Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 15:50
Gilles Guillot est décédé

Annonce

Les Trois Coups.com


Le comédien et metteur en scène Gilles Guillot (né le 24 décembre 1935) est décédé la nuit dernière à son domicile de Villiers-sous-Grez à l’âge de 77 ans des suites d’un cancer. Il était encore dernièrement à l’affiche de « Love Letters » au Lucernaire qu’il jouait en compagnie d’Isa Mercure.

gilles-guillot-615 vyara-stefanova

Gilles Guillot | © Vyara Stefanova

Après avoir suivi une formation au cours de Julien Bertheau (1956-1958), il remporte en 1958 le premier prix de l’Oscar du jeune comédien.

Il joue au théâtre, à la télévision et au cinéma sous la direction de nombreux metteurs en scène.

En 1978, il crée avec sa femme, Isa Mercure, sa propre compagnie théâtrale, le Théâtre du Barouf, dont il met en scène et interprète la plupart des spectacles (voir liste ci-dessous). Il adapte, également avec Isa Mercure, Prévert, Tardieu, Michaux, Maupassant, Hugo, Colette…

THÉÂTRE

A joué notamment dans :

la Pensée d’Andreïev mise en scène par Laurent Terzieff, le Satyre de la Villette de René de Obaldia mise en scène d’André Barsacq, le Révizor de Gogol mise en scène d’Edmond Tamiz, la Baye de Philippe Adrien mise en scène d’Antoine Bourseiller…

Sept spectacles mis en scène par Jorge Lavelli : le Concile d’amour de Panizza, Jeux de massacre d’Ionesco, Orden de Pierre Bourgeade, Bella ciao d’Arrabal, l’Île pourpre de Boulgakov, le Mariage de Gombrovicz, le Grand Vizir de René de Obaldia.

Ces dernières années, Lundi huit heures de Jacques Deval, mise en scène de Régis Santon, Théâtre Silvia-Monfort. Rossini de Laure Bonin et Claude d’Anna, mise en scène Stéphan Meldegg, Théâtre La Bruyère. La Visite de la vieille dame de Dürenmatt, mise en scène Régis Santon, Théâtre des Célestins de Lyon, Théâtre du Royal.

CINÉMA / TÉLÉVISION

A tourné dans une dizaine de films, notamment avec : Agnès Varda, Michel Deville, Daniel Moosmann, Édouard Molinaro, Bertrand Tavernier ; et une trentaine de dramatiques, notamment avec : Stellio Lorenzi, Louis Grospierre, Michel Mitrani, Roger Kahane, Jean-Paul Roux, Pierre Cardinal, Robert Mazoyer…

LE THÉÂTRE DU BAROUF

Compagnie indépendante créée en 1978 animée par Isa Mercure et Gilles Guillot

Le Théâtre du Barouf a monté :

– L’Empereur s’appelle dromadaire, spectacle Jacques Prévert, 1978-80-81-87, 350 représentations, Théâtre Essaïon, Petit Montparnasse, Maison de la poésie, tournée dans quinze pays, m.e.s. I. Mercure et G. Guillot.

– Le Blanc cassé de Jenny Arasse, 1982 Festival du Marais, m.e.s. Gilles Guillot.

– Nuit de rêve, m.e.s. G. Guillot et Bertrand, m.e.s. I. Mercure de Slawomir Mrozek, 1982 Péniche-Théâtre.

– L’Archipel sans nom de Jean Tardieu, 1983-90-91-92-94 Carré Silvia-Monfort, Théâtre 14/J.-M. Serreau, Festival d’Avignon, tournée, Théâtre du Rond-Point septembre 2003, m.e.s. G. Guillot.

– Les Violettes de Georges Schéhadé, 1984-85 Théâtre de l’Athénée et tournée, m.e.s. G. Guillot.

– Je vous écris d’un pays lointain, spectacle Henri Michaux, 1985 Théâtre 14/J.-M. Serreau et tournée, m.e.s. G. Guillot.

– Piccolet et l’Affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche, 1986 Théâtre des Boucles-de-Marne et tournée, m.e.s. G. Guillot.

– Au bord du lit de Guy de Maupassant, 1987 Théâtre de la Madeleine et tournée, m.e.s. G. Guillot.

– Les Armoires d’Ionesco, Feydeau, Prévert, Obaldia, Courteline, Tardieu, 1988 Théâtre La Bruyère, m.e.s. G. Guillot.

– L’Éventail de Carlo Goldoni, 1990 Théâtre Paris/Plaine et tournée, m.e.s. G. Guillot.

– Le Cimetière des éléphants de Jean-Paul Daumas, 1991 Théâtre Paris/Plaine et tournée, m.e.s. G. Guillot.

– Souvent je ris la nuit, spectacle Victor Hugo, 1993 Théâtre Silvia-Monfort et tournée, m.e.s. G. Guillot.

– La Chambre des reflets, spectacle Colette, 1995-1996 Théâtre de Poche-Montparnasse, tournée et Festivals d’Avignon 1997 et 2000, m.e.s. G. Guillot.

– Fin d’été à Baccarat de Philippe Minyana, 1996-1997 Théâtre 14 - Jean-Marie-Serreau, m.e.s. G. Guillot.

– Même si c’est vrai c’est faux spectacle Henri Michaux, 1998 Festival d’Avignon, Théâtre du Bélier et 2000 Théâtre du Chien-qui-Fume, 1999 Théâtre Molière/Maison de la poésie et tournée, 2007 Théâtre Artistic Athévains à Paris… m.e.s. I. Mercure et G. Guillot.

– Meurtre de Martine Drai, 2002 Théâtre du Chaudron/Cartoucherie de Vincennes et tournée, m.e.s. I. Mercure.

– Comment ça va sur la terre ? spectacle Jean Tardieu, 2003 au Théâtre Molière/Maison de la poésie et Festival d’Avignon 2004, Théâtre des Halles… m.e.s. G. Guillot.

– Les Pas perdus de Denise Bonal, 2005 Théâtre du Rond-Point, m.e.s. G. Guillot.

– Les mots sont des belettes d’Olivier Rolin, 2006 Île-de-France et Rhône-Alpes, m.e.s. I. Mercure et G. Guillot.

– Débrayage de Rémi De Vos au Festival d’Avignon 2007, Théâtre du Chien-qui-Fume, Théâtre municipal de Fontainebleau, m.e.s. G. Guillot.

– La Brasserie de l’Univers de Roland Dubillard/Jean-Michel Ribes au Festival d’Avignon 2008, Petit Louvre, Théâtre municipal de Fontainebleau… m.e.s. G. Guillot.

– Derrière la façade, spectacle conçu à partir de rencontres filmées avec des habitants de Fontainebleau, Théâtre municipal de Fontainebleau, 2009, m.e.s. G. Guillot.

– Love Letters, de A.R. Gurney, Théâtre du Lucernaire, Petit Louvre Festival 2011, m.e.s. I. Mercure et G. Guillot.

Les Trois Coups

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher