Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 11:47

Papilles émoustillées

 

Aurélia Bartholomé apporte au Théâtre de Ménilmontant quelques crus des Landes. Au propre comme au figuré, puisque ses « Plaisirs du vin » s’achèvent sur une dégustation de tariquet et de tursan. Cette comédie bacchique se révèle une très bonne cuvée. Que les œnophiles boiront jusqu’à la lie.

 

Invité à un banquet, le public est entraîné par Nérine, une intendante austère et nerveuse (Laurence Niedzwiecki), dans les cuisines d’un château. Au mur sont suspendus des chapelets d’aulx, des casseroles en cuivre, des légumes et de la volaille. Derrière une table aux allures de nature morte surgissent deux domestiques impertinents, le ventripotent Fritellino (Yannick Fichant) et la gironde Lisette (Aurélia Bartholomé). « Gironde » est à propos puisque, dans ces Plaisirs du vin, il s’agira surtout de bordeaux… La réception s’annonce, mais ses préparatifs accusent quelque retard, et deux imprévus vont vite la faire tourner au vinaigre.

 

Sur une idée d’Aurélia Bartholomé, Gérard Levoyer nous offre un texte savoureux qui titille tous les sens. Sa sensualité teinte aux oreilles, émoustille les papilles, électrise les peaux, mêle les plaisirs de la chair à ceux de la bonne chère. La recette d’Aurélia Bartholomé n’est pas avare d’ingrédients. Selon d’exotiques recettes du xviie siècle, truffées de chansons au grivois liquoreux et de propos des plus spirituels, elle mêle quelques pincées de commedia dell’arte, un zeste de pantomime, une bonne rasade de baroque à quelques tirades plus didactiques. Elle puise aux textes de Saint-Amand, de Scarron et surtout de Molière, qu’elle agrémente de musiques de Lully et de Bacilly.

 

© Théâtre des Lumières

 

Laurence Niedzwiecki, avec ses airs sévères de maîtresse d’école, nous sert un vrai vin de fable : elle parcourt avec moult anecdotes l’histoire de la vigne et du vin, du premier cep trouvé par Noé au sortir de l’arche, de la première ivresse impudique du patriarche jusqu’au très monastique développement du Bordelais et de la Champagne (ici Mathusalem, Nabucco et Jéroboam ne sont pas que bibliques). Nérine cache sous ses jupons un feu intérieur mal contenu. Mais, à la faveur de quelques effluves de fromages, cette ardeur va exploser dans une sensualité des plus torrides. Après la Sexualité d’un plateau de fruits de mer de Jean-Pierre Otte, voici la sensualité d’un plat de fromages.

 

Dans cette jubilatoire pitrerie, le vin capiteux délie les langues, effeuille les corsages, rapproche les lèvres. Quand le marmiton Fichant donne à la soubrette Bartholomé une leçon de dégustation, le vocabulaire du vin ressemble fort à celui de la séduction. Depuis 2007, le Théâtre des Lumières joue ce spectacle de villages en châteaux, développant tout son bouquet. À l’année, cette compagnie, une des rares résidant dans les Landes, anime à Mont-de-Marsan une école de théâtre pour tous les âges. Toute proche de la station thermale d’Eugénie-les-Bains, elle travaille dès à présent à un nouveau projet avec Gérard Levoyer pour valoriser un autre trésor de la région. Autour d’un liquide tout aussi sensuel… mais je ne vous en dirai pas plus ! 

 

Olivier Pradel

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Les Plaisirs du vin, de Gérard Levoyer

Compagnie Théâtre des Lumières • 246, rue de Saint-Pierre • 40000 Mont-de-Marsan

06 61 99 80 36 ou 06 84 24 41 17

contact@theatredeslumieres.fr

www.theatredeslumieres.fr

Mise en scène : Aurélia Bartholomé

Avec : Aurélia Bartholomé (Lisette), Yannick Fichant (Fritellino), Laurence Niedzwiecki (Nérine)

Théâtre de Ménilmontant • salle le Labo • 15, rue du Retrait • 75020 Paris

Réservations : 01 46 36 98 60

Du 30 septembre au 15 octobre 2009 à 20 heures, et le dimanche à 16 heures, relâche le lundi et le mardi

Durée : 1 h 10

19 € | 14 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher