Samedi 30 avril 2011 6 30 /04 /Avr /2011 15:51

Le chant toujours recommencé de la mer Égée


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


La fille de la belle et douce Corfou, Elisa Vellia, n’a pas toujours été harpiste ni chanteuse. Avant qu’elle ne rencontre la harpe celtique dans un couloir du métro de Londres, elle avait appris le piano et joué de la guitare. Puis sont venus le blues, le jazz, le folk, et c’est la découverte du chant. La harpe celtique conduit la jeune femme, émigrée à vingt-et-un ans, en Bretagne avant de la ramener vers la terre de ses ancêtres. « La Femme qui marche » est son troisième album dans sa langue maternelle.

femme-qui-marche

« la Femme qui marche », d’Elisa Vellia

Au verso de la Femme qui marche se trouve une reproduction d’une des plus célèbres statuettes cycladiques conservées au musée d’Athènes. À quoi pouvait ressembler la musique de ce harpiste dont l’élégante statue de marbre blanc a été réalisée entre 2800 et 2200 avant notre ère ? C’est peut-être pour le deviner qu’Elisa Vellia nous offre cet album composé de chants d’amour, de mariage, de rue qui circulent de mère en fille, génération après génération, d’Izmir et des îles de la côte ionienne jusqu’aux Cyclades.

Si la harpe et la contrebasse ne font pas partie de la vulgate musicale grecque, la clarinette, elle, en est un instrument particulièrement populaire. Aussi comprend-on, dès qu’elle apparaît en accompagnement discret dans Apano stin triandafilia, que nous sommes bien dans le monde hellénique, voire oriental d’Asie Mineure. Mia Smirnia sto parathiri, qui évoque la cité d’Izmir, autrefois Smyrne, commence au rythme délicat de la contrebasse utilisée comme percussion avant l’entrée de la harpe et de la clarinette. Quand s’élève la voix d’Elisa Vellia, on frémit aux accents de cette langue qui fut celle de Sappho et qui porte jusqu’à nous un écho, même très atténué, d’Homère, Eschyle, Sophocle, Euripide, Théocrite et tant d’autres. Kalinihtia, qui nous ouvre la porte des songes, est comme les précédents un chant empreint de la douceur légère de cette mer que les Turcs nomment Ak Deniz (la mer Blanche) et que nous nommons Égée.

La patrie d’Ésope et de Pythagore

L’album comporte trois courtes pauses instrumentales. Nous nous arrêtons d’abord à Hios (ou Chios, Chio, la graphie choisie est arbitraire), une des îles qui se disputent la naissance d’Homère. La clarinette y évoque le son des cornes de bergers qui résonnent parfois en montagne. La halte suivante s’effectue à Samos. L’île fut la patrie d’Ésope et de Pythagore, mais c’est plutôt la malvoisie dont elle est le berceau qui semble étirer à l’infini le son de la harpe. La contrebasse avec ses accords graves très prolongés nous transporte pour la dernière pause à Céphalonie, l’île ionienne chère à Albert Cohen.

Toutes les pièces de cet album sont fort éloignées de la frénésie du bouzouki, instrument d’un autre folklore. Élisa Vellia ne quitte guère le ton de la confidence. Son chant, cependant, résonne en nous, dans sa simplicité, comme s’il venait nous parler de temps immémoriaux, mais que nous aurions toujours connus. 

Jean-François Picaut


La Femme qui marche, d’Elisa Vellia

Un album produit par Le Chant du monde et distribué par Harmonia mundi

Avec : Elisa Vellia (harpe et chant), Christophe Gauvert (contrebasse) et Franck René (clarinette)

Elisa Vellia sera en concert le 5 mai 2011

à L’Européen • 5, rue Biot • 75017 Paris

Réservations : 01 43 87 97 13

Publié dans : C.D.-D.V.D.-Album musique - PUBLIER UN COMMENTAIRE ? - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche sur le site

Qui ? Quoi ? Où ?

  • : Les Trois Coups
  • Les Trois Coups
  • : Le journal quotidien du spectacle vivant en France. Critiques, annonces, portraits, entretiens, Off et Festival d’Avignon depuis 1991 ! Siège à Avignon, Vaucluse, P.A.C.A.
  • Retour à la page d'accueil

Nous contacter

Le journal vous recommande

fourberies-de-scapin-290 philippe-bertheau

joris-mathieu-290 nicolas-boudier

negres-290 lucie-jansch

golgota-290 hugo-marty

olivier-martin-salvan-290 bruno-perroud

martyr-290 jean-louis-fernandez

Nos partenaires

ASPTHEATRE RED

theatre-des-carmes-290

chene-noir-290

tcqf-290-copie-1

theatre-des-halles-290

fabrik-theatre-290

hivernales-partenaire-290

maison-jean-vilar-260

 

surikat-290

L’association Les Trois Coups

« Les Trois Coups », c’est un journal en ligne, bien sûr. Mais c’est aussi une association, qui a besoin d’être soutenue par des adhérents.
Lire la suite.

W3C

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés