Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 22:27

Mosaïque macabre


Par Michel Dieuaide

Les Trois Coups.com


Dans l’éphémère centre artistique du camp de concentration de Terezin, Viktor Ullmann a composé et répété cet opéra bref et virtuose en forme de conte tragique avant d’être déporté et gazé à Auschwitz en même temps que son librettiste Peter Kien. « L’Empereur d’Atlantis » est une œuvre poignante mise en scène par Richard Brunel et dirigée musicalement par Jean-Michaël Lavoie.

empereur-datlantis-615-1 jean-louis-fernandez

« l’Empereur d’Atlantis » | © Jean-Louis Fernandez

Dans un pays de légende où sévit une dictature, le chef suprême fait annoncer par les médias la grande et salutaire guerre de tous contre tous. La référence à Goebbels proclamant la guerre totale et radicale est évidente. À cette nouvelle, la Mort se sent comme dépossédée et brise son épée, redonnant au peuple d’Atlantis le goût de vivre sans plus combattre. Fou de colère, l’Empereur mis en échec finit par sceller un pacte avec la Mort qui l’oblige à mourir le premier. Autre référence évidente : Hitler, pris au piège de son bunker. Au final, les habitants d’Atlantis recouvrent les plaisirs et les malheurs d’une vie possible et d’une mort imprévisible.

De ce spectacle, il faut retenir au premier chef le remarquable travail musical de Jean-Michaël Lavoie, des musiciens de l’orchestre de l’Opéra de Lyon et des chanteurs de l’Opéra-Studio. D’une partition éclatée nourrie de la culture musicale de Viktor Ullmann, tous exécutent avec intensité et finesse des solos, des duos et des ensembles qui citent tout en rigueur et en inventivité le cabaret, le jazz, le contrepoint, la symphonie ou la cantate. Dans l’interprétation émergent particulièrement Stephen Owen, baryton-basse, qui incarne la Mort, Rui dos Santos, ténor, en Arlequin et Ivi Karnezi, soprano, en Fille coiffée à la garçonne. Tous les trois, à l’unisson de la partition, excellent à faire vibrer les nuances d’un texte et d’une musique qui tuilent le grotesque, le tragi-comique et le poétique.

Théâtralement parlant, la représentation que construit Richard Brunel s’éloigne volontairement de la référence au régime nazi. Elle se situe plus près d’aujourd’hui en transposant l’action dans une multinationale ultrasécurisée qui tue par téléphones et écrans interposés. Cette froideur criminelle s’affiche par la brusquerie gestuelle, la blancheur de linceul des uniformes, le noir et le gris des éléments de la scénographie. Richard Brunel électrise les rapports entre les personnages, brutalise les accessoires pour faire mieux apprécier, par exemple, les pitoyables numéros de cabaret d’Arlequin et de la Mort, ou la sensualité retrouvée entre une jeune femme et un soldat. Ce qui paraît le plus réussi et qui touche profondément, c’est la volonté théâtrale de sauver chaque fois que c’est possible l’étincelle de vie que les cendres du totalitarisme ne sont pas parvenues à étouffer.

Cet opéra en forme de mélodrame a toutes les qualités pour intéresser et émouvoir, à ceci près que parfois la surabondance de signes dramaturgiques détourne l’attention du spectateur. Comme la Mort qui balaie l’avant-scène en ouverture du spectacle, il serait bon de temps à autre de faire le ménage. 

Michel Dieuaide


L’Empereur d’Atlantis, opéra de Viktor Ullmann

Livret de Peter Kien

Direction musicale : Jean-Michaël Lavoie

Mise en scène : Richard Brunel

Dramaturgie : Catherine Ailloud-Nicolas

Avec : Christian Miedl, Stephen Owen, Lucy Schaufer

Rui dos Santos, Ivi Karnezi, Jean-Baptiste Mouret

Décors : Marc Lainé

Costumes : Claire Risterucci

Orchestre de l’Opéra de Lyon et Studio de l’Opéra de Lyon

Production Opéra de Lyon

Coréalisation Comédie de Valence, C.D.N. Drôme-Ardèche / Théâtre de la Croix-Rousse

Théâtre de la Croix-Rousse • place Joannès-Ambre • 69004 Lyon

Réservations : 04 72 07 49 49

http://www.croix-rousse.com/

Du 12 au 17 février 2013, du mardi au samedi à 20 heures et le dimanche à 15 heures

Durée : 1 heure

En allemand surtitré en français

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher