Samedi 4 février 2012 6 04 /02 /Fév /2012 21:00

Toute la magie de l’enfance


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Après « le Jardin perché », la Cie Légitime folie reprend une de ses créations plus anciennes : le « Petit monde » (2005). On y retrouve, à peine atténuées, toutes les qualités du spectacle le plus récent.

petit-monde-615 jean-henry

« Petit monde » | © Jean Henry

Un enfant, l’Enfant, est tombé de son lit. Il se retrouve confronté à ses vieux jouets (Pantin, Soldat de plomb, Poupée, Pompier, Ballerine) devenus des géants de bois et de chiffon, auprès desquels il semble désormais devenu plus petit. Ces jouets, qu’il a souvent maltraités, dansent autour de lui une sarabande qui n’a vraiment pas l’air bienveillant. Un personnage collectif, sorte de chœur, accompagne l’action, ce sont les Majuscules. Adultes ou vieillards qui ont connu la même mésaventure que l’Enfant et qui ont vieilli sans grandir. Portant des costumes datés, mais socialement faciles à identifier, ces enfants-vieillards mènent une vie étriquée, bardée de règles et de principes. Ils ont réussi à garder dans leur monde un de leurs jouets, Petit Bus, et l’ont réduit à un quasi-esclavage. Ils ont peut-être lu Tardieu, car leur langage prend fréquemment « un mot pour un autre » : métaphore de leur inadaptation au monde réel ? L’enjeu, pour l’Enfant, à travers une sorte de parcours initiatique, est de s’affranchir de la tutelle étouffante et tatillonne des Majuscules, de percer le mystère des Jouets et de se faire accepter par eux, pour se construire et grandir sans oublier l’esprit d’enfance.

Disons-le d’emblée, ce spectacle ne nous a pas paru atteindre le miracle d’équilibre trouvé avec le Jardin perché. La trame de l’intrigue est un peu lâche, d’où une exposition un peu molle et quelques longueurs. Quelques vers dans les chansons sont approximatifs ou bricolés du genre « tombés du-u lit » et quelques rimes, improbables…

Un théâtre musical et gestuel

Empressons-nous, cependant, d’oublier ces réserves somme toute mineures et ne boudons pas notre plaisir face à une réalisation de qualité. On se régale des chansons et de leur interprétation : coup de chapeau particulier à une version pour chœurs des Enfants qui s’aiment de Prévert. Et s’il y a moins de solos que dans le Jardin perché, nous a-t-il semblé, cela n’empêche pas d’apprécier les nombreux ensembles (duos, trios ou tutti). La musique de scène est très variée, qui évoque aussi bien les manèges musicaux que le western spaghetti dans une scène de duel. La chorégraphie illustre à merveille l’ambition de créer un théâtre musical et gestuel. Quant aux décors et aux lumières, très soignés, ils ne contribuent pas peu à l’impression de magie et de féerie qui se dégage de l’ensemble. Ajoutons qu’ici les enfants ne cabotinent pas. On n’exhibe pas des phénomènes de foire, on donne à voir le travail de véritables artistes en construction : chanteurs, danseurs et comédiens.

Le grand mérite de Légitime folie, il n’est pas inutile de le rappeler, c’est de remplir parfaitement la mission fixée « d’implication de l’enfant dans une démarche de production, en tant qu’artiste à part entière ». C’est dire la réussite de cette compagnie théâtrale d’enfants, la première en Bretagne, née en 1993. C’est sans doute la source du bonheur qu’on éprouve pendant la représentation et qui allume des étoiles dans les yeux des spectateurs, à la sortie. 

Jean-François Picaut


Petit monde, de Blandine Jet

Compagnie Légitime folie • B.P. 30619 • 35006 Rennes cedex

02 99 51 99 29 • 06 70 12 52 48

Courriel : legitime-folie@wanadoo.fr

Site : http://www.legitime-folie.fr/

Mise en scène : Hélène Jet, assistée de Blandine Jet et Vincent Burlot

Musique : Vincent Burlot

Avec : les enfants de la compagnie

Création gestuelle : les enfants de la compagnie, accompagnés par Sylvie Seidmann (chorégraphe)

Scénographie et costumes : Alain Burkarth

Machinerie : Vincent Gadras

Création lumière : Samuel Chari

Régie son : Bruno Le Masson, assisté de Thibaut Galmiche

L’Aire libre • 2 place Jules-Vallès • 35136 Saint-Jacques-de-la-Lande

Réservations : 02 99 30 70 70

Samedi 28 janvier 2012

Durée : 1 h 30

15 € | 10 €

Publié dans : France-Étranger 1998-2013 - PUBLIER UN COMMENTAIRE ? - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche sur le site

Qui ? Quoi ? Où ?

  • : Les Trois Coups
  • Les Trois Coups
  • : Le journal quotidien du spectacle vivant en France. Critiques, annonces, portraits, entretiens, Off et Festival d’Avignon depuis 1991 ! Siège à Avignon, Vaucluse, P.A.C.A.
  • Retour à la page d'accueil

Nous contacter

Le journal vous recommande

choses-vues-numero1-290

choses-vues-numero2-290

choses-vues-numero3-290

choses-vues-numero4-290

choses-vues-numero5-290

choses-vues-numero6-290

choses-vues-numero-7-290

choses-vues-numero-huit-290

choses-vues-numero-neuf-290

choses-vues-numero-dix nous-tziganes-290

choses-vues-615-numero-11-290

L’association Les Trois Coups

« Les Trois Coups », c’est un journal en ligne, bien sûr. Mais c’est aussi une association, qui a besoin d’être soutenue par des adhérents.
Lire la suite.

W3C

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés