Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 16:24

D’excellents interprètes
au service de Stravinsky


Par Céline Doukhan

Les Trois Coups.com


Conclusion de l’édition 2014 du Festival de l’Épau, « l’Histoire du soldat » de Stravinsky est superbement racontée par Didier Sandre, avec l’appui complice de l’ensemble 2e2m.

didier-sandre-300 dr La genèse de l’Histoire du soldat mérite d’être rappelée. En 1917, Stravinsky fuit la Russie en pleine révolution et se réfugie en Suisse. Sans le sou, il compose, avec l’écrivain francophone Charles‑Ferdinand Ramuz, une œuvre destinée à être jouée en tournée dans les villages, avec un ensemble orchestral réduit. La première a lieu en 1918, mais l’épidémie de grippe espagnole a raison du projet, et ce n’est qu’en 1923 que l’œuvre sera rejouée.

Cela commence par un rythme plan-plan, tout simple, celui du « soldat qui rent’ chez lui ». Mais bien vite la modernité fait irruption dans la musique, qui se pare de dissonances et de rythmes bizarres. Et tout déraille aussi pour le soldat : c’est non pas à un simple petit vieux qu’il vend son violon, mais au diable. Pensant s’éloigner trois jours de son village, c’est au bout de trois ans qu’il revient. Personne ne le reconnaît…

Brio brinquebalant

Les passages musicaux alternent avec les parties dites par le récitant. Si, dans certaines versions, plusieurs comédiens incarnent les différents personnages, ici, Didier Sandre est tour à tour le soldat, le diable, une vieille, une princesse… On ne sait ce qui est le plus réussi, l’interprétation de la musique par les musiciens de l’ensemble 2e2m dirigés par Pierre Roullier, ou bien le récit de Didier Sandre. Les premiers sont des spécialistes du répertoire contemporain, passés maîtres dans l’exploration de terrae incognitae musicales, créateurs de plus de 600 partitions *. Et, si tout l’ensemble est remarquable, il faut souligner la prestation inspirée de Jasmine Eudeline au violon, instrument qui a une importance particulière dans la partition et qui, dans l’histoire, représente rien moins que l’âme du soldat !

Quant à Didier Sandre, cet excellent comédien collabore souvent à des œuvres musicales (récemment autour de Grieg et Poulenc, entre autres). L’écouter est un plaisir d’autant plus grand que le texte de Ramuz est superbe. Il se glisse dans la peau de tous les personnages avec bonheur. Avec lui, le diable se pare de charmes vénéneux ; la petite vieille venue vendre des oripeaux au soldat (encore le diable !) a des inflexions de voix comiques autant que chevrotantes. Et même en princesse soudainement guérie d’une maladie incurable, Didier Sandre trouve des intonations un poil mièvres qui font merveille. Il étire savamment les syllabes, fait crépiter les mots. Ajouté au brio brinquebalant de la musique, c’est irrésistible. 

Céline Doukhan


* Voir Festival Mettre en scène à Rennes (35), 14e édition, du 4 au 20 novembre 2010, chronique nº 2 et « Mare nostrum », de Mauricio Kagel (critique), Péniche Opéra à Paris


L’Histoire du soldat, d’Igor Stravinsky et Charles Ramuz

www.ensemble2e2m.com

www.didiersandre.info

Avec : Didier Sandre (récitant) et les musiciens de l’ensemble 2e2m dirigés par Pierre Roullier : Jasmine Eudeline (violon), Tanguy Menez (contrebasse), Laurent Bômont (cornet), Patrice Hic (trombone), Véronique Fèvre (clarinette)

Abbaye de l’Épau • route de Changé • 72530 Yvré-l’Évêque

http://www.festivaldelepau.com/

Réservations : 02 43 27 43 44 ou 06 48 10 55 52

Le 28 mai 2014 à 18 h 30

Durée : 1 heure

5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher