Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 22:48

Les généalogies rêvées


Par Aurore Krol

Les Trois Coups.com


Ce sont deux femmes sur une route nocturne, quelque part en Amérique. L’une serait Calamity Jane, l’autre se rêverait en sa fille abandonnée. L’une serait au bord de la vie et l’autre revendiquerait son déclin. Sur le plateau, une voiture, le lieu de leur rencontre, un microespace propice aux confidences et aux destinations indéfinies. Dans la pénombre de cette scène improvisée et intimiste, le public entoure les deux comédiennes en témoin discret de leur road-trip, à l’instant où tout peut encore se jouer.

je-suis-tu-es-calamity-jane-615 elie jorand

« Je suis / Tu es / Calamity Jane » | © Élie Jorand

Calamity Jane, c’est la légende : un être coincé entre son mythe et la réalité, entre son identité de chair et d’os et les visions rêvées qu’elle suscite dans le regard des autres. Que ce passe-t-il quand, désormais entre deux âges, elle croise sur la route une demoiselle paumée, peut-être en fugue, s’autodéfinissant comme sa fille ? D’un coup, un flot de questionnements sous-jacents et de non-dits jaillissent.

Faut-il prendre cette ado sans prénom sous son aile et l’aider à se créer une identité à la hauteur de ses songes ? Faut-il armer, déjà, cette jeunesse instable et allumée, mettre le holà à un enthousiasme fougueux et si fragile qu’on le devine prêt à exploser en vol à la première blessure ? Faut-il l’aider à résister aux désillusions ? Ou, au contraire, laisser ses chimères se déployer comme preuve d’une première expérience d’absolu, forcément destructrice, mais nécessaire à tout voyage initiatique ?

C’est dans cette tension entre le rôle à jouer et la réalité, la responsabilité et ses limites, l’altruisme et l’instinct de préservation, que s’installe l’échange entre les deux femmes. Un échange sans demi-mesure ni réserve. Car cette ado a des envies tenaces, elle n’est pas du tout prête à laisser l’héroïne qui a peuplé l’ennui de son enfance prendre sa retraite, encore moins rendre l’uniforme. Et on peut être particulièrement intransigeant avec ses légendes : hors de question de les laisser décevoir les fantasmes projetés à tour de bras par une adolescente en mal de mère.

Miroir cruel

Calamity Jane, vieillie et rompue, va se prendre au jeu de cette enfant touchante, moitié forcée, moitié amusée de ce miroir un peu douloureux qui lui est tendu. Miroir cruel qui dresse le portrait d’une jeunesse qui, depuis longtemps, s’est étiolée en elle.

Avec un minimum d’effets, une salle plongée dans une obscurité seulement balayée par la lueur des phares, le public est embarqué dans les rituels de la conduite : des tubes intemporels dans l’autoradio, la Solitudine qui prend tout son sens quand elle finit par être chantée à tue-tête en un moment de complicité instinctif, de drôlerie et d’émotion pudique.

Tout ce qu’on peut engendrer de solitude, de confidence et de poésie urbaine se condense en ces quelques minutes, défile à une vitesse folle comme les kilomètres dans le noir. Et, doucement, une autre temporalité s’installe, gommée de ses paysages et de tout ce qui impose une réalité concrète. Doucement, l’écoute mutuelle devient une nécessité, au point que tout se mêle et qu’on ne sait plus très bien qui est la guide de l’autre, qui apprend et qui transmet.

Je suis / Tu es / Calamity Jane est une pièce qui brouille les pistes et questionne les définitions. Les écorchures y sont douces et l’émancipation en toile de fond. Un propos dont la justesse se fond à la beauté de son interprétation. 

Aurore Krol


Je suis / Tu es / Calamity Jane, texte et mise en scène de Nadia Xerri-L.

Avec : Vanille Fiaux et Clara Pirali

Musique : Gaël Desbois

Dans la nuit de Belfort, deuxième volet de ce diptyque, sera créé en octobre 2013 au Volcan, scène nationale du Havre

L’Aire libre • 2, place Jules-Vallès • 35136 Saint-Jacques-de-la-Lande

Réservations : 02 99 30 70 70

Site du festival Mythos : www.festival-mythos.com

Courriel de réservation : billetterie@festival-mythos.com

Mercredi 17, jeudi 18 et vendredi 19 avril 2013, à 21 heures

Durée : 1 heure

12 € | 10 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher