Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 16:14

Dessiner le théâtre ?


Par Trina Mounier

Les Trois Coups.com


Il est déjà difficile de filmer le théâtre, et la critique, contrairement à l’adage, n’est pas aisée… Alors le dessiner… quelle drôle d’idée ! C’est pourtant celle-ci qui est à l’origine d’un très bel ouvrage fait à quatre mains, celles d’un immense acteur et celles d’un jeune dessinateur, qui illustre une vision très personnelle du théâtre.

jacques-weber-615 peggy-corsant

Jacques Weber | © Peggy Corsant

Au départ de ce livre, il y a un spectacle de Jacques Weber, Seul en scène, créé à l’époque où il était directeur du Théâtre du 8e à Lyon, devenu très vite Éclats de vie. Un spectacle patchwork constitué de répliques et tirades logées dans la mémoire de l’acteur, de celles qui ont fait sa renommée et sa carrière (Cyrano, bien sûr…), mais aussi des textes plus inattendus, poèmes de Rimbaud, Maïakovski ou La Fontaine, impromptus de Raymond Devos, textes qui errent dans la mémoire de l’homme… Et puis les mots de Dostoïevski ou de Duras glanés ici ou là et qui l’accompagnent.

C’est déjà dire que Jacques Weber, qui fut un jeune homme insolent et autodidacte, est un amoureux des mots, un assoiffé de culture : « Faire du théâtre, ce fut pour moi une façon sauvage de rattraper le temps perdu. Mais attention, jouer, jouer, jouer sans cesse ne suffit pas, ce serait se contenter de porter un regard d’ogre sur un objet culturel. La culture permet de sortir de la sauvagerie, elle apporte l’humain… ». Dans ce montage, on trouve aussi des textes de Jacques Weber en personne, car la compagnie des auteurs est maladie hautement transmissible. Éclats de vie est donc « un montage contradictoire de textes, bourré d’incertitudes, car le théâtre est le contraire de la certitude, cette voisine de la connerie… ».

Le spectacle tourne, avec le succès que l’on sait, et atterrit en 2012 dans un festival beaujolais, Continents et cultures, dont le thème est cette année-là « Spectacle vivant et arts plastiques ». C’est alors que le dessinateur Dominique Simon découvre, ébloui, par l’entregent de l’éditeur François Gauthier, le spectacle du monstre Weber. Il croque d’abord pour lui-même quelques souvenirs avant d’oser les montrer au maître. Jacques Weber est emballé et donne carte blanche au dessinateur. Le livre est né ! C’est donc une belle histoire d’amitié, de rencontres multiples et surtout de découverte et de confiance.

dominique-simon-615-vanessa-laime

Dominique Simon | © Vanessa Laime

Les répliques, les dessins et les rêves se répondent…

Les amateurs de théâtre n’ont sans doute pas attendu le livre pour découvrir Jacques Weber ni les beaux textes qui le composent, mais ils ont beaucoup à gagner à découvrir ce jeune dessinateur proche, par le trait et la poésie qui se dégage de ses planches, d’un Sempé. Car ils y trouveront toute autre chose qu’une illustration de théâtre ou même des portraits de l’artiste en costume ! Son personnage ne ressemble d’ailleurs en rien à son modèle… Dominique Simon, en laissant libre cours à ses souvenirs de spectateur, a lâché la bride à son imagination et dessine à son tour en toute liberté sur ce que l’acteur lui a fait découvrir.

Ce sont ces planches en grand format que l’exposition permet de voir. Elles valent le détour. Écoutons Jacques Weber en parler : « L’image qui porte un regard sur le monde, c’est comme une belle musique, mes yeux touchent la peau du dessin, dans un rapport sensuel comme avec l’écriture. J’aime beaucoup les dessins de Dominique, la précision du trait, le traitement des couleurs, la distance et puis cette liberté : les naïfs se permettent tout ! ».

L’aventure ne devrait pas s’arrêter là. Jacques Weber a demandé à son tour à Dominique Simon de lui confier une vingtaine de dessins sur lesquels, à son tour, il va écrire des histoires. « Sur chaque dessin, je suis capable d’écrire 10 000, 15 000 histoires différentes. Il suffit que ce dessin me donne envie, dit Jacques Weber ». À quoi Dominique Simon répond : « Il me renvoie des choses que je ne soupçonnais pas et qui sont pourtant d’une évidence absolue. ». Ce sera Pas de deux… Évidemment ! 

Trina Mounier


Éclats de vie, de Jacques Weber et Dominique Simon

Montage de textes de Christine et Jacques Weber, illustré par Dominique Simon

L’ouvrage a été réalisé par les éditions Scriptoria à Chasselay (Rhône) sous la direction de François Gauthier, en collaboration avec Christine et Jacques Weber et Dominique Simon et sur la maquette de Claudine Sauvinet.

Achevé d’imprimer en novembre 2012

I.S.B.N. 978-2-9538485-5-7

Éditions Scriptoria – www.scriptoria.fr

Les dessins originaux de Dominique Simon sur le spectacle de Jacques Weber, Éclats de vie, et les photographies de Peggy Corsant sont exposées du 9 décembre 2013 au 5 janvier 2014 à la galerie Tandem • 101, rue Montesquieu • 69007 Lyon (métro : Saxe-Gambetta)

Tél. 04 78 96 73 36

Vernissage vendredi 13 décembre 2013 à partir de 18 heures

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Editions Scriptoria 22/05/2014 18:58

L'exposition des originaux de ce livre à la bibliothèque municipale de Lyon 7 est l'occasion d'une représentation unique du spectacle Eclats de vie de et par Jacques Weber le lundi 2 juin 2014 à
20h30 à l'Espace Albert Camus à Bron.

Rechercher