Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 17:09


Annonce

Les Trois Coups.com


Monsieur François Hollande

Président de la République

Palais de l’Élysée

55, rue du Faubourg-Saint-Honoré

75008 Paris

Avignon, le 15 juin 2014

Monsieur le Président,

Je viens très respectueusement et modestement ajouter ma voix à celles qui vous appellent, de toutes parts, à ne pas laisser agréer un « accord » si peu respectueux, lui, des voix différentes et pourtant argumentées qui s’élèvent contre lui.

Vous avez plusieurs fois rendu visite à la Maison Jean-Vilar et j’ai toujours éprouvé le plaisir de rencontrer en vous un responsable politique sensible et éclairé.

En 2012, élu aux plus hautes fonctions de l’État, vous avez honoré la Maison Jean-Vilar de votre première visite « culturelle », comme l’avait fait dès le début de son mandat François Mitterrand en 1981.

Quelle confiance vous accordaient alors les acteurs du spectacle français, aujourd’hui fragilisée par l’acceptation annoncée de nouvelles règles bureaucratiques et comptables !

Puisque, je le sais, la voix de Jean Vilar ne vous est pas indifférente, écoutez-le vous dire : « Je crois qu’en art un et un ne font pas deux. Ils font forcément autre chose ».

Cette « autre chose » a été magnifiquement évoquée, sinon définie, par Jack Lang voici peu sur les ondes de Radio-France : l’ancien ministre de la Culture ajoutait l’émotion à la protestation partagée avec tous ceux qui se sentent abandonnés.

Vilar était partisan de jouer quoi qu’il arrive, mais jusqu’à la limite des forces du service public : « Lorsqu’il n’y a plus de pain, plus d’eau, plus de gaz ou d’électricité dans une cité, alors le théâtre doit s’arrêter. ». C’est ce qui va arriver et qui peut être évité d’un seul mot prononcé par votre autorité.

Au-delà de la tragédie sociale, si ce fatum administratif va à son terme, la défaite de la pensée sera considérable, ouvrant des avenues aux bonnes âmes qui n’attendent que cette occasion pour venir cracher sur nos tombes.

Monsieur le Président, ne faites pas taire la voix du prince de Hombourg qui doit s’élever dans la nuit d’Avignon soixante-trois ans après celle de Gérard Philipe criant à sa fiancée : « Le cœur, Nathalie, le cœur ! ».

Jacques Téphany

Directeur délégué de l’Association Jean-Vilar

Recueilli par

Les Trois Coups


Association Jean-Vilar • Maison Jean-Vilar • 8, rue de Mons • 84000 Avignon

Tél. 04 90 86 59 64

Courriel : contact@maisonjeanvilar.org

Site : www.maisonjeanvilar.org/news

http://www.facebook.com/maisonjeanvilar

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher