Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 19:50

Au plus près


Par Léna Martinelli

Les Trois Coups.com


Coup de cœur pour Élie Guillou, jeune artiste aux multiples facettes qui a présenté, dans le cadre des Berniques en folie « Rue Oberkampf », une épopée loufoque des cafés-concerts parisiens. L’Île-d’Yeu a aussi été une étape appréciée de son « Lavomatic Tour », un happening à son image : créatif et généreux.

elie-guillou-615 hexagone

« Élie Guillou » | © Hexagone

Dans son one-man-show, Élie Guillou nous raconte le périple d’un « petit Breton » monté à la capitale, un chanteur débutant qui n’a qu’un seul but : pousser les portes dorées du Bataclan tout en bas de la rue Oberkampf. Le voilà donc, guitare en bandoulière, à la sortie du métro, mais la route est longue et semée d’embûches. En guise de première épreuve, le camouflet au café des Sports, tout en haut de la rue, qui le mène aussitôt à la case suivante, Pôle emploi. Là, une conseillère qui n’a que faire des « poids morts de la Montgolfière de la croissance », lui fait comprendre, vite fait, bien fait, les joies et les vicissitudes de l’intermittence. Pour autant, armé de « sa vanité autocentrée et de sa nécessité poétique », Élie Guillou ne se décourage pas.

Bien que « génie sous tutelle », le chanteur parvient à décrocher une résidence dans un restaurant, grâce à un improbable tube, séduit même Wilfried Bridge, producteur aussi fumeux que fameux. Puis, c’est au tour d’un coach de le prendre en main : « Tu veux la reconnaissance ? Alors, le sens, c’est en option ». Relooké, rebaptisé Frisouille, le candidat à la gloire écume cafés-concerts et boîtes de nuit soir après soir, gagne des concours, élimine des gens, tous très talentueux. Jusqu’au stade ultime : le seuil du Bataclan.

De Ménilmontant aux routes du succès

Impasse ou voie royale, ces mésaventures sont savoureuses. Excellent conteur, Élie Guillou est aussi doté d’un talent musical certain. Son one-man-show est bien construit et sa plume enlevée. Malgré l’apparente légèreté du propos, il nous livre ici un hymne à la diversité et une critique très juste du show-business qui privilégie l’emballage à la singularité de l’artiste et la conception du produit à l’essence de l’œuvre. Le tout, avec un humour décapant !

Sincère et généreux, le jeune homme touche droit au cœur. Il y a un peu de son histoire là-dedans, car Élie Guillou, issu d’une lignée d’interprètes, est encore un sacré bourlingueur. Troubadour des temps modernes, il est chanteur public à ses heures, écrivant des chansons sur mesure, mettant son stylo, sa voix et sa guitare au service de qui le lui demande. Déclaration d’amour, naissance, éloge funèbre, curriculum vitae, coup de gueule… toutes les situations peuvent se prêter à la ritournelle. Il est possible de passer commande, via son site, y compris pour un concert à domicile.

Au plus près des gens

Un salon ou un jardin, c’est un lieu convivial pour une soirée de chansons et de vie mélangée. Mais les lavomatiques, quels drôles d’endroits pour une rencontre ! Car Élie Guillou y organise également des sessions une fois par mois, le temps d’une machine et d’un séchage. Sous sa houlette, tous ceux qui le désirent viennent alors partager leurs créations. Original, ce happening avec une chaussette à laver comme ticket d’entrée ! Après Paris, Le Havre, Rennes, Brest, Avignon, Bruxelles, le Lavomatic Tour a donc fait escale à L’Île-d’Yeu, où La Tornade bleue s’est transformée en scène ouverte aux multiples talents locaux. La place Kétanou n’a jamais aussi bien porté son nom…

La devise d’Élie Guillou : « Descendre de scène pour monter dans le monde ». D’ailleurs, depuis 2009 et sa tournée à pied de Paris à Brest, il en a parcouru des kilomètres. Trente jours à chanter sous les préaux d’écoles, dans des stations-service ou des fermes, même au beau milieu des champs, avec du public au poulailler comme au balcon, puis un long périple pour découvrir les us et coutumes de sociétés différentes, notamment kurdes, garantes d’une tradition orale très forte. Alors, on lui souhaite bonne route. Nul doute qu’il va sillonner d’autres paysages, naturels et humains, qui sauront encore l’inspirer. Pour un jour, peut-être, partager ses créations au Bataclan… Au plus près de ses rêves. 

Léna Martinelli


Rue Oberkampf, d’Élie Guillou

Productions Guillou Frères • 39 A, rue de la Grange-aux-Belles • 75010 Paris

Site : www.elieguillou.fr

Plan B • 13, rue du Coin-du-Chat • 85350 L’Île-d’Yeu

Renseignements : 02 51 58 32 58

Page Facebook du festival : www.facebook.com/lLesberniquesenfolies

Le 25 octobre 2014, à 18 heures

Durée : 1 h 15

Entrée libre

Tournée :

– Le 19 novembre 2014 : Centre de la Chanson, Paris

– Le 22 novembre 2014 : Panonica, Nantes

– Le 26 novembre 2014 : Le Bijou, Toulouse

– Le 27 et 28 novembre 2014 : école d’Autan, Limoux

– Le 28 novembre 2014 : Le Banc sonore, Rabastens

– Le 29 novembre 2014 : salle des fêtes, Montans

– Le 9 janvier 2015 : Polynotes, Paris

Lavomatic Tour

Conception et animation : Élie Guillon

La Tornade bleue • place Kétanou • 85350 L’Île-d’Yeu

Renseignements : 02 51 58 32 58

Page Facebook du festival : www.facebook.com/lLesberniquesenfolies

Le 26 octobre 2014, à 17 heures

Durée : un lavage et un séchage

Entrée libre

Tournée :

– Le 4 novembre 2014 à 18 h 30 : Lavomatic de M. Descamp, 72, rue Joseph‑Morlant, Le Havre

– Le 5 novembre 2014 à 19 heures : 53, rue des Cinq-Diamants 75013 Paris

– Le 6 novembre 2014 à 19 heures : Lavomatique Kennedy, 27, cours J.‑F. Kennedy, Rennes

– Le 7 novembre 2014 à 19 h 30 : Laverie des Halles, 9, rue Massillon, quartier Saint‑Martin, Brest

– Le 25 novembre 2014 à 19 h 30 : Midi Laverie, impasse de l’Hôtel-de-Palerme, L’Isle‑sur‑la‑Sorgue

– Le 2 décembre 2014 à 19 h 30 : Lav’matic, 9, rue du Chapeau-Rouge, Avignon

Chanteur public

Sortie de l’album prévue le 21 novembre 2014

Souscription possible : http://www.elieguillou.fr/wordpress/wp-content/uploads/2014/08/Souscription-Album-Chanteur-Public.pdf

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Pays de la Loire | 2014-2015
commenter cet article

commentaires

Rechercher