Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 21:28

Ah ! les belles Nuits


Par Trina Mounier

Les Trois Coups.com


Elles sonnent les trois coups des grands festivals de l’été. Le programme des Nuits de Fourvière, tant attendu, est sorti : son créateur et directeur Dominique Delorme, accompagné de son conseiller artistique pour la musique Richard Robert et de Géraldine Mercier qui le seconde depuis plus de quinze ans, l’a annoncé officiellement. Et, il faut bien le dire, la promesse est époustouflante !

elton-john-2014-615 dr

Elton John | © D.R.

Un festival qui s’étale désormais sur deux mois et dégringole de la colline pour investir d’autres lieux, 65 titres, plus de 170 représentations, le meilleur et le plus original de la danse, du théâtre, du cirque, de la musique, des musiques devrais-je dire tant l’éventail qui va de l’opéra (avec une création du grand Bob Wilson (1), Zinnias, en hommage à la peintre Clementine Hunter) à la variété avec l’infatigable Stromae (dont les places ont été toutes vendues en l’espace de quelques heures), mais aussi pour continuer du côté de nos amis belges, Fauve et Mélanie de Brasio, et des stars (Elton John, Vanessa Paradis), des groupes phares (Portishead, ZZ Top)… Sans oublier le plus vibrant des musiques dites « du monde » (avec notamment Faiz Ali Faiz pour une nuit andalouse, Qawwali flamenco)… et des chanteurs français comme Louis Chedid, Dick Annegarn, Bernard Lavilliers, qui seront aussi à Fourvière.

Il y en aura pour tous les goûts, car c’est le souhait de Dominique Delorme : éviter l’élitisme comme la démagogie. Ce programme est donc en son entier équilibré et destiné à tous les âges, tous les types de publics, qu’ils soient amateurs éclairés, exigeants ou venus par seul goût du rythme et des mélodies.

Éclectique et électrique

Cette diversité se retrouve dans le choix, très éclectique, des formes. De la danse, bien sûr, avec Mourad Merzouki (2) qui réunira autour de lui cinq autres chorégraphes et une trentaine de danseurs dans Répertoire #1.

Côté théâtre, on retiendra le retour, sur les lieux du crime et pendant toute la durée du festival, de Gwenaël Morin (3), qui mettra en scène à sa manière à la fois iconoclaste et respectueuse des textes trois tragédies de Sophocle : Ajax, Œdipe roi et Électre ; la compagnie Marius, des anciens de TG Stan (4) (encore des Belges dont Les Nuits célèbrent décidément l’inventivité) avec deux improbables Pagnol, Manon des sources et Jean de Florette, qui seront joués en pleine nature… Mais aussi les jeunes comédiens de l’E.N.S.A.T.T., dirigés par Jean‑Pierre Vincent qui nous propose la découverte du dramaturge anglais Mark Ravenhill (5) dans War and Breakfast et par Armand Gatti pour Résistance selon les mots. Ou encore Serge Valetti (6) qui n’en finit pas d’explorer ToutAristophane

Des nuits dans Les Nuits

Et puis quelques pépites : les Grecs du Blitz Theatre Group nous parleront, à leur manière très politique, de la crise : Don Quixote et Late Night ; ils inaugureront des nuits dans Les Nuits, en compagnie du concert Rebétiko et d’une adaptation très personnelle de la guerre de Troie par Simon Abkarian (7), Ménélas rebétiko rapsodie ; suivra une nuit napolitaine autour des frères Servillo, Peppe et Toni, Cantami una poesia.

Côté cirque, ne ratez pas les artistes australiens de Circa et leur Beyond, ni bien sûr les rockers globe-trotters acrobates des 7 Doigts de la main et leur spectacle fétiche, Traces (8).

Une grande nouveauté dans ces Nuits de Fourvière : l’entrée en scène des marionnettes, et pas n’importe lesquelles, s’il vous plaît : les Canadiens du Old Trout Puppet Workshop et leurs spectacles philosophiques, Ignorance et Famous Puppet Death Scenes d’un côté, les délicates Orsini marionetas de l’Argentin Ruben Orsini de l’autre…

Quelques raretés que les curieux n’auront pas l’occasion de voir de sitôt : l’art chinois à son sommet avec la Veuve et le Lettré de Zen Jinping et une autre nuit, indienne celle-ci et gastronomique, The Kitchen de Roysten Abel.

Enfin, les artistes habitués, amis fidèles de Fourvière que l’on retrouve chaque année ou presque avec bonheur, Bartabas par exemple, qui s’en va avec Golgota puiser aux sources du flamenco en compagnie d’Andrés Marín (9).

Demandez le programme, plongez dedans, prévoyez deux bonnes heures d’immersion totale et réservez ! 

Trina Mounier


1. Voir « Lulu », de Frank Wedekind (critique), Théâtre de la Ville à Paris

Voir « The Old Woman », de Danil Harms (critique), Théâtre de la Ville à Paris

2. Voir Entretien avec Mourad Merzouki, qui vient de prendre la direction du Centre chorégraphique national de Créteil

Voir « Yo Gee Ti », de Mourad Merzouki (critique), Montpellier danse, Opéra Berlioz-Le Corum à Montpellier

3. Voir « Village en flammes », de Rainer Werner Fassbinder (critique), Théâtre du Point-du-Jour à Lyon

Voir « Goutte d’eau dans l’océan », de Rainer Werner Fassbinder (critique), Théâtre du Point-du-Jour à Lyon

Voir Réouverture du Théâtre du Point-du-Jour à Lyon (reportage)

Voir « Dom Juan », de Molière (critique), Théâtre du Point-du-Jour à Lyon

Voir « le Misanthrope », de Molière (critique), Théâtre du Point-du-Jour à Lyon

Voir « Macbeth », de William Shakespeare (critique), Théâtre du Point-du-Jour à Lyon

Voir « Antigone », d’après « Antigone », de Sophocle (critique), Nuits de Fourvière

Voir « Tartuffe », de Molière (critique), Théâtre du Point-du-Jour à Lyon

Voir « Othello », de William Shakespeare (critique), Théâtre du Point-du-Jour à Lyon

Voir « Tartuffe d’après Tartuffe », de Molière (critique), Théâtre de la Bastille à Paris

Voir « Introspection » et « Appel au secours », de Peter Handke (critique), Théâtre du Point-du-Jour à Lyon

Voir « Liberté à Brême », de Rainer Werner Fassbinder (critique), Théâtre du Point-du-Jour à Lyon

Voir « Anarchie en Bavière », de Rainer Werner Fassbinder (critique), Théâtre du Point-du-Jour à Lyon

Voir « Woyzeck », d’après « Woyzeck » de Georg Büchner (critique), Théâtre de la Bastille à Paris

Voir « Bérénice d’après Bérénice », de Jean Racine (critique), Théâtre de la Bastille à Paris

4. Voir « le Chemin solitaire », d’Arthur Schnitzler (critique), Théâtre Garonne à Toulouse

Voir « Mademoiselle Else », d’Arthur Schnitzler (critique), Théâtre de la Bastille à Paris

5. Voir « Shopping and Fucking », de Mark Ravenhill (critique), Les Ateliers à Lyon

Voir « Product », de Mark Ravenhill (critique), Le Petit Louvre, Avignon Off 2008

Voir « Some Explicit Polaroïds », de Mark Ravenhill (critique), Vingtième Théâtre à Paris

Voir « Product », de Mark Ravenhill (critique), Théâtre de Poche à Bruxelles

Voir « Piscine [Pas d’eau] », de Mark Ravenhill (critique), Off d’Avignon 2012, L’Entrepôt à Avignon

6. Voir « Monsieur Armand dit Garrincha », de Serge Valletti (critique), Les Trois Pilats à Avignon

Voir « Monsieur Armand dit Garrincha », de Serge Valletti (critique), Théâtre du Bourg-Neuf, Avignon Off 2008

Voir « Pour Bobby », de Serge Valletti (critique), Off du Festival d’Avignon 2009, Théâtre du Chien-qui-Fume à Avignon

Voir « Mythomane », de Serge Valletti (critique), festival Auteurs en acte, Théâtre Victor-Hugo à Bagneux

Voir « Le jour se lève, Léopold ! », de Serge Valletti (critique), Théâtre des Abbesses à Paris

7. Voir « Pénélope ô Pénélope », de Simon Abkarian (critique), Théâtre national de Chaillot à Paris

8. « Traces », de la compagnie Les 7 Doigts de la main (critique), Casino de Paris

9. Voir « el Cielo de tu boca », d’Andrés Marín (critique), Théâtre de Nîmes

Voir « la Pasión según se mire », d’Andrés Marín (critique), Théâtre de Nîmes

Voir « Noche flamenca », avec Jesús Méndez et Andrés Marín (critique), M.A. scène nationale à Montbéliard

Voir « les Chants du retour », d’Andrés Marín et Arcángel (critique), Théâtre municipal de Fontainebleau


Les Nuits de Fourvière du 3 juin au 2 août 2014

04 72 32 00 00

www.nuitsdefourviere.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher