Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 22:25

L’humour mélancolique d’Israël Horovitz


Par Sarah Bussy

Les Trois Coups.com


À la question « pourquoi écrivez-vous très souvent des pièces courtes ? », Israël Horovitz répond avec humour : « Parce que je n’ai pas souvent d’idées pour faire une pièce longue ». L’auteur américain, chouchou des Français, nous présentait donc, le 11 novembre 2009 au Théâtre Tristan Bernard, quatre pièces courtes inédites en France. Petit compte-rendu de cette jolie découverte.

Le Club associatif de comédiens créatifs, en partenariat avec la compagnie des Aléas et la compagnie Roquetta, rendait ici hommage à Israël Horovitz dans le cadre du « 70/70 Horovitz project », initié en mars 2009 par la Barefoot Theatre Company de New York. Il s’agit avec ce projet de jouer sur une année, pour les 70 ans de l’auteur, 70 de ses pièces, soit la quasi-totalité de son œuvre. Les lectures du 11 novembre dernier en étaient une manifestation : quatre pièces d’une vingtaine de minutes chacune, quatre thèmes très différents, mais dans lesquels on reconnaît toujours la patte drôle et sensible d’Horovitz.

Ainsi, Just the Way You Are, le Gros Lot, Inconsolable et Soir de vote à Orange donnaient-elles chacune un aperçu d’une facette du talent et de l’inspiration de l’auteur. Horovitz affirme par exemple avoir écrit Soir de vote à Orange pour la France et pour les Français : « J’ai voulu fixer, immortaliser, ce moment précis du résultat des élections de 2002 », dit-il. Et il l’a fait en s’intéressant à la réaction des membres d’une famille somme toute assez commune, réunie ce soir-là pour fêter l’anniversaire de la grand-mère. Inconsolable, quant à elle, nous montre avec tendresse et poésie une jeune fille qui, face au suicide de sa mère, lutte pour ne pas reproduire son funeste destin. Dans Just the Way You Are, des enfants veulent aider leur mère maltraitée à s’en sortir. Et enfin, le Gros Lot dépeint l’amour adultère d’une jeune femme et d’un homme obèse. À chaque fois, sous couvert d’humour et de légèreté, ce sont donc des sujets sérieux et graves qui sont traités. On retrouve, tout au long de ces quatre pièces, l’humour mélancolique d’Israël Horovitz et ce rire plein de nostalgie, voire d’amertume, qu’il inspire.

Quatorze comédiens, dont deux enfants, se sont alors prêtés au jeu des lectures sous la baguette de la metteuse en scène Delphine Lanson, fondatrice du collectif Le Club associatif de comédiens créatifs et habituée du travail d’Horovitz. Et si certains peuvent encore être sceptiques quant à l’intérêt d’une lecture en représentation, que leurs doutes soient immédiatement dissipés : les textes, les atmosphères, les personnages, étaient ici rendus avec justesse. Rien n’empêchait de suivre les histoires, de s’y plonger, de rire ou d’être bouleversé. On oublie vite les feuillets dans les mains des acteurs, on oublie vite le décor inadapté, les éclairages sommaires et on se laisse bercer par la musique de fond et les voix…

Un échange avec l’auteur suivait cette prestation. On découvre alors un homme simple et humble, heureux d’être en France, où, affirme-t-il, il pense bien finir sa vie. « Mais pas tout de suite… » À nous alors d’attendre encore quelques années avant qu’Israël Horovitz, que nous accueillons toujours avec autant de ferveur dans nos théâtres, ne vienne définitivement nous livrer son talent. D’ici là, nous aurons la joie de pouvoir assister à un festival de clôture du « 70/70 Horovitz project », qui se déroulera sur trois jours en mars 2010, avec les mêmes compagnies. On a hâte. 

Sarah Bussy


Just the Way You Are, le Gros Lot, Inconsolable, Soir de vote à Orange, d’Israël Horovitz

Le Club associatif de comédiens créatifs, en partenariat avec la compagnie des Aléas et la compagnie Roquetta

Maison des associations du Ier arrondissement • forum des Halles cidex 209 • 75045 Paris cedex 01

06 21 56 22 46

czillakesy@me.com

Mise en lecture : Delphine Lanson

Avec : Félicie Baille, Giorgio Foures, Zacharia Gouram, Max Hayter, Tadrina Hocking, Marie Lenoir, Maxime Lombard, Léa Marie-Saint Germain, Tom Morton, Louison Roblin, Sallia, Fabrice Scott, Dounia Sichov, Emma Sivel-Perrez

Théâtre Tristan-Bernard • 64, rue du Rocher • 75008 Paris

Réservations : 01 45 22 08 40

Le 11 novembre 2009

Durée : 1 h 30

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher