Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 23:03

Lescop : pop sensuelle

et électrique


Par Aurore Krol

Les Trois Coups.com


Il y a un an, « la Forêt » est arrivée sur le Net comme un tube implacable. Chanson dansante et cruelle aux paroles énigmatiques, elle a fait l’effet d’une minibombe dans le paysage morose de la chanson francophone, intriguant et tenant en haleine les fans de cette pop racée et frémissante. Un E.P. * plus que prometteur avait suivi. Toute la question était de savoir si l’album qui en découlerait allait parvenir à tenir la distance.

lescop-615

Mathieu Lescop | © D.R.

Signé sur le microlabel Pop noire et sorti la semaine dernière, ce premier disque éponyme fait plus que tenir ses promesses. Nommé simplement Lescop, il dévoile onze chansons puisées à la même veine palpitante et vénéneuse. Onze chansons où se creusent les sillons de romances éphémères et de souvenirs, qui s’étiolent aussi vite que la passion.

Les situations sont cinématographiques, les destinations tout autant. Près de la moitié des titres font directement référence à une ville. Lieux partiellement fantasmés, ces métropoles hantées sont à arpenter de nuit, quand les rues se peuplent de solitudes, de rencontres transitoires, de déchirures et d’amants qui se cherchent. Car l’attraction, chez Lescop, semble prendre la forme d’un combat où les protagonistes se meurtrissent et s’égarent en regards belliqueux et sensations perdues.

L’objet en lui-même est épuré et classieux. Le visage de l’artiste apparaît sur la pochette en plan serré, dans un noir et blanc aux contrastes anguleux. Ainsi photographié par Hedi Slimane – petit prince par excellence de l’élégance rock –, Mathieu Lescop semble avoir la colère à même la peau. Regard sourcilleux et air fermé, il signe en français une pop référencée à l’écriture cinglante, tendue, qui vient redonner ses lettres de noblesse au genre. C’est là tout le talent de ce jeune artiste : ne pas sombrer dans l’anglais facile, parvenir à écrire les choses avec une profondeur et des qualités d’auteur indéniables.

Organiques comme un pouls qui s’affole

La voix fait penser à Daniel Darc, période Taxi Girl, timbre précieux vantant Paris avec élégance et désinvolture. Mêmes fins de phrase qui traînassent et se désarticulent sous les riffs de basse, mêmes thèmes névrotiques, mêmes refrains au ton presque sirupeux. Les musiques, elles, revendiquent leurs influences anglo-saxonnes, Joy Division en tête. Électriques et glacés, les rythmes sont sensuels, organiques comme un pouls qui s’affole. Dansants, ils percutent le spleen des paroles et forment une trame assez linéaire, sur laquelle peuvent venir s’écorcher les lignes mélodiques de guitare.

Même si des pépites comme la Nuit américaine, Los Angeles, Hypnose ou Slow Disco tirent leur épingle du jeu, l’album a une cohérence d’ensemble. Il s’appréhende comme un récit de voyage irrésolu et atmosphérique, une vieille histoire à la fois sexy et douloureuse où l’amertume se noie sous la sensualité magnétique de la voix de Lescop.

Ces chansons ont la ténacité entêtante et incisive de la ferveur blessée. On se les approprie comme on garde sur la veste un parfum de désir âpre en sortant d’un bar de nuit, mélange d’asphalte, de fumée de cigarette, de fragrance capiteuse et de migraine. Un disque d’après l’amour et d’après minuit en somme, qu’on écoute comme on arpente seul les grands boulevards en rentrant de soirée, les oreilles encore bourdonnantes et les tempes fiévreuses. 

Aurore Krol


* Un extended play, ou E.P. (« maxi » en français) est un format musical (disque vinyle, disque compact, cassette audio, etc.) qui est trop long pour être qualifié de simple single, mais trop court pour être qualifié d’album (ou L.P.).


Lescop, de Mathieu Lescop

(2012 – Pop noire Records, sous licence exclusive Casablanca Records, Mercury Group, Universal Music France)

www.popnoire.com

Textes : Mathieu Lescop

Musique : Mathieu Lescop, Johnny Hostile, Gaël Étienne

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans C.D.-D.V.D.-Album musique
commenter cet article

commentaires

Rechercher