Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 19:23

My God !, on y croit


Par Céline Doukhan

Les Trois Coups.com


À la croisée du théâtre et de la danse, Hassan Razak et Mourad Bouhlali sont épatants dans My God !

my-god-615 delphine-michelangeli Attaquer son Off par un excellent spectacle, c’est bien – on est tout de suite de bonne humeur – et moins bien – on se dit qu’on a déjà commencé à épuiser le nombre limité de très bons spectacles qu’on sera amené à voir pendant son festival.

Au départ, la compagnie s’est fait une spécialité des percussions corporelles (d’où son nom !), mais les créations ont intégré beaucoup d’autres dimensions pour devenir bien plus qu’une suite de numéros virtuoses. Cela n’a même rien à voir. Les deux artistes, assistés d’Agnès Régolo à la mise en scène, explorent le jeu d’acteur et le texte avec beaucoup de liberté, et un ton très bon enfant, une intelligence et une candeur communicatives. Il y a de la joie dans la salle, distillée par la mise en scène pétillante, les dialogues à la fois percutants et subtils, l’aisance des corps en mouvement.

C’est l’histoire d’un rabbin…

Le directeur artistique Hassan Razak ne se prive d’aucune piste et fait feu de tout bois, convoquant toutes sortes de musiques. En vrac et parmi d’autres, des valses viennoises, un clavecin élégant, les rythmes rageurs de l’irrésistible Suicide Blonde d’INXS (souvenirs émus du top 50 époque Marc Toesca !)… Les percussions corporelles sur du Bach ? Comme une lettre à la poste. La musique cadencée se prête même merveilleusement à l’exercice, et plus d’une fois la musique se fait complice des extravagances des danseurs. Il n’y a pas plus belle preuve du message délivré par le spectacle : les frontières et les dogmes peuvent toujours être dépassés. Un message presque naïf parfois, mais qu’est-ce-que c’est bon !

Tout cela, loin de former une soupe indigeste, coule à merveille, les différents passages parlés et dansés s’enchaînant sans fausse note. L’apport d’Agnès Régolo pour la mise en scène joue sans doute un rôle décisif à cet égard. Et elle aide aussi Hassan Razak et Mourad Bouhlali à mettre en valeur leur talent d’acteur. Certes, les ressorts des dialogues sont un peu répétitifs (l’un se lance dans un discours de plus en plus abstrait ou inattendu, tandis que l’autre l’écoute avec effarement avant de tout se faire réexpliquer), mais le côté un brin pédago de ces procédés est doublé par une telle sincérité qu’on fonce avec eux sans hésiter. Et, comme tout bon prof, ils savent mettre les rieurs de leur côté en racontant (fort bien) une bonne blague de temps à autre. On vous laissera par exemple découvrir celle du rabbin qui tombe dans un ravin… Autant de façons de poser de vraies questions sur des sujets sérieux. Mourad et Hassan, bouillonnants cousins de Jamie et Fred dans leur camion ? On avait gardé le souvenir enthousiaste de l’un de leurs précédents spectacles, Parce qu’on va pas lâcher, qui leur avait apporté un succès bien mérité. Que les fans se rassurent, ils n’ont rien lâché, et ça leur réussit. Bénis des dieux, on vous le dit. 

Céline Doukhan


My God !, de Hassan Razak et Mourad Bouhlali

Cie Onstap • 7, rue Louis-Pasteur • 84000 Avignon

www.onstap.com

contact@onstap.com

Direction artistique : Hassan Razak

Conception : Mourad Bouhlali, Hassan Razak et Agnès Régolo

Mise en scène : Agnès Régolo

Avec : Mourad Bouhlali, Hassan Razak

Création lumière : Thomas Falinower

Accessoiriste : Magali Leportier

Toile peinte : Yves Collet

Les Hivernales • 18, rue Guillaume-Puy • 84000 Avignon

http://www.hivernales-avignon.com

accueil.hivernales@orange.fr

Réservations : 04 90 82 33 12

Du 11 juillet au 21 juillet 2013 à 13 h 30, relâche le 17 juillet

Durée : 55 minutes

18 € | 12,5 € | 8 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher