Mercredi 20 avril 2011 3 20 /04 /Avr /2011 23:46

L’effeuillage des cœurs


Par Fatima Miloudi

Les Trois Coups.com


Dans la programmation des spectacles (jeune public) du Théâtre des 13-Vents, était présentée du 12 au 15 avril 2011 une adaptation du roman épistolaire de l’Australien John Marsden, mise en scène par Pauline Bureau. Ce roman, « Lettres de l’intérieur », édité à l’École des loisirs et destiné à la jeunesse, dépasse les clivages de l’âge. Adultes ou adolescents sont sortis véritablement émus de la relation nouée entre les deux jeunes filles et touchés par leur malheur et leur grâce.

lettres-de-lintérieur-615 julien-lefebvre

« Lettres de l’intérieur » | © Julien Lefebvre

La scénographie indique, d’emblée, le propos. Un plateau surélevé et incliné sert de feuille géante pour la rédaction de l’annonce publiée par Tracey dans un fanzine. Armée d’un énorme feutre blanc, ressemblant à une gigantesque craie, elle semble une petite fille s’appliquant sur un tableau et inscrivant des mots surdimensionnés comme un appel à l’aide. Qu’on les voie, enfin, ces mots qui quémandent une amitié ! C’est une jeune fille, presque encore une enfant, qui écrit, allongée ou accroupie et tout à son œuvre d’écriture, laissant çà et là des traces d’une naïveté encore présente – petit soleil sur le mot « répondre », petite étoile sur le mot « merci », comme autant de smileys.

La scénographie laisse aussi entendre ce que l’histoire nous fera découvrir plus tard. Il semble que, dès le début, quelque chose cherche à dire un décalage avec le réel, avec ce que l’on voit. Ainsi, une projection montre au spectateur ce qui se produit sur le plateau, à savoir la jeune fille écrivant. Cependant, ce double n’est pas reproduit tel que nous le percevons. Mais l’image projetée rogne peut-être un tiers de la surface du plateau et donne, par là même, un autre point de vue, déplaçant dans notre perception la place exacte du personnage sur la scène. Confrontant son emplacement sur l’image projetée et l’être de chair devant nous, il semble que c’est un véritable jeu de cache-cache qui se dit. Il nous faut comparer. Où est-elle, se dit-on ? Par conséquent, qui est-elle ? C’est bien le jeu d’approches qui est au centre de l’œuvre, ces avancées et ces reculs pour y aborder l’intimité de l’autre et y être accepté.

Apprendre à traverser l’effroi par le rire

Lettres de l’intérieur raconte la correspondance épistolaire de deux jeunes filles d’une quinzaine d’années. L’une, Tracey, semble avoir tout pour elle, une vie idéale tout simplement. Quant à l’autre, Mandy, c’est une adolescente apparemment banale, une lycéenne éprise de musique et en passe d’avoir un petit ami. Mais, rapidement, la lucidité de Mandy met Tracey au pied du mur. Et tandis que l’une se confie, l’autre se dérobe. Dans la vie de chacune trône finalement la violence. L’une qui s’est déjà produite, l’autre encore en attente, prête à poindre. Et, malgré la peur du regard de l’autre, malgré l’angoisse difficile à maîtriser à la réception des lettres, elles cheminent vers une véritable amitié qui apprend à traverser l’effroi par le rire. Néanmoins, cela ne dure qu’un temps, car les lettres de Tracey ne parviennent plus à destination et sont retournées à l’envoyeur. Ce que Mandy craignait s’est peut-être produit. En tout cas, la lumière en fond de scène annonce un crépuscule comme un bain de sang.

Lettres de l’intérieur est un titre à double sens. Pour le meilleur, il dit le don de soi, de l’intime, les mots ou maux de l’âme ; pour le pire, il dévoile le mystère qui entoure Tracey, qui purge une peine dans un centre de détention pour mineures.

La pièce est une réussite. Le jeu des deux comédiennes, Marie Nicolle (Tracey) et Joséphine Serre (Mandy), est vraiment très émouvant. Sans jouer la mièvrerie souvent attachée à la représentation de l’adolescence, elles nous font oublier l’âge des jeunes filles tant l’effeuillage des cœurs nous livre leur humanité. À noter encore la beauté des mouvements chorégraphiques imaginés par Fatima N’Doye, tels les déplacements latéraux lors de l’écriture de l’annonce, ou la formidable énergie propulsée au début de la scène du concert rock, ou encore le moment rêvé du match de basket. Un minimalisme de l’ensemble qui atteint l’essentiel. 

Fatima Miloudi


Lettres de l’intérieur, d’après le roman de John Marsden

Paru à L’École des loisirs

Traduction : Valérie Dayre

Adaptation : La Part des anges

Mise en scène : Pauline Bureau

Avec : Marie Nicolle et Joséphine Serre

Scénographie : Emmanuelle Roy

Lumière : Jean-Luc Chanonat

Son : Vincent Hulot

Chorégraphie : Fatima N’Doye

Production : Cie La Part des anges, en coproduction avec Le Préau, C.D.R. de Vire et le théâtre Le Passage, centre de création artistique de Fécamp

Théâtre des 13-Vents • domaine de Grammont • C.S. 69060 • 34965 Montpellier cedex 2

Réservations : 04 67 99 25 00

http://www.theatre-13vents.com/Accueil/

Du mardi 12 avril 2011 au jeudi 14 à 19 heures, vendredi 15 avril 2011 à 20 h 45

Durée : 1 heure

24 € | 16 €

Publié dans : France-Étranger 1998-2014 - PUBLIER UN COMMENTAIRE ? - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche sur le site

Qui ? Quoi ? Où ?

  • : Les Trois Coups
  • Les Trois Coups
  • : Le journal quotidien du spectacle vivant en France. Critiques, annonces, portraits, entretiens, Off et Festival d’Avignon depuis 1991 ! Siège à Avignon, Vaucluse, P.A.C.A.
  • Retour à la page d'accueil

Nous contacter

Le journal vous recommande

fourberies-de-scapin-290 philippe-bertheau

joris-mathieu-290 nicolas-boudier

negres-290 lucie-jansch

golgota-290 hugo-marty

olivier-martin-salvan-290 bruno-perroud

martyr-290 jean-louis-fernandez

Nos partenaires

ASPTHEATRE RED

theatre-des-carmes-290

chene-noir-290

tcqf-290-copie-1

theatre-des-halles-290

fabrik-theatre-290

hivernales-partenaire-290

maison-jean-vilar-260

 

surikat-290

L’association Les Trois Coups

« Les Trois Coups », c’est un journal en ligne, bien sûr. Mais c’est aussi une association, qui a besoin d’être soutenue par des adhérents.
Lire la suite.

W3C

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés