Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 19:31

Plus loin music soutient
un jazz moderne


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Le label Plus loin music de Yann Martin, qui avait fêté son centième album l’an passé, poursuit sa route en produisant de jeunes talents comme le trio de Rémi Panossian et en redonnant vie à un grand trio comme Prysm.

prysm-615 christophe-charpenel

Prysm | © Christophe Charpenel

Five par Prysm : amateurs de jazz facile, s’abstenir

Le trio formé par Pierre de Bethmann (piano, Fender Rhodes), Christophe Wallemme (contrebasse) et Benjamin Henocq (batterie) était un ensemble marquant de la deuxième moitié des années 1990. Témoin de cette place justement méritée, les quatre albums réalisés chez Blue Note. En 2001, les trois leaders, également compositeurs, décidaient de privilégier leur carrière individuelle. Le trio se reforme en 2009, avec l’idée de convier des invités d’exception sur leur propre répertoire. C’est ainsi qu’est né Five, cinquième album avec cinq musiciens. Le trio initial accueille donc l’altiste Rosario Giuliani au saxophone et Manu Codjia à la guitare pour un quintette de choc. L’album est le fruit de deux concerts enregistrés en direct, en juin 2009, à l’Opéra de Lyon.

Reflexion, le premier titre, est marqué par une sorte de fièvre, d’urgence, dès les premières notes à la contrebasse. Et l’impression est confirmée par les phrases nerveuses de Rosario Giulani qui multiplient les aigus déchirants. La transition est brutale avec son introduction élégiaque de Secret World, presque méditative, soutenue par l’accompagnement précis de la contrebasse, du Fender Rhodes et de la batterie. L’attaque est similaire dans le dernier morceau, Un des sens, mais la batterie fébrile nous fait comprendre rapidement que le morceau ne sera pas aussi calme, et l’on atteint bientôt une vraie frénésie.

La première intervention de Manu Codjia se fait sur X-Ray. Après une introduction très fraîche, aérienne, de Pierre de Bethmann au piano, un tutti surprend par sa densité sonore. C’est sur ce tissu sonore dominé par la batterie que viennent s’inscrire les notes de Codjia, très électriques, avec des accents quasi psychédéliques. Dans The Stone Cutter, la batterie de Benjamin Hénocq domine l’introduction avant d’être rejointe par le piano. Les sons étirés de Codjia font davantage penser à des cordes frottées qu’à des cordes pincées.

L’album manifeste une grande unité esthétique, signant les retrouvailles d’un authentique trio de créateurs et leur rencontre, profonde, avec leurs invités. Amateurs de jazz facile, s’abstenir.

Add Fiction par le trio Panossian : l’énergie du rock

Le trio Panossian est toulousain, mais ce jeune groupe (31 ans de moyenne d’âge) constitué de Rémi Panossian (piano et principal compositeur), Maxime Delporte (contrebasse) et Frédéric Petitprez (batterie) a des origines niçoises, marseillaises et montpellieraines. Le trio n’a qu’un peu plus d’une année d’existence, mais il a déjà écumé de nombreuses scènes en France et à l’étranger (Corée du Sud, Taiwan, Chine, Portugal, Venezuela). Néanmoins, cet album est leur premier.

Après une introduction mélodieuse, presque classique, dans un échange entre le piano et la contrebasse tandis que la batterie marque sobrement le rythme, Onda’s Mood se développe naturellement avec beaucoup de fraîcheur avant de se terminer dans une atmosphère plus inquiétante, sèchement interrompue. Life Is A Movie est une agréable rêverie dominée par le piano. Add Fiction, composé par les trois compères comme Insomnia et Siestes, repose sur un bel équilibre entre les trois instruments ; la batterie y a des accents rock indiscutables. On songe à une musique de film du fait des ruptures parfois brutales. Dans le début de Serenade, le temps semble suspendu. La batterie, implacable, se taille la part du lion dans Insomnia.

L’album tout entier manifeste une forme de cohésion qui ne tient pas seulement à la prédominance d’un compositeur, Rémi Panossian, mais procède d’un équilibre entre les trois musiciens, sans lequel un trio n’existe pas. Il faut se réjouir de la prise de son, précise et respectueuse des trois instruments. Il faudra suivre le trio de Rémi Panossian pour s’assurer qu’il tient des promesses qui sont grandes.

On pourra entendre ces deux groupes lors du festival Jazz à L’Étage qui aura lieu à Rennes du 14 au 18 mars 2011. Ceux qui ont aimé leurs récents albums Five et Add Fiction retrouveront avec plaisir leurs interprètes sur scène. On ne saurait trop inciter les autres à venir découvrir en direct, ce qui est quand même une expérience irremplaçable, ces musiciens jeunes ou confirmés mais talentueux. 

Jean-François Picaut


Five, par Prysm

Avec : Pierre de Bethmann (piano, Fender Rhodes), Christophe Wallemme (contrebasse) et Benjamin Henocq (batterie) ; invités : Rosario Giuliani (saxophones alto) et Manu Codjia (guitare)

Add Fiction, par le trio Panossian

Avec : Rémi Panossian (piano et principal compositeur), Maxime Delporte (contrebasse) et Frédéric Petitprez (batterie)

Ces deux albums sont produits par Plus loin music

Plus loin music • 8, rue du 7e-Régiment-d’Artillerie • 35000 Rennes

+33 (0) 223 488 879

www.plusloin.net

Contact : Catherine Saint-James | + 33 (0)6 40 11 12 41

Courriel : catherine.saintjames@plusloin.net

Prochains concerts :

Prysm : Jazz à L’Étage, Rennes, le jeudi 17 mars 2011 à 19 heures

Trio Panossian : Jazz à L’Étage, Rennes, le mardi 15 mars 2011 à 19 h 45

Festival Jazz à L’Étage 2011

Du 14 au 18 mars 2011

À Rennes et dans diverses villes de Rennes Métropole

Association Jazz35

http://www.jazz35.com

Festival Jazz à L’Étage

http://www.jazz35.com/index.php/jazz-a-letage/infos-pratiques/contacts

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans C.D.-D.V.D.-Album musique
commenter cet article

commentaires

Rechercher