60 46

Renseignements : 04 72 53 15 15

Jeudi 23 janvier 2014 à 14 h 30, vendredi 24 janvier à 10 heures et 14 h 30, 25 janvier à 18 heures, 26 janvier à 16 heures

Durée : 45 min

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher