Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 14:34

« Nos solitudes » : évasion sous contrainte


Par Aurore Krol

Les Trois Coups.com


C’est à un spectacle délicat que nous convie Julie Nioche, une chorégraphie qui fait basculer nos perceptions de l’espace et du mouvement. Sur un plateau vide, si ce n’est un enchevêtrement de fils maintenus par des poids, la danseuse harnachée s’élève, tombe et reprend son ascension dans un exercice qui questionne la gravité. Tout se déroule comme si la légèreté naissait de ces masses de plomb qui maintiennent le corps tout en lui permettant d’explorer le vide.

nos-solitudes-615 agathe-poupeney-photoscene

« Nos solitudes » | © Agathe Poupeney / Photoscène

Le personnage qui se déplace ainsi, en tentant d’explorer l’apesanteur, est un être serein, semblant même parfois plongé dans un doux sommeil. Il évolue au gré de mouvements de poulie entraînant le déplacement de tout ou partie des poids disposés à diverses hauteurs. Poids qui prennent alors l’aspect d’une constellation complexe, tel un ciel nocturne qui entoure l’interprète.

La pièce, aussi bien dédiée à un public adulte qu’aux enfants, s’adresse à ces derniers, notamment grâce au vocabulaire onirique déployé. Julie Nioche a de plus associé à sa scénographie une bande sonore en direct à forte teneur dramatique qui facilite l’entrée dans l’univers se déployant sous nos yeux. Interprétée par Alexandre Meyer, cette musique apporte une narrativité au récit, tout en soulignant les évolutions de la quête du personnage.

Le spectacle se nomme Nos solitudes et nous offre l’expérience d’une exploration intime. Sur le plateau, le regard de la chorégraphe paraît neutre, sans parti pris. Le corps, quant à lui, oscille entre processus d’endormissement et désir de s’élever, s’agrippant à des prises invisibles pour progresser.

Des liens qui élèvent

Plus que la performance en tant que telle, même si celle-ci n’est pas négligeable, ce qui étonne est cette façon dont l’action s’invente dans un nouveau rapport aux dimensions et à l’espace. Et quand on sait que Julie Nioche est à la fois chorégraphe et ostéopathe, on appréhende d’autant plus cette omniprésence du mouvement dans sa dimension mécanique et articulatoire. Des éléments proches de l’étude anatomique émanent en effet de l’étrangeté du geste.

Un dialogue particulier s’instaure alors avec la gravité, fait de défis et de bravades, de liens permettant de s’élever, mais aussi de dénouements et de chutes. Tout cela contribue à un état de corps en latence, en suspension, et entraîne le public dans une atmosphère symbolique, une pause qui l’invite lui aussi à plonger dans son vide intérieur. Nos solitudes permet alors de convoquer un joli moment d’écoute contemplative, à la teneur aussi légère que profonde. 

Aurore Krol


Nos solitudes, conception et chorégraphie de Julie Nioche

Site : http://www.individus-en-mouvements.com/fr/qui-sommes-nous/parcours/julie-nioche/

Interprétation : Julie Nioche

Création musique, interprétation : Alexandre Meyer

Scénographie : Virginie Mira

Machinerie aérienne : Didier Alexandre et Gilles Fer / Haut + court

Création et régie lumière : Gilles Gentner

Regard extérieur : Barbara Manzetti

Régie générale : Christian Le Moulinier

Régie plateau : Gaëtan Lebret

Costume : Anna Rizza

Remerciements à Guillaume de Calan, Nicolas Gicquel et Gabrielle Mallet

Le Quai • forum des arts vivants • cale de la Savatte • 49000 Angers

Réservations : 02 44 01 22 44

Site du théâtre : www.lequai-angers.eu

Mercredi 30 janvier 2013 à 19 h 30

Durée : 50 minutes

23 € | 18 € | 15 € | 11 € | 8 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher