Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 12:16

Les délires drôles d’un clown sans fard


Par Mathilde Penchinat

Les Trois Coups.com


« Festof » est la contraction des termes « festin » et « best of ». Sous ce néologisme, Jean-Jacques Vanier a réuni les meilleurs moments de ses quatre premiers spectacles, écrits avec son complice François Rollin. Seul sur la scène du Théâtre du Petit-Montparnasse, l’humoriste raconte des situations cocasses avec une sincérité déconcertante.

festof-615 evelyne-desaux

« Festof » | © Évelyne Desaux

Contrarié par sa nouvelle cafetière électrique « neuf tasses », Jean-Jacques Vanier embobine le spectateur dans un interminable calcul arithmétique. Avec une persévérance sans nom, il soustrait la capacité des tasses de café au nombre de copains qui passent, multipliée par les jours de la semaine… Le comique de répétition est l’une des caractéristiques de l’humour de Jean-Jacques Vanier. L’absurdité de ses anecdotes emberlificotées en est une autre : parti en voiture avec un ami en direction de la Bretagne pour déguster une crêpe, il se retrouve au beau milieu d’un circuit de Formule 1. Et c’est ainsi tout au long du spectacle. S’il ne provoque pas des éclats de rire à chaque fois, il réussit toutefois à happer l’attention du public.

Le tout est raconté avec un sérieux imperturbable. Jean-Jacques Vanier est en quelque sorte un clown débarrassé du maquillage et de la pantomime. Sous d’épais sourcils broussailleux, ses grands yeux bleus lui donnent l’air de ne pas y toucher. Cet air innocent ne le quitte jamais, même lorsqu’il évoque l’accident mortel de son meilleur ami à la suite d’un saut à l’élastique. Le voilà alors parti dans une démonstration sur la dangerosité de l’élastique opposée à l’apparente inoffensivité « des élastiques des slips ». Sa sincérité angélique lui permet aussi de tout dire, comme le désir qui l’envahit en présence de la fille de son défunt ami. Vu au grand écran ou entendu à la radio, Jean-Jacques Vanier est avant tout homme de théâtre. Quelques jeux de lumière, sa présence et sa voix suffisent à créer des univers plus loufoques les uns que les autres.

L’art de passer du coq-à-l’âne

En plus de faire naître sur scène une quantité de personnages (pompiers, chirurgien, infirmière, prof d’histoire-géo), l’humoriste ressuscite Napoléon, pastiche Eisenhower « qui scrute » et de Gaulle à la recherche d’un verset poétique codé à la veille du Débarquement en Normandie. Cet épisode historique lui rappelle, d’ailleurs, son premier frisson amoureux, le jour où une jeune fille a effleuré sa main de « la pointe de son nichon ». Ce sketch est certainement le plus abouti des quatre par l’accumulation, la superposition et le va-et-vient entre les intrigues. Maître dans l’art de passer du coq-à-l’âne, il entraîne sans difficulté le public dans ses divagations délirantes. Aucun fil rouge ne guide ses réflexions ou ses souvenirs évoqués pêle-mêle. Et, malgré tout, il ne perd jamais le fil.

Jean-Jacques Vanier assume pleinement avec Festof son choix de faire une pause dans la création artistique. Cette pause lui permet de se concentrer entièrement sur le plaisir de jouer et celui de faire rire le public. ¶

Mathilde Penchinat


Festof, de Jean-Jacques Vanier

Mise en scène : François Rollin et Jean-Jacques Vanier

Textes : François Rollin et Jean-Jacques Vanier

Avec : Jean-Jacques Vanier

Théâtre du Petit-Montparnasse • 31, rue de la Gaîté • 75014 Paris

Site du théâtre : www.petitmontparnasse.com

Réservations : 01 43 22 77 74

Du 10 décembre 2011 au 15 janvier 2012 à 19 heures, dimanche à 15 heures, relâche le lundi

Durée : 1 h 20 environ

32 € | 18 €

Espace culturel André-Malraux • 12,place Victor-Hugo • 94270 Le Kremlin-Bicêtre

Location : 01 49 60 62 16

Tarifs de 14 euros à 28 euros

Métro : Kremlin-Bicêtre

Le vendredi 9 mars 2012 à 20 h 30.

www.ecam-lekremlinbicetre.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher