Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 00:20

 En direct d’Avignon 

 

La Fontaine à croquer


Par Olivier Pansieri

Les Trois Coups.com


Tiré des « Fables » de La Fontaine, « Je me sers d’animaux pour instruire les hommes » représente un travail de fourmi, et vise à régaler cigales et petits cigalons (à partir de 8 ans). À manger en famille, sans autre forme de procès.

je-me-sers-danimaux-615

« Je me sers d’animaux pour instruire les hommes »

Milena Vlach est le petit lutin autoritaire et drolatique, qui a concocté avec esprit cette compilation. Alexandre Palma Salas lui donne la réplique dans le rôle de Jean de La Fontaine. Une part de leurs dialogues a été gracieusement fournie par Molière, dont on reconnaît des passages du Bourgeois gentilhomme et, plus nombreux encore, du Malade imaginaire. Des traits qui conviennent parfaitement au vieux poète, qu’on voit chez lui, s’apprêtant pour sortir et houspillant sa servante. Dorine et Toinette ne font plus qu’une, Francine, qui va à Milena comme un gant de cuisine.

J’allais oublier le principal : tout ceci se déroule en costumes d’époque, ponctué et accompagné d’exquise musique baroque, jouée à la harpe par Audrey Saad. Laquelle, pour ne rien gâter, chante aussi bien qu’elle pince ses cordes enchanteresses. Bref, on boit du petit lait. Excellente lumière de James Galonnier qui, en deux coups les gros, vous fait le soir (entre chien et loup, bien sûr), le petit matin du coq, ou le rouge du meurtre de l’agneau. Les petits, bouche bée, ouvrent des yeux comme des soucoupes. Ils ne comprennent, heureusement pas, les sous-entendus polissons de la Couturière, seul (et bref) conte libertin glissé là pour, tout de même, faire plaisir aux grands. On se souvient que La Fontaine a du les renier pour pouvoir être enterré chrétiennement.

Mais revenons aux Fables. Le poète, affublé d’un masque de cuir, fera le loup, le lion et le coq, Francine lui répliquant en chien, agneau, chevreau, moucheron… Un grand coffre leur sert de lit, de maison, de ruisseau, d’étable… Une véritable boîte à malices, dont ils tirent parti avec l’imagination coutumière aux anciens de la Cartoucherie, nos deux compères viennent en effet du Théâtre de l’Épée-de-Bois. Cela donne un montage drôle, fin, enlevé et non dépourvu de pointes contre l’instinct grégaire de la prétendue élite. L’homme est un loup pour l’homme et, même aigle, reste un mouton ! Utile pense-bête livré ici, en guise d’aimable conclusion à ce joli spectacle. 

Olivier Pansieri


Je me sers d’animaux pour instruire les hommes, de Milena Vlach

Mise en scène : Milena Vlach

Avec : Milena Vlach, Alexandre Palma Salas

Musiciens : Marjolaine Cambon (viole de gambe), Audrey Saad (harpe), Yvan Garcia (clavecin) en alternance

Collaboration artistique : Smael Benabdelouhab

Costumes : Nathalie Palma

Décor : Jean-Marie Eichert

Création musicale : Marjolaine Cambon

Théâtre Notre-Dame • 13 à 17, rue du Collège-d’Annecy • 84000 Avignon

Du 8 au 31 juillet 2011 à 14 h 14, relâche le 18 juillet 2011

Réservation : 04 90 85 06 48

www.theatrenotredame.com

Durée : 1 h 10

11 € | 8 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher