Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 18:29

Musicalité, énergie
et générosité


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Depuis son premier passage à Jazz à L’Étage en 2010, Kellylee Evans est presque devenue une Rennaise d’adoption. Elle en apporte à nouveau la preuve dans ce concert au 1988 Live Club.

kellylee-evans-615 jf-picaut

Kellylee Evans | © Jean-François Picaut

C’était l’affluence des grands jours, l’autre soir, pour le nouveau concert de Kellylee Evans à Rennes. Peu après l’ouverture des portes, il fallait déjà se résoudre à rester debout et à bonne distance de la scène. Heureusement que le club a des proportions qui facilitent l’intimité avec les artistes. Il y avait là tous les fans de la chanteuse, et ils sont nombreux, sans compter ceux qui n’avaient pu trouver place au Carré Sévigné (Cesson-Sévigné) pour la présentation de son dernier album, I Remember When (Universal Music, 2013), l’an passé.

Il faut dire que depuis son premier passage dans la ville en 2010, Kellylee Evans a su conquérir les cœurs des amateurs de jazz rennais. La démonstration en a été faite une nouvelle fois ce soir. Mais comment résister à ce diable de femme dont le talent n’a d’égal que l’énergie, la générosité et l’humanité ?

Elle interprétera aujourd’hui onze titres, la plupart tirés de I Remember When, et tiendra ainsi la scène un peu plus de deux heures ! C’est la troisième fois, en un peu moins d’un an, que nous assistons à ce programme. Et c’est chaque fois avec un émerveillement renouvelé. Le miracle tient en partie à la cohésion (la fusion ?) entre la chanteuse et ses musiciens : d’abord Éric Lohrer (guitare), compagnon de longue date, puis Raphaël Debacker (piano), Sylvain Romano (contrebasse) et Fabrice Moreau (batterie). La complicité entre Kellylee et « ses hommes » s’est forgée tout au long d’une grande tournée européenne commencée à Rennes, l’an passé, et cela se sent.

L’enthousiasme va croissant

Le programme démarre en fanfare avec My Name Is. Après une belle exposition du thème, énergique, où se distinguent le clavier et la batterie, Kellylee présente et fait applaudir ses musiciens. Le contact est établi et le charisme commence à faire son effet. Il opère pleinement dès le second titre, I Remember When, où le public claque des mains et chante sans se faire prier. Dans la suite du concert, Éric Lohrer s’illustre par plusieurs beaux solos. Chaque musicien se voit ainsi offrir d’amples espaces pour s’exprimer. Kellylee elle-même fait de longues improvisations, et l’enthousiasme va croissant dans le club.

Pour notre part, nous avons beaucoup apprécié deux ballades. D’abord, If I Was Your Woman, remarquable d’expressivité et d’une grande intensité dramatique. Puis, Feeling Good, la chanson préférée de Kellylee. L’interprétation de cette ballade, illustrée par Nina Simone et que Kellylee avait déjà superbement interprétée dans Nina (Plus loin music 2010), témoigne des progrès accomplis par la chanteuse en profondeur et en intensité. Le concert s’achève en apothéose avec And so We Dance, chanté pour la plus grande partie en français.

Merci à Kellylee Evans pour ces longs moments de bonheur musical. Il faut souhaiter aux programmateurs et aux spectateurs du 1988 Live Club de rencontrer beaucoup d’artistes de cette qualité et de cette humanité. 

Jean-François Picaut


Kellylee Evans en concert au 1988 Live Club

Avec : Kellylee Evans (chant), Éric Lohrer (guitare), Raphaël Debacker (piano), Sylvain Romano (contrebasse) et Fabrice Moreau (batterie)

1988 Live Club • 27, place du Colombier • 35000 Rennes

Samedi 15 février 2014 à 21 heures

Durée : 2 heures

18 € | 15 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher