Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 00:55

Une musique ensoleillée


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Avec deux nouveaux, Sixun reste égal à lui-même. Les individus sont toujours au service du collectif et le groupe au service de chacun. Preuve en a été faite au 1988 Live Club de Rennes.

sixun-615 jf-picaut

Sixun | © Jean-François Picaut

Des soucis techniques dont la direction du club était fort désolée ont retardé le concert de plus d’une heure. Néanmoins, Sixun a vraiment enthousiasmé le public, largement récompensé pour sa patience. Le programme était amplement emprunté au parcours antérieur de Sixun tel qu’on peut le retrouver sur l’album C.D.-D.V.D. Sixun Live 2009, Live in Marciac (Futur Acoustic / J.I.M. / Harmonia mundi, 2010), lui-même abondamment puisé dans Palabre (Futur Acoustic, 2008).

Vingt-huit ans après sa création, le groupe, émule de Weather Report, poursuit dans sa lignée de jazz fusion, qui puise son inspiration dans les musiques du monde entier, sans exclusive. Le concert s’ouvre avec Paesana, une composition très rythmée de Jean‑Pierre Como qui donne le ton : couleurs chaudes, pulsation bien marquée et harmonies soignées. Puis la guitare de Louis Winsberg prélude longuement, de façon très délicate, à sa très planante ballade, 7 fois, c’est bon, où se distingue également Alain Debiossat (saxophones et flûte). C’est le percussionniste Stéphane Édouard qui est à l’honneur dans Valsega (Alain Debiossat). On apprécie la grande délicatesse du travail, uniquement manuel, qui va crescendo jusqu’à une sorte d’acmé avant de décroître et de laisser la place à un tutti époustouflant où se distingue encore Winsberg.

Une petite merveille à l’atmosphère contrastée

Après le fiévreux States Streets, on arrive à Orange Cannelle, toujours d’Alain Debiossat, le plus prolifique des six. C’est sans doute un morceau emblématique de cette inspiration « musiques du monde » toujours accolée à Sixun. On y apprécie l’exposition au saxophone soprano avec des couleurs orientales d’une grande finesse, quelques mesures de guitare qui évoquent furieusement l’Andalousie, puis un duo percussions et batterie où l’on rivalise de célérité pour finir par des sonorités de tam-tam africain. On n’a pas le temps de souffler que c’est parti pour Essaouira (Winsberg) : une petite merveille à l’atmosphère contrastée où Debiossat s’illustre à la flûte, Michel Alibo à la basse. L’urgence fiévreuse du début, poussée par Stéphane Édouard et Damien Schmitt (le batteur à qui incombe la lourde tâche de succéder à Paco Séry), s’y résout en un passage apaisé où scintillent quelques notes cristallines de la guitare.

L’atmosphère est assez proche dans Peñiscola du même Louis Winsberg. Puis c’est, réclamé par le public, l’Aligogo du bassiste Michel Alibo : cette composition très rythmée, très colorée et puissante met en évidence les qualités de son compositeur, seul et accompagné de la batterie et des percussions. Les trois s’y livrent à une joute où la vélocité rivalise avec la mélodie. Une chute superbe pour ce concert. En rappel, Sixun nous offre Malagasy (Jean‑Pierre Como), une pièce dansante et festive à souhait qui vient conclure en beauté un concert tout à fait réjouissant.

Sixun, avec ses deux nouveaux (Stéphane Édouard et Damien Schmitt) et ses quatre plus ou moins anciens (Alibo, Como, Debiossat et Winsberg), s’affirme toujours comme le grand continuateur du mythique Weather Report de Joe Zawinul et Wayne Shorter, sans perdre son originalité. Félicitations au 1988 Live Club et à Jazz à l’Ouest pour avoir ramené ces musiciens à Rennes. À quand la prochaine ? 

Jean-François Picaut


Sixun en concert

Jazz à l’Ouest 2013 à Rennes (Ille-et-Vilaine)

24e édition

Du 5 au 16 novembre 2013

M.J.C. Bréquigny • 15, avenue Georges-Graff • 35200 Rennes

Tél. 02 99 86 95 95

Site : http://www.jazzalouest.com

Courriel : communication@mjcbrequigny.com

Billetterie :

– F.N.A.C.

– www.bretagne35.com

– M.J.C. Bréquigny et salles partenaires

1988 Live Club • 27, place du Colombier • 35000 Rennes

Jeudi 14 novembre 2013 à 21 heures

Durée : 1 h 30

18 € | 15 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher