Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 19:30

Demandez « l’Augmentation » !


Par Bénédicte Soula

Les Trois Coups.com


C’est la toute première création de la Cie Blutack Théâtre, fondée en 2010, et déjà une gageure : rendre accessible le texte un peu indigeste de Georges Pérec, « l’Augmentation ». Une folie, dites-vous ? Une belle entrée en matière, au contraire…

augmentation-615 katty-castellat

« l’Augmentation» | © Katty Castellat

Monter l’Augmentation est toujours culotté. Bien des petits malins ont essayé de se frotter à ce diagramme littéraire sans parvenir toujours à éviter au spectateur l’obstacle de l’ennui. L’exercice oulipien est connu : porté par le schéma de l’anaphore soumise à quelques glissements lexicaux, il est censé faire éprouver au lecteur et même au spectateur (Pérec a remanié un premier texte pour en faire cette version de 1970 destinée au théâtre…) l’expérience éprouvante et même cauchemardesque de cet employé universel, essayant de demander une hausse de salaire après quarante ans de service…

Bien, on connaît le génie de l’écrivain, dont les contraintes débouchent toujours sur de magnifiques métaphores du réel. Ici, labyrinthe syntaxique et logique combinatoire pour organigramme tentaculaire, épuisement de la forme pour un épuisement du public,
suivant le précepte de l’Oulipo, « un texte écrit suivant une contrainte parle de cette contrainte ». Mais voilà, est-ce transposable sur un plateau ?

Oui, car l’Augmentation, donnée cette semaine au Théâtre du Pavé, nous a offert une heureuse surprise. De celle qui vous fait arriver anxieux à l’idée de se coltiner une heure et quart d’un texte que vous n’auriez jamais eu le courage de lire jusqu’au bout (et pourtant vous avez lu Proust), et qui vous fait repartir léger, amoureux du genre humain, et accroché pour la vie au théâtre. Car, tout de même ! Comme c’est beau de voir saisie à bras le corps cette montagne de grammaire, d’assister à cette débauche de syntaxe enfin dynamitée !

Du gospel au disco

Inventé dans le cadre coercitif imposé par l’auteur, ce théâtre est jubilatoire, drôle, malin et moderne ! Décors tout en volumes et en lignes pour une série de tableaux géométriques abstraits, lumière ocre, bande-son distractive, voix et gestes maîtrisés, ici le jeu se niche partout. Dans la modulation des voix, dans les postures des corps, les mimiques made in entreprise et même les regards. Du disco pour chanter la rougeole du patron, et la construction littéraire commence à se fissurer. Puis, ce sera le gospel, la bluette ou le chant liturgique qui viendront à bout du couvercle de plomb. L’humain est là. On rit, et pourtant quelle cruauté que ce spectacle, miroir de nos existences humiliées. Peut-on faire rire de tout ? Blutack, assurément. Et avec
élégance en plus, elle qui nous fait marrer de notre condition de serpillière essorée jusqu’à la corde.

Deux + trois = 1 000

Grâce donc aux interprètes impeccables : Marine Collet, Lise Laffont, Jean‑Baptiste Artigas, Christian Brazier et Grégory Bourut (qui est aussi le metteur en scène) et dont les apparitions sont à apprécier uniment ou pas du tout. À cinq. Deux femmes et trois hommes. Comme les doigts d’une main qui vient vous prendre au collet dans votre fauteuil confortable, mais une main de pianiste virtuose dont les membres, habitués à jouer ensemble, sont d’une complémentarité complice très touchante.

C’est important, d’avoir porté haut cette voix plurivoque, cet élan dans une communauté de cœur qui se resserre dans la souffrance. Car on y entend, frappé du coin de l’espérance, que l’esclave de Pérec, magnifié par la poésie de Blutack, c’est demain le révolté de Camus. Celui dont la solidarité est née dans les chaînes, et qui dit : « Je me révolte, donc nous sommes ». 

Bénédicte Soula


Voir aussi l’Augmentation, m.e.s. Anne-Laure Liegeois

Voir aussi l’Augmentation, m.e.s. Marie Martin-Guyonnet


L’Augmentation, de Georges Pérec

Éditions Fayard

Cie Blutack Théâtre • 8, rue Bertrand-de-Born • 31000 Toulouse

06 23 85 51 51

Site : www.blutack-theatre.com

Courriel : blutack@free.fr

Mise en scène et scénographie : Grégory Bourut

Avec : Jean-Baptiste Artigas, Grégory Bourut, Christian Brazier,
Marine Collet, Lise Laffont

Création lumière : Philippe Ferreira

Création sonore : David Dilliès

Régisseurs son : Guillaume Haushalter

Diffusion : Catherine Siriphoum • 06 12 18 16 44

Théâtre du Pavé • 34, rue Maran • 31000 Toulouse

Métro : ligne B, arrêt Saint-Âgne-S.N.C.F.

Réservations : 05 62 26 43 66

Site du théâtre : www.theatredupave.org

Production Blutack Théâtre

Coproduction : Théâtre Apollo Mazamet, scène conventionnée région

Avec le soutien du Théâtre Sorano / Jules-Julien et de la Gare
aux artistes

Du 14 octobre au 19 octobre 2013, du mardi au samedi à 20 heures

Durée : 1 h 15

18 € | 14 € | 9 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher