Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 15:05

L’épopée sublime d’Alexandre


Par Trina Mounier

Les Trois Coups.com


Voici un texte assez peu connu de Laurent Gaudé, et sans doute pourtant l’un des plus beaux, l’un de ceux où il donne toute l’étendue de son immense talent. À la fois épopée, poème tragique, méditation sur l’humanité et la mort, hymne à la vie, à l’amitié et à notre vaste monde, ce « Tigre bleu de l’Euphrate » revient pour deux jours sur la scène du Théâtre Les Ateliers, où Gilles Chavassieux nous en donne une version scénique remarquable.

tigre-bleu-de-leuphrate-615

« le Tigre bleu de l’Euphrate » | © D.R.

Depuis sa création en 2006, le spectacle a sans cesse été repris, et il le mérite. Les spectateurs d’ailleurs en redemandent. Et pourtant il ne s’agit pas là d’un spectacle facile, puisqu’il s’agit d’un monologue, celui du grand Alexandre mourant qui se remémore sa brève vie et ses conquêtes immenses. Rien ne sera montré, inutile de chercher d’improbables vidéos, tout est mémoire, recueillement, évocation.

Et pourtant, c’est bien de théâtre qu’il s’agit, et non d’une lecture (même si c’est du succès de l’une d’elles que le spectacle tire son existence, et même si Yannick Laurent feuillette un livre comme en hommage à l’auteur). Au point que l’on suit avec passion et compassion cette confession comme un récit d’aventures et d’une aventure humaine, unique et bouleversante, de celui qui conquit un jour le monde, à 20 ans.

Entendre Racine aujourd’hui

Chapeau bas, tout d’abord, nous l’avons dit, à la magie de l’écriture de Laurent Gaudé, si incroyablement théâtrale, capable de faire sentir les grands espaces, le vent, le sable, les rudes batailles, le fer contre la jeune chair, le sang qui coule, la verticale des murailles et l’étendue des terres… De raconter aussi les veillées auprès des compagnons d’armes, le désir qui consume et qui brûle, sans espoir d’apaisement, la beauté des corps d’hommes, leur présence au monde, leur humanité de chair et de sang… De nous parler des espaces rugueux au point qu’on a l’impression de les toucher, de l’humanité profonde de ces hommes rudes capables d’affronter les éléphants furieux comme de pleurer, inconsolables, un ennemi loyal élevé au rang de frère ou la terre si lointaine des ancêtres, que sans doute ils ne reverront plus…

Et puis il y a la mise en scène de Gilles Chavassieux, sobre et subtile, sachant s’effacer devant le texte tout en lui restaurant sa beauté et sa force. L’idée lumineuse du metteur en scène est d’avoir su composer un duo, composé de l’acteur Yannick Laurent, qui porte magnifiquement le texte, et de la percussionniste taïwanaise Yi-Ping Yang, qui accompagne, rythme, donne vie aux images. Son rôle va bien au-delà d’un accompagnement musical : entourée d’instruments classiques, traditionnels ou empruntés au quotidien qu’elle frappe, caresse, cache ou dévoile, elle donne vie aux paysages traversés et incarne cette passion d’un Orient insaisissable qu’a tant aimé le grand Alexandre… 

Trina Mounier


Le Tigre bleu de l’Euphrate, de Laurent Gaudé

Publié aux éditions Actes Sud-Papiers

Mise en scène : Gilles Chavassieux

Avec : Yannick Laurent et Yi-Ping Yang

Et la participation artistique de l’E.N.S.A.T.T.

Création musicale : Yi-Ping Yang

Régie générale : Christophe Sauvet

Costumes : Chloé Jeangin

Production : Théâtre Les Ateliers

Durée : 1 h 10

Théâtre Les Ateliers • 5, rue du Petit David • 69002 Lyon

Tél. 04 78 37 46 30

Site : www.theatrelesateliers-lyon.com

Les 25 et 26 novembre 2011

Tarifs : de 7 € à 22 €

Tournée :

– Le Foin, centre culturel de Terrasson, 13 janvier 2012

– Gleizé, 6 avril 2012

– Charbonnières-les-Bains, 2 mai 2012

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher