Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 20:25

 En direct d’Avignon 

 

Claire debout


Par Vincent Cambier

Les Trois Coups.com


Parmi beaucoup de bons spectacles, le Théâtre du Chien-qui-Fume présente « la Belle de Cadiz », de Mohamed Rouabhi. Un joli solo théâtral, qui balance quelques vérités l’air de rien, porté à bout de générosité par l’excellente Claire Nebout.

belle-de-cadiz-300 pascal-gely Claire adulte nous raconte l’enfance et l’adolescence de Claire enfant en Bretagne. Et c’est pas tous les jours rigolo, notamment avec un père malade « couché depuis quatre mois maintenant depuis son accident de travail. Il respire dans une espèce de masque ». Et il faut changer les bouteilles d’oxygène « à peu près tous les trois jours ». Un papa presque déjà récupéré dans le Caddie de la Camarde, en quelque sorte. « La mort traverse le monde des morts avec son Caddie pour venir traverser le monde des vivants, traverser la mer, traverser la terre, traverser les champs et traverser la ville, traverser les rues, chercher le nom des rues, plisser les yeux pour trouver le bon numéro dans la rue et traverser le jardin devant la maison pour traverser la porte de la maison, traverser le couloir, monter les escaliers, trouver la chambre et traverser la porte de la chambre sans faire de bruit et, au moment de traverser le corps et l’âme du corps caché sous les couvertures, la mort sort de sa poche une craie blanche, elle fait une croix à ta place, elle te pose délicatement dans son Caddie. »

Côté mère, c’est pas vraiment la joie, non plus, mais elle, elle planque sa détresse. « Je me souviens très bien des sanglots de ma mère. Je veux dire la discrétion avec laquelle elle pleurait, il fallait vraiment être collée à elle pour se rendre compte qu’elle était en train de pleurer. C’était comme si elle voulait pas faire de bruit comme si moi qui la tenais tout contre moi je devais pas recevoir une seule goutte […]. Quelqu’un qui pleure et où t’aurais tout qui coule à l’intérieur. » Mais, annoncé à la petite Claire de 14 ans par quelqu’un qui « avait les yeux qui tremblaient », le pire est à venir. Le plus beau, aussi…

La lumière de Nathalie Lerat, la bande-son et la mise en scène de Mohamed Rouabhi se consacrent discrètement à l’essentiel : faire briller de mille feux le texte et la passeuse d’émotion.

Pour un texte aussi dramatique, aussi fort, aussi doux, aussi triste, aussi gorgé d’espoir, il fallait une interprète qui se donne autant du cœur que du corps. Avec son sourire à blanchir une âme noire, la belle Claire Nebout remplit le contrat haut la main. Elle danse sur les mots d’une dizaine de personnages avec grâce. Avec rage, avec passion, avec douceur. Claire comme de l’eau de roche. Claire Nebout. Claire debout. Sacrée comédienne. Sacrée femme. 

Vincent Cambier


La Belle de Cadiz, de Mohamed Rouabhi

Cie Les Acharnés-Mohamed Rouabhi

www.lesacharnes.com

Mise en scène : Mohamed Rouabhi

Avec : Claire Nebout

Chorégraphie : Caroline Marcadé

Lumière : Nathalie Lerat

Son : Mohamed Rouabhi

Costumes : Barbara Gassier

Graphisme : Roma Napoli

Administration : Fabien Méalet

Photo : © Pascal Gély

Diffusion : Isabelle Decroix | 06 16 28 82 77

i.d.prod@sfr.fr

Théâtre du Chien-qui-Fume • 75, rue des Teinturiers • 84000 Avignon

Site du théâtre : http://www.chienquifume.com

Courriel : contact@chienquifume.com

Réservations : 04 90 85 25 87

Du 8 au 31 juillet 2011 à 14 h 10, sauf les 18 et 25 juillet 2011

Durée : 1 h 15

17 € | 12 €

Reprise :

Théâtre de la Commune-C.D.N. d’Aubervilliers • 2, rue Édouard‑Poisson • B.P. 157 • 93304 Aubervilliers cedex

Tél. 01 48 33 16 16

Petite salle, du vendredi 25 janvier au vendredi 8 février 2013, mardi au vendredi à 20 heures, samedi à 18 h 30, dimanche à 16 h 30

http://www.theatredelacommune.com/cdn/saison-2012-2013/la-belle-de-cadiz

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher