Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 13:07

Chères amies, chers amis,


Annonce

Les Trois Coups.com


Nous avons l’immense peine de vous annoncer que Philippe Puigserver nous a brutalement quittés ce lundi.

philippe-puigserver-300Sans voix, sans mots, pour dire la tristesse de le voir partir si tôt. Philippe débordait de vitalité, il se démultipliait sur tout les fronts avec générosité pour sa famille, pour son travail et celui des autres. C’est le cœur de Philippe qui l’a lâché brutalement. Il a été victime d’un arrêt cardiaque foudroyant.

Sa fougue, sa force de conviction, ses coups de gueules et ses éclats de rire ne résonneront plus dans nos théâtres. Nous ne les oublierons pas, comme nous n’oublierons pas non plus nos combats communs pour défendre une vision de l’art.

Vision, était un mot qu’aimait particulièrement Philippe. Pas un projet, pas une ambition, mais plutôt une image qui se dessine dans le noir, qui sous-tend le désir, et nous pousse à réaliser les choses auxquelles on croit. Philippe vivait pour partager ses visions et être traversé par celles des autres. Voilà ce qui l’animait, ce qui le préservait du cynisme et de la tiédeur.

Spectateur et lecteur à la soif inextinguible, travailleur passionné et infatigable, ami fidèle et attentif, il aimait le théâtre. Il en vivait. Nous en vivions.

Son enthousiasme, son intuition et son intelligence ont permis à de nombreux artistes de développer leurs projets et de déployer leurs univers. C’est ainsi qu’il a accompagné dans le passé Wladyslaw Znorko, Christiane Véricel, Charlie Brozzoni, Bruno Meyssat, la compagnie Anteprima, Denis Chabroullet, et qu’il vivait pleinement depuis maintenant quatre ans le projet de la compagnie Haut et court. Il venait également de démarrer une nouvelle aventure en compagnie de Guillaume Barbot. Et bien d’autres qu’il a rencontrés, aidés et soutenus.

Philippe fonctionnait au cœur, à l’instinct, à l’adrénaline aussi. Il aimait les troupes, la communauté des hommes, les voyages, les rencontres, les projets fous et les défis, les pupilles qui brillent dans les conversations. Il avait ce talent rare de donner du souffle et des ailes, du corps aux idées, de la lumière à l’ombre.

Philippe aimait notre cosmos, l’harmonie fragile qui organise notre petit monde, ces liens ténus qui nous unissent, le sens qui se fabrique, les signes qui s’interprètent. Il aimait se savoir lié à chacun d’entre nous et à ce que nous fabriquons ensemble, sentir le mouvement qui se crée pour lutter contre l’inertie qui nous guette.

Famille, ami(e)s, artistes, directrices et directeurs, nous étions ainsi dans son cosmos, comme il était dans le nôtre. Philippe savait par-dessus tout qu’il est plus important de croire en son centre que de se croire au centre de tout. Aujourd’hui, nous ressentons le déséquilibre que crée sa disparition et nous nous réunirons une dernière fois autour de lui pour lui rendre hommage.

Philippe était également écrivain, il avait publié romans, nouvelles, récits de voyage, mais également des pièces de théâtre. Son dernier roman, Gelato al sole (« La vie est une glace au soleil ») venait de sortir aux éditions À plus d’un titre. Il sortait également d’une résidence d’écriture théâtrale à la Chartreuse, pour sa pièce en cours En chantier… Philippe avait 48 ans.

Ses obsèques auront lieu à l’église de Montchat à 14 h 30 lundi 11 février 2013, • 1, place du Château • 69003 Lyon

16 heures, funérarium : ouvert à tous • 161, boulevard de l’Université • 69500 Bron

Un verre de l’amitié sera organisé chez son ami Jean-Pierre Fauvel, à l’issue de la cérémonie.

Nous vous communiquerons l’adresse sur place.

Ni fleurs ni couronne

Dons aux Restos du cœur pour ceux qui le souhaitent !

Nous vous embrassons fraternellement,

Antonella, Mathéo, Margot,

et la Cie Haut et court

Recueilli par

Vincent Cambier


oetcourt@free.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher