Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 21:16

Faire confiance aux enfants


Par Laura Plas

Les Trois Coups.com


Krystel Beauchêne et Laureline Collavizza créent « les Pourquoi de Léo », une courte pièce sur l’envie de devenir grand. Quelques jolies trouvailles liées à l’emploi de la toile de fond de scène, mais le spectacle n’échappe pas aux clichés du spectacle jeune public.

pourquoi-de-leo-1-615 yann-kukucka

« les Pourquoi de Léo » | © Yann Kukucka

Léo n’en peut plus d’être petit. Il n’a même pas la taille de se hisser jusqu’à la fenêtre de sa chambre pour voir la lune. Et puis, ras le bol d’obéir aux injonctions des grands ! Ainsi, la veille de son anniversaire, les pourquoi se bousculent dans sa tête, et la nuit risque bien d’être agitée.

Le thème est bien connu. Les contes et la littérature enfantine abondent en métamorphoses, en géants et en enfants aussi petits que le pouce. Même Alice ne cesse de grandir et de rapetisser. Tous les enfants voudraient creuser des tunnels vers des pays des merveilles, passer de l’autre côté d’un miroir qui leur renvoie une image qu’ils n’aiment pas Ils voudraient devenir plus grands, plus libres, plus forts. Et Léo passe lui de l’autre côté de la toile.

Enfin, il le fait durant la deuxième moitié du spectacle, lorsque l’intérêt se déplace du lieu réel de la chambre vers le lieu des rêves et des possibles. Avant, il a reçu classiquement la visite de ses peurs et chagrins, respectivement incarnés par Petite Nuit et Goussalé. Avant, dans un décor pauvre à pleurer, on s’est un peu ennuyé. De fait, on a l’impression que les créatrices et interprètes du spectacle n’ont alors pas assez fait confiance aux enfants. Leur jeu était souvent peu nuancé. Le texte émaillé de quelques images n’était pas non plus très poétique. Tout a été expliqué. Si on a poussé la chansonnette, c’est sur un pauvre synthétiseur mal dissimulé par une toile noire.

Maman dans ma main

Heureusement, la toile de fond qui figure le mur et surtout la porte de la chambre de Léo s’animent ensuite. Tantôt la toile est badigeonnée de couleurs, tantôt Léo, passant derrière, se métamorphose, selon la magie du théâtre d’ombres. Il devient alors si grand qu’il acquiert le statut de démiurge d’un nouveau monde. Le voilà qui règne sur un peuple de Lilliputiens, le voilà qui tient sa maman dans la paume de sa main. C’est dans ses moments-là que le spectacle convainc. Pour citer une petite spectatrice : « Il s’est passé quelque chose derrière toi qui était énormément rigolo. ».

Alors pourquoi ne pas se faire une toile au théâtre, ne pas faire passer ce travail au premier plan ? Pourquoi ne pas pousser tout de suite la porte du rêve… quitte à ne pas en revenir ? 

Laura Plas


Les Pourquoi de Léo, de Krystel Beauchêne

Cie Brouha art et Cie Esprits bariolés

Sites : http://compagniebrouhaart.wix.com/brouhaart#!lespourquoideleobrouhaart/cfvg

et http://www.cie-esprits-barioles.com/pourquoideleo.html

Courriel : cie.espritsbarioles@gmail.com

Texte et chansons : Krystel Beauchêne

Mise en scène et peinture : Laureline Collavizza

Avec : Krystel Beauchêne et Laureline Collavizza

Création lumières : Camille Flavignard

Création sonore : César Molina

Costumes : Florence Kukuchka

Collaboration artistique : Julien Tempremant

Théâtre Pixel • 18, rue Championnet • 75018 Paris

Poissonnier), 302 (arrêt Championnet)

Réservations : 01 42 54 00 92

Site du théâtre : www.theatrepixel.com

– Métro 4, arrêt Simplon ou métro 12, arrêt Jules-Joffrin

– Bus : bus lignes 56 (arrêt Albert-Khan), 60 (arrêt Mercadet-Du samedi 9 février au 27 février 2013, les mercredis à 10 h 30 et les samedis à 17 heures

Durée : 40 minutes

9 € | 7 € | 6 € | 5 €

Dès 3 ans

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher