Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 12:44

« L’artiste-entreprise »

de Xavier Greffe


Annonce

Les Trois Coups.com


Dalloz, « Hors collection »

I.S.B.N. 978-2-247-12100-7

254 pages

22 €

artiste-entreprise-300 L’ouvrage présente les nouveaux contours de la condition des artistes, en montrant qu’à la vision d’un artiste bohème, ou au contraire celle d’un artiste superstar, s’oppose la réalité d’artistes qui ont à assumer d’eux-mêmes des impératifs de créativité artistique et de soutenabilité économique.

L’image de l’artiste-bohème laisse aujourd’hui la place à celle d’un artiste-entreprise. Les performances de Murakami convergent avec celles de Spielberg pour montrer qu’un artiste ce n’est pas seulement un talent exceptionnel, mais aussi un centre de relations, de contrats et de gestion. À vrai dire, cette analyse n’est pas nouvelle. Si Dürer, Molière, Gallé ou Walt Disney ont étayé cette perception, la globalisation comme la numérisation la rendent chaque jour plus pertinente. L’artiste-entreprise assume alors deux dimensions : le développement d’une créativité artistique qui s’inscrit dans un temps long et le conduit à densifier son art ; la recherche d’une viabilité économique qui s’inscrit dans un temps court et le conduit à redéfinir régulièrement ses conditions de vie.

De la synergie de ces dynamiques dépend sa reconnaissance, de leur divergence sa disparition. Dans l’univers incertain de la créativité, la reconnaissance de l’artiste-entreprise doit à la confiance qu’il construit autour de son œuvre et de son nom. Dans un univers marchand, la validation économique de ses œuvres passe par des métamarchés, la gratuité servant de portail à la captation de marchés réels, la transformation de consommateurs en producteurs servant de palier à leur élargissement, etc.

Avec l’artiste-entreprise, bien des repères traditionnels sont remis en cause : un monde de l’art qui suppose des portails obligatoires et convenus, un pilotage à la Hollywood qui marginalise le rôle d’Hollyweb et de ses communautés médiatées, une stricte distinction entre artiste, artisan et designer.

Xavier Greffe est professeur à l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne.

Les Trois Coups


Éditions Dalloz • 31-35, rue Froidevaux • 75685 Paris cedex 14

www.dalloz.fr

www.editions-dalloz.fr

www.facebook.com/editionsdalloz

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Livres | Revues | D.V.D.
commenter cet article

commentaires

Rechercher