Vendredi 2 avril 2010 5 02 /04 /Avr /2010 19:28

Une vieille dame en pleine forme

 

« La Visite de la vieille dame » est montée par la Compagnie des Galeries dans le théâtre du même nom. Le projet est ambitieux : un texte long et complexe, une grande distribution. C’est le portrait d’un village pauvre, bouleversé par l’appât du gain, et d’un homme poussé à bout. Instaurant un climat de tension et d’hypocrisie croissantes, la mise en scène de Jean-Claude Idée sert bien le propos dans un décor plus vrai que nature.

 

À Gullen, toute la ville est amassée à la gare dans l’attente de l’arrivée de Claire Zachanassian. Cette vieille dame est l’enfant prodigue de Gullen. Elle était partie épouser un Arménien, il avait fait d’elle une multimilliardaire. Sept maris plus tard, elle revient dans ce village devenu un laissé-pour-compte de l’expansion économique. Accueillie comme le Messie, elle ne compte pourtant pas distribuer ses grâces pour rien : c’est une terrible vengeance qu’elle est venue chercher. Elle veut la tête d’Alfred Ill, l’amant qui, quarante-cinq ans plus tôt, a noirci sa réputation et obligé la jeune femme, enceinte, à fuir. Ce n’est qu’à cette condition qu’elle accordera à la ville le milliard qui relancerait sa prospérité. Est-ce que Gullen est prêt à sacrifier un de ses membres pour obtenir ce milliard salvateur ? En tout cas, la tentation est là et le doute est roi.

 

Ce n’est pas une simple réflexion sur le prix d’une vie humaine que Dürrenmatt propose ici. Bien sûr, on se demande si les habitants de Gullen vont se transformer en mercenaires ; et l’on a rapidement la réponse. Mais le talent de Dürrenmatt réside dans sa faculté à rendre le spectateur compréhensif devant l’inadmissible comportement du groupe. La justice, l’humanisme, sont des principes invoqués pour être mieux bafoués, des arguments utilisés par tous les partis pour justifier violence et faux scrupules. Face au groupe, Alfred Ill, cerné, se laisse doucement emporter et convaincre par sa destinée de sacrifié. C’est le trait fort de la pensée de Dürrenmatt dans cette pièce : l’homme trouve sa vraie liberté en se soumettant à sa prédestination. Ce concept éminemment protestant peut être difficile à comprendre. Mais il est ici superbement illustré.

 

visite-de-la-vieille-dame

 « la Visite de la vieille dame »

 

Au service du texte, la mise en scène est remplie de symboles très bien exploités. En effet, un système d’oppositions appuie le propos : les changements à l’approche de la manne monétaire sont perceptibles. Par exemple, les signes extérieurs de richesse, cigares, chaussures neuves, s’opposent aux haillons. Par ailleurs, des armes apparaissent de manière furtive et provoquent une atmosphère de crainte ; ce qui contraste avec la légèreté du petit déjeuner de Claire Zachanassian. Les notes de guitare qui l’entourent tranchent avec le silence qui, peu à peu, enveloppe Alfred Ill. Ensuite, le décor est très ingénieux. La gare, la mairie, l’épicerie, l’auberge, tous les lieux s’y glissent avec fluidité. Le balcon permet à Claire Zachanassian de régner sur ce petit monde avec hauteur, exactement comme un dieu. Elle attend oisivement qu’on lui livre ce qu’elle a demandé, pendant que, en dessous, ils triment, se torturent, puis capitulent.

 

L’organisation de l’ensemble était exigeante puisque les scènes comptent pour la plupart plus d’une dizaine de comédiens. On est devant une partition compliquée dont le metteur en scène se tire assez bien au regard du niveau des comédiens. Louise Rocco est lumineuse et charismatique, elle pose une Claire Zachanassian pleine de ruse, gâtée, impitoyable. Elle porte la pièce et tire vers le haut les seconds rôles parfois faibles. En résumé, Jean-Claude Idée nous offre une mise en scène qui s’appuie sur une remarquable actrice principale, mais aurait gagné à être plus en adéquation avec le texte. Cette Visite de la vieille dame est un agréable moment de théâtre auquel il manque une certaine rigueur dans la direction d’acteurs. 

 

De notre correspondante à Bruxelles

Cécile de Palaminy

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com 


La Visite de la vieille dame, de Friedrich Dürrenmatt, adaptation de Jacques De Decker

La Compagnie des Galeries • 6 galerie des Princes • 1000 Bruxelles

infos@theatredesgaleries.be

Tel. +32(0) 2 513 39 60

Mise en scène : Jean-Claude Idée

Assistante à la mise en scène : Catherine Laury

Avec : Louise Rocco, Bernard d’Oultremont, Bernard Marbaix, Michel Poncelet, Martine Willequet, Frédéric Clou, Tristan Moreau, Marc De Roy, Alexandre von Sivers, Bernard Lefrancq, Freddy Sicx, Yves Claessens, Gauthier Jansen, Othmane Moumen, Bruno Georis, Michel Hinderyckx, Jean-Paul Clerbois, Angélique Leleux, Tamara Payne, Florent Minotti, Fabienne Miessen, Guy Mavungu, Vigen Oganov, Corentin Van Kriekinge, Pierre Hendrickx

Décors : Serge Daems

Costumes : Ludwig Moreau

Décor sonore : Laurent Beumier

Coordinateur technique : Félicien Van Kriekinge

Conception lumière et régie : Laurent Comiant

Régie son : Mathieu Alexandre

Régie : Guy Mavungu, Corentin Van Kriekinge, Vigen Oganov, Pierre Hendrickx

Maquillage : Céline Van Kriekinge

Stagiaires : Maria Georgiadis, Anne-Sophie Biquet

Construction du décor : Bernard Lamot, avec Stéphane Devolder et Georges Delhez

Peinture du décor : Paul Clarke

Habilleuse : Fabienne Miessen

Théâtre royal des Galeries • 32, galerie du Roi • 1000 Bruxelles

Réservations : +32(0) 2 512 04 07 de 11 heures à 18 heures du mardi au samedi

www.theatredesgaleries.be

Du 24 mars au 18 avril 2010, du mardi au samedi à 20 h 15 et le dimanche à 15 heures

Représentations supplémentaires dimanche 28 mars 2010 à 20 h 15 et samedi 3 avril 2010 à 15 heures

Durée : 2 h 45 avec entracte

24 € | 22 € | 18 € | 13 € | 11 €

Publié dans : France-Étranger 1998-2014 - PUBLIER UN COMMENTAIRE ? - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche sur le site

Qui ? Quoi ? Où ?

  • : Les Trois Coups
  • Les Trois Coups
  • : Le journal quotidien du spectacle vivant en France. Critiques, annonces, portraits, entretiens, Off et Festival d’Avignon depuis 1991 ! Siège à Avignon, Vaucluse, P.A.C.A.
  • Retour à la page d'accueil

Nous contacter

Le journal vous recommande

fourberies-de-scapin-290 philippe-bertheau

joris-mathieu-290 nicolas-boudier

negres-290 lucie-jansch

golgota-290 hugo-marty

olivier-martin-salvan-290 bruno-perroud

martyr-290 jean-louis-fernandez

Nos partenaires

ASPTHEATRE RED

theatre-des-carmes-290

chene-noir-290

tcqf-290-copie-1

theatre-des-halles-290

fabrik-theatre-290

hivernales-partenaire-290

maison-jean-vilar-260

 

surikat-290

L’association Les Trois Coups

« Les Trois Coups », c’est un journal en ligne, bien sûr. Mais c’est aussi une association, qui a besoin d’être soutenue par des adhérents.
Lire la suite.

W3C

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés