Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 16:14

Braver la nuit à mains nues


Par Laura Plas

Les Trois Coups.com


Voici venir « la Nuit », à pas de loup caché dans l’ombre. Elle s’avance dans le silence du sommeil. Quarante‑cinq minutes : c’est une nuit bien courte, une nuit pour les plus petits. Et pourtant il s’y niche plein de bêtes, il s’y passe bien des évènements. On frémit, un peu, mais on rit aussi et on finit par chevaucher le dos de ses peurs.

nuit-615 j-y-lacote

« La Nuit » | © J.‑Y. Lacôte

La nuit, rien n’est gris. On nous a menti. Sur la scène du Théâtre aux Mains-Nues en tout cas, le noir est un écrin où se dessine progressivement un espace aux contours précis. Car des baguettes bleues, rouges, vertes ou jaunes ménagent un cadre où apparaissent deux personnages hauts en couleur : Primo et Secundo. C’est une première qualité du spectacle que cette simplicité, ce cadre qui guide les enfants et rend ses couleurs à l’obscurité.

Dans l’ensemble, la Nuit est à hauteur d’enfants. Votre œil d’adulte fuit déjà vers la page suivante d’un livre, vous suivez une histoire, mais l’enfant, lui, s’est arrêté pour vous montrer un animal caché dans un coin de page, une couleur si belle. Vous courez en droite ligne comme le loup chez Mère‑Grand ; l’enfant, lui, prend le chemin buissonnier. C’est ici ce que propose Pierre Blaise. On ne suit pas une intrigue, on vit une nuit. Des situations archétypales se succèdent. Par exemple, on est poursuivi, on poursuit, on rencontre un ami, on s’endort. Ce sont comme des bulles qui se suffisent à elles‑mêmes. Logique du rêve, logique d’avant la logique.

Les deux protagonistes sont simples comme des doudous. Ils en ont d’ailleurs l’allure, mais arborent des têtes d’os : moitié rassurants, moitié inquiétants. En un instant, les voilà qui passent des larmes aux éclats de rire, de la peur à la riposte, du sommeil profond au rêve ou à la veille. Les monstres qui les pourchassent sont en papier. Ils se réduisent à de grands yeux et à une grande bouche pleine de dents, comme dans les dessins que nous collons sur le frigo. Ils sont les frères de ceux qui sont domestiqués dans les cahiers d’école. Car il s’agit bien de cela : jouer avec ses peurs nocturnes et les faire décamper au triple galop. On se transforme en fantôme à l’aide d’un drap, on fuit devant le loup, à moins qu’on ne se jette avec délice dans sa gueule. On finit par se forger grâce à des chemises de nuit un grand épouvantail à cauchemars.

Le silence est comme l’eau dans laquelle se déploierait la fleur séchée des mots.

Tout cela se fait sans paroles. Le silence est comme l’eau dans laquelle se déploierait la fleur séchée des mots. Les mots, comme les notes sont d’ailleurs rares, ce qui fait qu’on leur prête plus d’attention, comme on se met à entendre une foule de bruits minuscules. On perçoit des souffles, des ronflements, de petits cris étouffés. La Nuit n’est donc pas un spectacle tonitruant, trépidant. Alors, peut‑être que certains enfants de la télévision ne sauront pas en goûter le silence et les trouvailles. C’est un joli travail en tout cas, dont l’adulte (l’enfant, beaucoup moins) peut en outre découvrir en fin de représentation le bel envers. 

Laura Plas


La Nuit, de Pierre Blaise

Compagnie Théâtre sans toit

06 58 12 37 54

Courriel de la compagnie : theatresanstoit.pierreblaise@gmail.com

Site de la compagnie : www.theatresanstoit.fr

Conception et mise en scène : Pierre Blaise

Assistante à la mise en scène : Véronika Door

Avec : Clothilde Payen, Mathieu Enderlin, Stéphane Giletta

Décor et marionnettes : Matisse Wessels

Direction technique : Jean-Christophe Sohier

Musique : Thierry Balasse, Cécile Maisonhaute

Théâtre aux Mains-Nues • 7, square des Cardeurs • 75020 Paris

Réservations : 01 43 72 19 79

Site du théâtre : www.theatre-aux-mains-nues.fr

Courriel du théâtre : contact.tmn@wanadoo.fr

Les 19, 20, 22 avril 2012 à 10 heures, le 21 et le 24 avril 2012 à 15 heures, relâche le 23 avril 2012

Durée : 40 minutes

12 € | 7 € | 5 €

Tout public à partir de 3 ans

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher