Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 13:44

Pour argent comptant


Par Vincent Morch

Les Trois Coups.com


« La Liste de mes envies », de Grégoire Delacourt, a été l’un des best-sellers de 2012 : l’histoire de Jocelyne, une humble mercière d’Arras dont la vie a été bouleversée par le gain d’une très forte somme d’argent, a ému plus de 400 000 personnes à travers le monde. Créée en janvier 2013, la brillante adaptation d’Anne Bouvier et Mikaël Chirinian revient, en cette fin d’année, sur la scène du Ciné XIII Théâtre. Un petit bijou à découvrir de toute urgence.

liste-de-mes-envies-615 william-k

« la Liste de mes envies » | © William K

Dix-huit millions d’euros : de quoi faire tourner bien des têtes. De quoi assouvir tous ses rêves. De quoi effrayer, aussi, si l’on a le malheur d’être heureux de la vie que l’on mène. Et si l’on prend pour argent comptant les perspectives terrifiantes que dessine la psychologue de la Française des jeux que vous rencontrez lorsque vous retirez votre chèque. « On va vous aimer pour autre chose que vous désormais. » En un instant, vous vous retrouvez entouré d’amis innombrables et vous vous aliénez ceux qui vous sont les plus chers. Jalousies, trahisons, séparations, drames. Suicides. L’argent rend fou. Et vous allez être aux premières loges pour le constater.

Mikaël Chirinian, seul en scène, assume avec une sensibilité et une aisance extraordinaires les rôles des divers personnages qui vont intervenir dans ce drame intimiste, à la limite du mystique. En effet, ce qui est en jeu est rien moins que la capacité de Jocelyne à aimer – le salut ou la destruction de son âme simple et lumineuse. Crâne rasé, barbe taillée avec soin, il ne fonde pas – c’est le moins que l’on puisse dire – son interprétation sur le mimétisme et le déguisement : seule une robe de chambre en tricot évoque l’univers de la mercière. Sa performance n’en est que d’autant plus remarquable. Son jeu, dénué de la moindre affectation, réussit à créer autour de son personnage une atmosphère de douceur féminine si rare que l’on oublie étonnamment vite l’incongruité de cette apparence. Un modèle à montrer dans toutes les écoles de théâtre.

Cette prestation hors norme est soutenue par une mise en scène d’une constante inventivité. J’évoquerai pêle-mêle l’usage de la vidéo, l’emploi de deux roses artificielles pour figurer les deux jumelles amies de Jocelyne, la transformation d’une boîte de mercière (recouverte de tricot) en ordinateur. La bande-son se distingue elle aussi par sa qualité et son efficacité, alternant des chansons populaires (Johnny Hallyday) avec des passages instrumentaux plus classiques. L’ensemble culmine, à la fin de la pièce, dans une scène magnifique, géniale, où Mikaël Chirinian incarne le mari de Jocelyne. J’étais tellement enthousiasmé que j’ai eu envie d’applaudir au beau milieu de celle-ci ! Un véritable chef-d’œuvre d’ingéniosité et d’intensité.

Alliant le banal avec l’extraordinaire, le pessimisme avec la tendresse, la Liste de mes envies est une pièce humaine et profonde dont les qualités techniques font honneur au roman dont elle est tirée. Loin de se contenter de jouer uniquement sur le titre de ce best-seller, les artistes qui l’ont adapté ont eu à cœur d’en extraire le potentiel théâtral avec intelligence et talent. Le résultat est en tous points remarquable. 

Vincent Morch


La Liste de mes envies, de Grégoire Delacourt

Mise en scène : Anne Bouvier

Adaptation : Anne Bouvier et Mikaël Chirinian

Avec : Mikaël Chirinian

Costumes et décors : Élisabeth Cerqueira

Lumières : Denis Koransky

Créateur son, assistant lumière et régie vidéo : Julien Ménard

Création vidéo : Antoine Roegiers

Ciné XIII Théâtre • 1, avenue Junot • 75018 Paris

http://www.cine13-theatre.com/

Réservations : 01 42 54 15 12

Du 25 septembre 2013 au 12 janvier 2014, du mercredi au vendredi à 20 heures, le samedi à 17 heures et 20 heures

Durée : 1 heure

27,50 € | 19,50 € | 14,50 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher