Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 18:57

 En direct de Jazz in Marciac 2012, notre envoyé spécial

 

Afrique d’aujourd’hui
et retour aux sources du jazz


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Quel est le rapport entre Angélique Kidjo et le quintette de Winton Marsalis qui invite Lucky Peterson ? Ce n’est évidemment pas leurs styles musicaux. Ce qui les réunit, c’est l’enracinement africain de la musique qu’ils pratiquent.

angelique-kidjo-marciac-615 jf-picaut

Angélique Kidjo | © Jean-François Picaut

Samedi 4 août 012

Angélique Kidjo : engagement humaniste et sens de la fête

La franco‑béninoise Angélique Kidjo, installée aux États‑Unis, résolument citoyenne du monde, est accueillie pour le première fois à Marciac. Elle commence à chanter depuis les coulisses une pièce rythmée au style proche de celui de Myriam Makeba, cette mama Africa qu’elle a plaisir à célébrer et dont elle reprendra par la suite Malaika et Pata Pata.

Dans les pièces rythmées et dansantes, on retrouvera aussi une pièce tirée d’un film de Bollywwood admiré dans son enfance et Afirika. Ce n’est pas, cependant, le seul registre pratiqué par l’ancienne ambassadrice de l’U.N.I.C.E.F. Elle le montre en interprétant Petite fleur, seulement accompagnée à la basse, en mémoire de son père dont elle exalte le souvenir. Elle récidivera en bis avec Ces petits riens de Gainsbourg.

Angélique Kidjo, c’est une voix puissante aux graves profonds, c’est le sens du rythme, c’est une grande présence physique en scène et une grande force pour galvaniser un public. Son concert sera marqué par une incursion dans la salle où elle distribue bises et claquements de mains dans une atmosphère de délire. On retiendra aussi son invitation aux membres d’Amnesty International, dont elle loue l’action, à la rejoindre sur scène pour danser, et un concert qui s’achève dans une atmosphère de liesse générale.

winton-marsalis-marciac-615 jf-picaut

Winton Marsalis | © Jean-François Picaut

Winton Marsalis invite Lucky Peterson : la tradition revivifiée

Pour les Marciacais et les festivaliers fidèles, c’est un peu le concert de l’enfant du pays et un rendez‑vous annuel très attendu, d’autant que Marsalis et Peterson joueront pour la première fois ensemble sur une scène.

Le programme commence par un superbe Sometimes I Feel Like a Motherless Child chanté par Lucky Peterson à la guitare. Un frisson d’émotion parcourt le public et le ton du concert est donné. Dans Corinna, Corinna, plus léger, Winton Marsalis chante et tente même un duo (mal servi par la sonorisation) avec Walter Blanding (saxophones et clarinette). Un autre duo dans le même registre, Goodnight Irene, aura plus de chances. Winton Marsalis a trouvé un style intéressant pour chanter. Il ne cherche pas la puissance, mais mise sur l’expressivité et parfois sur une sorte de distance : le résultat retient l’attention. Un beau trio des deux mêmes avec Lucky Peterson dans Down by the Riverside sera également l’occasion d’un superbe solo de contrebasse à l’archet (Carlos Henriquez).

lucky-peterson-marciac-615 jf-picaut

Lucky Peterson | © Jean-François Picaut

On l’aura compris, c’est la tradition qui est au programme de ce soir, mais une tradition éloignée du folklore, vivifiée par des regards neufs. Lucky Peterson signe ainsi un magnifique Amazing Grace au chant et à l’orgue. Son Saint‑James Infirmary est excellent. Il fournit à Marsalis l’oocasion d’un beau solo à la trompette et Lucky Peterson le termine par un solo pathétique à l’orgue.

Tout au long du concert, Dan Nimmer au piano se sera montré un rythmicien remarquable, mais aussi un extraordinaire relanceur du groupe à chacun de ses solos.

Le public ravi a obtenu, selon la tradition Marsalis à Marciac, quatre ou cinq rappels, les premiers avec Lucky Peterson, les derniers avec le seul quintette de Winton Marsalis, issu du Jazz at Lincoln Center Orchestra. Bel exemple de générosité d’un grand artiste. 

Jean-François Picaut


Jazz in Marciac 2012, trente-cinquième édition

Du 27 juillet au 15 août 2012 à Marciac (Gers)

Réservations : 0892 690 277 (0,34 € / min)

Site : www.jazzinmarciac.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher