Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 16:56

Un blues tonique,

s’il vous plaît !


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Aujourd’hui, le jazz est à l’honneur au théâtre et le blues partout ailleurs. Notre choix s’est porté sur le blues.

heritage-blues-orchestra-615 jf-picaut

Chaney Sims | © Jean-François Picaut

Mardi 7 mai 2013

Tandis que le quartette de Sylvain Beuf et le quintette de Ravi Coltrane accueillent leurs fans au théâtre, la salle Marcel-Hélie pleine à craquer attend deux groupes de blues, et les plus courageux pourront poursuivre l’aventure avec Nicolas Repac et sa Black Box au Magic Mirrors. Alléché par la prestation de l’Heritage Blues Orchestra dans l’émission « Summertime » d’Elsa Boublil sur France Inter dimanche soir, nous choisissons la salle Marcel-Hélie.

Heritage Blues Orchestra : des héritiers énergiques

Le voyage commence avec I’m Going Home on the Blue Train, et déjà le trio de chanteurs, Bill Sims, sa fille Chaney et Junior Mack, imprime à ce concert une allure soutenue. Les deux hommes titillent leur guitare de belle manière, et l’on se croirait transporté sur les rives du Mississipi. Vincent Bucher prélude au second morceau sur son harmonica d’où sort une complainte à vous fendre le cœur. L’harmoniciste aura, par la suite, de nombreuses occasions de montrer que ce n’est pas son seul registre, notamment dans une pièce à la vélocité époustouflante. Tout au long du concert, la batterie de Kenny Smith impose au sextette, de façon implacable, un rythme d’enfer, mais il en faut plus pour impressionner nos gaillards. Seul le saxophoniste Bruno Wilhem semble un peu en retrait, ne parvenant à imposer sa présence que dans deux ou trois morceaux interprétés à l’alto ou au soprano.

Le troisième titre de la soirée commence par des claquements de mains, dans une sorte de joute entre le père et la fille Sims, puis la chanteuse se met debout et se met à danser dans une sorte de défi sensuel avec le batteur. Un très grand moment de spectacle qui ne se renouvellera malheureusement pas. Pour My Baby Has Gone and Left Me, papa Sims s’installe au piano pour un long prélude à l’allure classique. Un frisson d’émotion parcourt la salle quand Miss Sims commence à chanter la complainte avec une voix particulièrement grave. Elle montrera au cours de la chanson qu’elle est aussi à l’aise dans l’aigu sans que ses accents soient moins déchirants. Sa version de Saint-James Infirmary est très originale, mais l’émotion n’est pas moins grande que dans l’interprétation fameuse de Louis Armstrong. Le grand classique Big Legged Woman, interprété à trois, vient détendre l’atmosphère.

Certains spectateurs ont regretté que le groupe fût trop statique. On ne peut le nier, mais c’est une réserve mineure face au grand moment de blues authentique que nous a fait vivre l’Heritage Blues Orchestra, venu spécialement de Memphis où il retourne immédiatement, car il est nommé aux fameux Grammy Awards du blues dans cette ville.

Clifton Junior Chenier & The Red Hot Louisiana Band : toutes les couleurs de la musique cajun et même plus

Les techniciens s’affairent encore sur la scène que Clifton Junior « C. J. » Chénier se fait déjà accrocher les bretelles de son accordéon, comme s’il était impatient de jouer. Pantalon rouge, chapeau rouge, soufflets de son accordéon chromatique rouges, mais tee-shirt noir moulant faisant ressortir ses biceps musclés et son tatouage, lunettes fumées, boucles d’oreilles en or, C. J. est un personnage ! Mais on l’oublie vite pour ne plus se concentrer que sur sa musique dès les premières notes de son accordéon. C. J. Chenier a un jeu nerveux et puissant, une voix forte, grave mais capable de monter. C’est un athlète de la musique, capable de porter son accordéon sans jamais s’asseoir ni se reposer pendant plus d’une heure quarante d’un concert mené tambour battant, pendant lequel il ne ménage pas sa voix. Il transpire à grosses gouttes, et l’on voit la sueur dégouliner le long de son accordéon.

Ce musicien généreux nous a régalés d’un programme à dominante rapide, non sans nous montrer que les slows les plus torrides n’avaient aucun mystère pour lui. Sa musique, toujours accompagnée à la planche-à-laver par Clifford Alexander au sourire éternel, est largement imprégnée du style cajun mâtiné de blues et de soul avec quelques boogies de derrière les fagots. C’est le zydéco, inventé par son père, et dont C. J. assure que « c’est une musique qui vous rend heureux et fait que vous vous sentiez bien ». On a beaucoup aimé une interprétation de Jambalaya on the Bayou sur un rythme plus qu’effréné et I Got My Eyes on You, une excellente reprise de John Lee Hooker. I Got a Woman a fait l’objet d’une improvisation de virtuose. Dans tous ces titres, Tim Betts a eu l’occasion de nous montrer ses grandes qualités à la guitare.

Bien qu’il regrette de ne plus parler notre langue, C. J. en a cependant d’assez beaux restes pour glisser dans une chanson : « De temps en temps, je vais boire un p’tit verre ! ». Après un hymne à la paix, pour nos enfants et pour le monde, le concert s’achève par It’s All Right With Me. Pour nous aussi, C. J., même si notre égoïsme aurait bien exigé encore plus de votre générosité qui semble inépuisable.

C’était la première fois que le blues de Louisiane était invité à Coutances, et Clifton Junior Chenier & The Red Hot Louisiana Band ne devraient pas donner d’autres concerts à Coutances, cette saison. Voilà une expérience que nous aimerions voir renouvelée si on trouve d’autres musiciens de cet acabit. 

Jean-François Picaut


Jazz sous les pommiers 2013 à Coutances (Manche)

32e édition

Du 4 mai au 11 mai 2013

Contact public : les Unelles • B.P. 524 • 50205 Coutances cedex

Tél. 02 33 76 78 50 | télécopie 02 33 45 48 36

Site : http://www.jazzsouslespommiers.com

Courriel : jslp@jazzsouslespommiers.com

Billetterie : 02 33 76 78 68 (du lundi au samedi, et tous les jours pendant le festival)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher