Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 21:24

Vous avez dit magie ?


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


L’un est un monument de l’histoire de la musique aux xxe et xxie siècles. L’autre, quadragénaire, est reconnu comme l’un des meilleurs trompettistes du moment. Ce soir, Jazz in Marciac accueille Nicholas Payton et Ahmad Jamal !

ahmad-jamal-615 jf-picaut

Ahmad Jamal | © Jean-François Picaut

Le premier concert de la soirée réunissait le trio de Nicholas Payton (trompette, clavier et chant) et l’ensemble instrumental de Gascogne sous la direction de Bob Belden pour un programme ambitieux, Sketches of Spain, dans la version orchestrée par Gil Evans pour Miles Davis. Sauf peut-être dans le premier titre, Two de Nicholas Payton, l’orchestre trouve sa place aussi bien auprès du soliste que du trio. L’intégration est particulièrement réussie dans The Pan Piper et dans Solea (Gil Evans) comme dans le Concerto d’Aranjuez (Joaquín Rodrigo). Payton nous y régale d’aigus charnus ainsi que de graves profonds et veloutés dont il a le secret. On repère des accents de Miles dans les passages à la trompette bouchée. Saeta (Gil Evans) [une pièce inspirée par un chant traditionnel de la semaine sainte en Espagne] nous surprend toujours par ses passages quasi militaires au tambour qui contrastent tant avec ce que joue la trompette ! Payton chante honorablement dans When I Fall in Love (Victor Young et Edward Heyman, 1952) et dans le bis avec le trio seul, I Wanna Stay in New Orleans (Payton), de même qu’il joue honnêtement du clavier, mais on préfère nettement ses aigus sublimes, y compris dans de très longues tenues, sa modulation subtile à la trompette. N’y a-t-il pas là une énergie inutilement gaspillée ? Et peut-être une explication à l’apathie d’une bonne partie du public pendant une moitié du concert.

Ahmad Jamal quartette : décollage immédiat pour les nuages

La tension monte d’un cran dans l’attente d’Ahmad Jamal, (pourtant) un habitué du festival. Ce soir, Ahmad Jamal revisite sa très longue carrière (il a tout de même 84 ans !) à grands traits. Nous entendrons bien sûr des titres de ses deux derniers albums, Blue Moon (2012) et Saturday Morning (2013), parus chez Jazz Village, mais aussi des titres parus chez Dreyfus Music au début des années 2000 et même des pièces datant de 1978 et 1961.

Les membres du trio qui l’accompagne depuis quelque temps (Reginald Veal à la contrebasse, Herlin Riley à la batterie et Manolo Badrena aux percussions) font leur entrée un par un, puis c’est le tour du maître qui est follement acclamé et semble charmé de cet accueil.

Le début du concert est très tonique. Comme d’habitude, Ahmad Jamal donne le signal de départ à chacun de ses acolytes. Ce soir, le maestro est très souriant, jovial même, et ne dédaigne pas quelques facéties comme de brusques passages dans les ultragraves avec un geste non dénué d’emphase. La complicité, la connivence entre les quatre musiciens semble plus grande que jamais. Strollin (un titre d’Horace Silver), où le jeu d’Ahmad Jamal est particulièrement extraverti, déclenche un tonnerre d’applaudissements. Silver (tiré de Saturday Morning) est une mélodie pleine d’une grâce et d’une légèreté que souligne encore le percussionniste dans les aigus. Devil’s in My Den (Dreyfus Music, 2003), une pièce bien chaloupée, permet au contrebassiste (remarquable tout au long du concert) et au percussionniste de se distinguer, surtout dans les passages inquiétants et répétitifs du milieu. J’ai bien aimé aussi l’élégante et gracieuse mélodie d’Autumn Rain (Blue Moon) où l’on s’attend à chaque instant à ce qu’une voix s’élève.

Vous l’avez compris, une fois de plus, Ahmad Jamal, le magicien, nous a transportés sur un nuage, jusqu’au très long rappel qui fut l’occasion de réentendre chacun et d’apprécier l’extraordinaire communion musicale du quartette. 

Jean-François Picaut


Jazz in Marciac, 37e édition

Du 28 juillet au 17 août 2014 à Marciac (Gers)

Réservations : 0892 690 277 (0,34 € / min)

Site : www.jazzinmarciac.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher