Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 20:35

Les Quinconces-L’Espal

Saison 2013-2014


Par Céline Doukhan

Les Trois Coups.com


Cette saison sera marquée par l’ouverture du tout nouveau théâtre des Quinconces, en plein centre-ville.

quinconces-lespal-615

Les Quinconces-L’Espal | © D.R.

C’est au cœur du quartier populaire de l’Épau, dans l’est du Mans, que se niche L’Espal, centre culturel labellisé scène conventionnée pour la danse. Une salle qui sera bientôt rejointe, outre d’autres lieux existants comme le Théâtre Paul-Scarron, par ce qui s’annonce comme le nouveau vaisseau amiral de la vie culturelle de la ville : Les Quinconces, un équipement qui comprendra une médiathèque, un cinéma… et une salle de spectacle de 830 places, 300 de plus que L’Espal. Autant dire un évènement, à l’heure où la culture n’est pas vraiment à la fête dans les budgets des collectivités.

En termes de programmation, on trouve des choix exigeants, voire audacieux. Théâtre, théâtre d’objets, danse, chant, clown… Il n’y a guère que l’opéra qui ne soit pas représenté dans cette programmation éclectique. La saison s’ouvre sur un festival de danse nommé « Autre regard », avec notamment la chorégraphe Catherine Diverrès qui proposera une chorégraphie autour de Penthésilée, l’amazone amoureuse. Le hip-hop sera présent, avec Mourad Merzouki et Michaël Le Mer. Plus tard, en janvier, on se laisserait bien tenter par le spectacle Sun d’Hofesh Shechter, chorégraphe israélien au style présenté comme « tribal » autant que précis et calibré. Outre son titre pied de nez, l’argument de Bal en Chine, de Caterina Sagna, n’est pas mal non plus : les habitants d’un immeuble, eux-mêmes d’origines fort diverses, se trouvent un ennemi commun : une horde de Chinois qui habiteraient au sous-sol, et qu’on ne voit jamais. De la danse décapante, voilà qui mérite sûrement le détour. Il y a aussi un spectacle tout public intitulé Tel quel, chorégraphié par Thomas Lebrun. Dans un autre registre, on pourra assister en avril à une alléchante représentation de Made in America avec deux ballets de Martha Graham et Twyla Tharp par le Ballet de Lorraine.

Côté musiques, la voix étonnante de Silvia Perez Cruz et son répertoire mêlant flamenco, fado… est certainement à découvrir. En février, c’est tout un festival qui est consacré au chant, « Les Nuits de la voix ». On y trouvera des musiques tziganes, des chants bretons mêlés à des poèmes persans des xiiie et xive siècles… Quant à la 35e édition de l’Europajazz, festival qui se déroule dans plusieurs villes d’Europe, elle accueillera l’incroyable chanteuse coréenne Youn Sun-nah, qui devrait remplir la grande salle des Quinconces.

Carmen, Cyrano et les autres

Pour ce qui est du théâtre, Les Quinconces et L’Espal proposent un bel éventail de textes de grands auteurs et d’autres moins célèbres, de jeunes compagnies et des comédiens reconnus. Dans la première catégorie, on irait bien voir le Précepteur, de Jakob Lenz, une pièce qui s’annonce comme une véritable gifle, trois cents ans après son écriture : révolte, refus des convenances et… autocastration sont au programme ! Mais qu’on se rassure, comme le précise Harry Rosenow, le directeur du théâtre : on sort de là « tout revigoré ». Ouf ! Un moment, on avait cru… Il y a aussi Un ennemi du peuple d’Ibsen, mis en scène par Guillaume Gatteau. Et ce qui promet d’être une vivifiante adaptation d’une nouvelle de Melville, Bartleby le scribe. Jean-Yves Ruf, qu’on voit s’exprimer avec malice dans une courte vidéo, dit avoir inversé le trait de caractère dominant du personnage : au lieu de ne jamais vouloir travailler, il cherche le travail à tout prix, sous toutes ses formes. Cela promet.

Au rayon des « pointures », on relèvera Philippe Torreton en Cyrano, ou encore J’avais un beau ballon rouge, avec Richard et Romane Bohringer. L’Ali Baba de Macha Makeieff avec Atmen Kelif devrait aussi être l’un des moments attendus. Parmi les coups de cœur des Trois Coups, on retrouvera aussi avec grand bonheur l’adaptation ô combien intelligente de Madame Bovary en théâtre d’objets par Marie Delhaye et Agnès Limbos, avec un spectacle qui est en quelque sorte son jumeau : une Carmen également en théâtre d’objets, mais d’une facture différente, par Karine Birgé.

Pour qui fait preuve de curiosité, il y aura donc sans nul doute de beaux moments en perspective. Et le plaisir d’un beau lieu tout neuf à investir. 

Céline Doukhan


Les Quinconces-L’Espal • 60-62, rue de l’Estérel • 72058 Le Mans cedex 2

www.theatre-espal.net/

02 43 50 21 50

espal@espal.net

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher