Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 00:46

Dans le jardin de la jeunesse éternelle


Par Cécile de Palaminy

Les Trois Coups.com


Cirque, danse, théâtre, musique, aucun spectacle du Festival ne se contentera d’une seule étiquette. Et c’est bien un spectacle aux mille reflets que nous offrent Alain Platel et Frank Van Laecke avec « Gardenia ». Construit comme un tableau, par touches successives, sans narration, le spectacle nous entraîne dans le quotidien de neuf personnages hauts en couleur et en émotion.

Gardenia, c’est le nom d’une troupe de travestis, ou plutôt c’était ; désormais vieillis, rouillés, hors du coup, ils vont se projeter dans l’époque révolue de leur succès. Comme dans son précédent opus, Out of Context (également au programme du Festival), Alain Platel explore un thème de manière inédite et foisonnante. Là, les simples d’esprit, ici les travestis. Il y a la meneuse de revue, son assistante, six artistes, un danseur, que l’on suit au cours d’une journée, peut-être, car la balade n’est pas linéaire. Instants d’entraide, préparation fébrile en coulisses, disputes, angoisses, jusqu’à leur métamorphose d’hommes ordinaires en bêtes de scène scintillantes : autant de facettes que nous découvrons de ces artistes.

Comment les deux metteurs en scène s’y prennent-ils pour nous embarquer dans ce voyage ? Le premier élément très bien utilisé est l’humour. D’abord, les noms de scène très féminins et éloquents des travestis contrastent avec leurs complets serrés et leurs bretelles démodées. « Comment installer quatre homos sur la même chaise ? Retourner la chaise. » Quelques blagues de cet acabit dérident rapidement le spectateur confortablement enfoncé dans son siège. Ensuite, la très belle bande-son fait succéder Jay-Z à Charles Aznavour et quelques notes de Tina Turner à un formidable Boléro de Ravel.

gardenia luk-monsaert

« Gardenia » | © Luk Monsaert

Cette abondance de musiques inscrit le spectacle dans un temps et un espace bien réels, les nôtres. Ainsi Platel semble nous dire : ceci n’est pas une fable, ces gens ont vécu, Gardenia a existé. Avec créativité, foisonnement de notes et de figures, sans didactisme ni « message », le spectateur partage l’heure de gloire de ces clowns parfois tristes. Quelques inégalités de rythme découlent de cette construction en mosaïque, car toutes ces images, ces poses, ne résonnent pas toutes avec la même force.

Malgré cette réserve, il se dégage de ce spectacle une telle humanité ! Les acteurs sont pour la plupart d’anciens travestis. Ils impriment un doux mélange à chaque mouvement et balancent entre l’habileté de certains gestes cent fois accomplis « pour de vrai » (perruque, maquillage, habillage, démarche appliquée), et la maladresse d’acteurs hésitant à jouer leur propre rôle. Leurs expressions et attitudes empreintes d’innocence attendrissent. Il émerge en effet une vérité émouvante de la spontanéité de chacune de ces personnes. Au travers de la mise en scène très maîtrisée d’Alain Platel et de Frank Van Laecke, entre les paillettes des costumes, l’on perçoit la détresse, la beauté, l’âme. 

Cécile de Palaminy


Gardenia, d’Alain Platel et Frank Van Laecke

Les Ballets C de la B • Bijlokekaai 1 • 9000 Gand, Belgique

Téléphone : +32 9 221 75 01

www.lesballetscdela.be

info@lesballetscdela.be

Mise en scène : Alain Platel et Frank Van Laecke

Sur une idée de Vanessa Van Durme

Avec : Gerrit Becker, Griet Debacker, Andrea De Laet, Richard « Tootsie » Dierick, Timur Magomedgadzjeyev, Danilo Povolo, Rudy Suwyns, Vanessa Van Durme, Dirk Van Vaerenbergh

Scénographie : Paul Gallis

Musique : Steven Pregels

Costumes : Yan Tax, Marie Lauwers

Salle de spectacle de Vedène • espace Pierre-Bardi • avenue Pierre-de-Coubertin • 84000 Vedène

Réservations : 04 90 14 14 14

www.festival-avignon.com

Du 9 au 12 juillet 2010 à 17 heures

Durée : 1 h 45

27 € | 21 € | 13 €

Tournée :

– Du 29 septembre 2010 au 2 octobre à la 14e Biennale de la danse (Lyon)

– Le 22 octobre 2010 à L’Hippodrome de Douai

– Du 17 au 27 novembre 2010 au Théâtre national de Chaillot (Paris)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher